Les motos américaines taxées en Europe ; Harley se délocalise !

Les motos américaines taxées en Europe ; Harley se délocalise !
Harley et Indian sont désormais surtaxés en Europe

publié le 3 juillet

Réaction de l'Europe Ces nouvelles taxes, officiellement entrées en vigueur vendredi 22 juin à minuit, se veulent la réponse des Européens aux taxes de 25 % sur l'acier et de 10 % sur l'aluminium imposées depuis le 1er juin par les Etats-Unis à la plupart des importations de tous pays du monde. Parmi lesquels figurent celles de l'Europe bien entendu, mais aussi celles de la Chine, du Mexique ou du Canada..

La commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmström justifie cette réaction : « La décision unilatérale et injustifiée des Etats-Unis  ne nous laisse pas d'autre choix . Les règles du commerce international ne peuvent être violées sans réaction de notre part »

La réaction porte pour le moment sur certains produits souvent emblématiques ou venant de régions qui ont élues majoritairement Trump lors de l'élection en novembre 2016. Les taxes imposées par l'UE s'appliquent à une liste de biens fabriqués aux Etats-Unis, comme des produits agricoles (riz, maïs, tabac...), des aciers spéciaux, ainsi que des véhicules (motos, bateaux...) ou du textile (jeans et tee-shirt). Elles ne touchent pas directement des marques, mais plus de 600 codes produits. Cette taxe de 25% représente un volume de 2,8 milliards d'euros, loin de 6,4 milliards de la taxe acier/alu américaine mise en place le 1er juin 2018.

Une guerre commerciale mondiale lancée Mais en réponse à ces mesures, Donald Trump a menacé vendredi d'imposer une taxe douanière de 20 % sur les voitures de l'Union européenne importées aux Etats-Unis. « Si les taxes douanières imposées aux Etats-Unis et à ses entreprises et ses travailleurs par l'Union européenne (...) ne sont pas levées rapidement, nous imposerons des taxes de 20 % sur toutes les voitures arrivant aux Etats-Unis », a tweeté le président américain et d'ajouter : « Construisez-les ici ! ».

On monte donc encore d'un cran dans cette guerre commerciale qui a fait chuté les bourses européennes et principalement les titres de Mercedes et BMW, très implantés aux Etats-Unis. Les marques françaises sont elles peu touchées pour le moment, sauf par ricochet.

Les fabricants américain pourraient aussi aller s'installer en Europe pour produire leurs motos ? Déjà Harley fabrique en Inde sa 750 Street et ce modèle ne sera donc pas touché, mais c'est le seul. Indian sera aussi concerné, mais pas les quads Polaris fabriqués en Pologne ou les motos électriques Zero.

Avant l'UE, le Mexique, également concerné, avait déjà mis en place début juin des mesures de rétorsion contre Washington, tandis que le Canada a promis de le faire début juillet. Dans ce contexte, déjà marqué par les tensions entre la Chine et les Etats-Unis, le spectre d'une escalade dans une guerre commerciale mondiale se dessine.

Une liste de 600 produits concernées Cette liste avait déjà été envoyée par l'UE à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) le 18 mai, en prévision de la décision de Washington. La liste comprend des articles emblématiques fabriqués sur le territoire américain et non pas ceux vendus par les marques américaines, qui sont susceptibles d'être fabriqués ailleurs dans le monde. 

- Acier : 

Plusieurs dizaines de produits comme certains aciers laminés, les barres en acier inoxydables, les tubes sans soudure, les fils en acier, des portes, des fenêtres, etc. 

- Agriculture et alimentation :

Les haricots, le maïs et le riz (transformés ou non), les airelles, le jus d'orange, le beurre de cacahuète, le bourbon, les cigares, les cigarettes, le tabac pour pipes, à rouler, à chiquer ou à priser. 

- Textile :

Des T-shirts et maillots de corps en coton, laine ou matière synthétique, des pantalons "denims" (les jeans donc) ou en coton, des shorts, le linge de lit en coton et certaines chaussures en cuir. 

- Véhicules :

Les motos d'une cylindrée supérieure à 500 cm3, les bateaux à voile, de plaisance ou de sport, avec ou sans moteur, les embarcations à rames et les canoës. 

- Divers 

Le maquillage pour les yeux, le vernis à ongles, le fond de teint et les cartes à jouer. 

L'Union européenne a exporté 5,3 milliards d'euros d'acier et 1,1 milliard d'euros d'aluminium vers les Etats-Unis en 2017. 

Les contre-mesures européennes sur les produits de la liste visent donc à compenser et dans un premier temps à hauteur de 2,8 milliards d'euros les dommages causés à son industrie par les taxes américaines. D'autres produits pourraient à l'avenir être également taxés par l'UE, à hauteur de 3,6 milliards d'euros, si celle-ci remporte le litige qui l'oppose aux Etats-Unis devant l'OMC depuis sa plainte le 1er juin. 

Comme on le voit, chacun aligne ses mesures de rétorsion, mais on mesure encore mal les effets à plus longs termes car cela aura forcement des implications avec des reports sur d'autres marchés, des relocalisations ou délocalisations de production pour des marques américaines axées sur l'export.

Les motos américaines vont augmenter de 25% ? Pour Harley-Davidson, marque emblématique visée, le marché européen représente 40 000 motos sur les 240 000 Harley vendues en 2017 dans le monde entier.

Déjà Harley a fermé deux usines aux USA en 2018 à Kansas City et à Adelaide en prévision d'une baisse de marché qui a débutée en 2017. Cette mesure ne va donc pas aider la marque, mais peut aussi décider ses dirigeants à fabriquer ailleurs. C'est déjà le cas avec la Thailande où une seconde usine est annoncée. Et pourquoi pas en Europe ? Une décision qui ira à l'encontre du but recherché par Trump... qui a déjà réagit à l'annonce de délocalisation de Harley envisagée dès cette année pour ces modèles d'export. Un coût de 30 millions de Dollar est prévu pour ce transfert.

« cette taxe de 25% remplace la taxe existante qui est de 6%, et ne s'ajoute pas à celle-ci », nous précise Pierre Audouin, le représentant Indian-Polaris pour la France, qui chercvhe des solutions pour rendre indolore l'augmùentation pour le consommateur. 

La taxe va seulement toucher les motos qui ne sont pas encore en Europe. Harley-davidson dispose d'un stock européen centralisé, mais l'inertie ne sera que d'un mois ou deux avant que cela ne se répercute sur les prix en concession.

En France Harley est passé de 2000 ventes en 2000 (à l'époque le dollar valait plus de 10 francs) à 8197 en 2017. Le titre Harley plonge sérieusement cette semaine à 44$. Alors qu'il était déjà descendu à 52$ en début d'année, suite à l'annonce des mauvais résultats 2017 et d'une année 2018 difficile.

Pour Indian, Pierre Audouin précise « on distribue 6000 motos eu Europe, la marque progresse de 80% en France cette année avec 1500 unités en c'est le plus gros marché en Europe pour la marque. On aborde le sujet avec plus de recul car le stock permet de tenir jusqu'à la fin de saison et l'on cherche des solutions et des leviers pour minimiser le coût sur le client, mais aussi sur le réseau et ne pas remettre en cause la rentabilité des concessions, souvent exclusives. »

Voilà les motos américaines vont augmenter d'ici à la fin de l'année c'est sûr, de l'ordre de 10 à 12% en fonction des marges de chaque marque et de ses priorités sur le marché européen. Harley décidera peut être de gommer tempôrairement ce surcôut le temps de produire ailleurs.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU