Le rodéo motorisé pourrait devenir un délit

Le rodéo motorisé pourrait devenir un délit
Rodéos motorisés - Sénat

publié le 26 juillet

Pour la commission des lois du Sénat, les rodéos routiers constituent une « source d'insécurité grave pour les usagers de la route, une nuisances pour les riverains, mais aussi un danger pour ceux qui s'y livrent ». Pour le rapporteur de la proposition de loi, Jacqueline Eustahe-Brionio (LR - Val d'Oise), c'est tout simplement « un véritable fléau de délinquance routière ». 

Il faut dire que selon le rapport qu'elle a présenté à la commission des lois, les constatations de rodéos effectuées par les forces de police, en « progression inquiétante », se sont élevées à 8700 rien qu'en 2017. Du côté de la gendarmerie nationale, le constat est identique : les interventions pour rodéos motorisés sont passés de 5335 en 2016 à 6614 en 2017, soit une hausse de 24% en un an.

Pourquoi une loi supplémentaire ? Selon Philippe BAS, le président de la commission des lois du Sénat : « L'arsenal législatif actuel est insuffisant. », les outils actuels sont « difficiles à mettre en oeuvre » ou « insuffisamment dissuasifs... ». La création d'un « délit autonome devrait conduire à une répression plus efficace ». 

Pour Mme Jacqueline Eustache-Brinio, rapporteur : « Cette évolution législative est nécessaire et répond à une attente forte de la population et des élus, en particulier des maires, qui sont chaque jour confrontés à la gestion de ces comportements dangereux. Si elle a le mérite de sanctionner les rodéos à la hauteur du risque qu'ils engendrent, la proposition de loi ne permettra toutefois pas à elle seule d'éradiquer le phénomène. Une véritable réflexion doit être menée par le ministère de l'intérieur sur la doctrine d'intervention des forces de l'ordre et sur leurs moyens pour favoriser l'interpellation des individus, sans quoi la loi restera lettre morte ».

La commission des lois s'attachera donc, au cours des prochains mois, à suivre de manière attentive et exigeante l'application de ces dispositions et à en évaluer l'efficacité.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU