Le consortium pour batteries interchangeables passe de 4 à 21 membres

Le consortium pour batteries interchangeables passe de 4 à 21 membres
Le consortium pour batteries interchangeables passe de 4 à 21 membres
A lire aussi

, publié le 10 octobre

On vous en parle depuis un an et demi, mais le SBMC a pu travailler à l'élaboration d'une technologie commune sur les batteries interchangeables. Vous savez, ces petites batteries qu'on trouve souvent dans les scooters et qu'on peut échanger contre une autre pour repartir tout de suite. En annonçant leur collaboration en mars 2021 puis en signant un accord pour quatre objectifs communs en septembre 2021, KTM, Honda, Piaggio et Yamaha ont montré l'exemple. C'est aujourd'hui de nombreux autres constructeurs qui rejoignent cet effort pour garantir l'interopérabilité totale des batteries interchangeables.

Les entreprises faisant partie de ce consortium sont : AVL, Ciklo, Fivebikes, Forsee Power, Hioki, Honda, Hyba, JAMA, Kawasaki, KTM, Kymco, Niu, Piaggio, Polaris, Roki, Samsung, Sinbon, Sumitomo, Suzuki, Swobbee, Vitesco, VeNetWork, Yamaha. De nombreux noms sont inconnus en Europe mais on y voit des constructeurs plus récents comme Niu mais aussi des mastodontes de l'électronique comme le coréen Samsung. Une expertise dans d'autres domaines qui pourra largement bénéficier à tous, tant sur le plan technique que de la façon de proposer des normes et les faire valider par les autorités.

Objectif : standardisation Ce regroupement de constructeurs avance vite vers un objectif cohérent, celui de l'interopérabilité des batteries de véhicules électriques. Un objectif limitant la pollution à la production et augmentant la durée de vie des modules, optimisant le recyclage, etc.

Les batteries interchangeables sont pourtant peu présentes dans nos pays d'Europe à l'exception du service de location de scooters ZeWay. Pourtant, à Taïwan et dans d'autres pays d'Asie, le réseau de points de charge est très développé et permet d'associer les avantages de l'électrique et d'éviter l'immobilisation d'une recharge sur secteur. Avec ces initiatives de standardisation, on espère éviter dans le deux-roues électrique le fiasco des chargeurs d'appareils électroniques incompatibles entre eux. Qu'en pensez-vous ? On va dans la bonne voie ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.