Le chiffre du jour : 400 000 000 motos et scooters Honda

Le chiffre du jour : 400 000 000 motos et scooters Honda
Plus de 400 millions de Honda produites depuis la Dream D de 1949

publié le 14 janvier

C'est l'histoire d'un homme, d'une vision, d'une success story, d'une entreprise, d'une équipe. C'est l'histoire de Honda, qui a révolutionné le monde de la moto à de nombreuses reprises.

De la petite équipe inconnue qui se pointe au Tourist Trophy en 1959, et qui remporte l'épreuve deux ans plus tard.

De la stratégie d'imposer le 4-temps, quasiment envers et contre tous, avec les CB 450 double arbre, brillantes, et la CB 750 qui a précipité la fin de l'empire (motocycliste) britannique.

Ce sont des motos qui confinent à l'orfèvrerie, avec la RC30, c'est une lignée de trails monocylindres et bicylindres qui restera à jamais dans l'histoire, c'est la philosophie du "total control", c'est la NSR 500, la moto la plus titrée en GP, ce sont des curiosités (Pacific Coast, DN-01, Vultus), c'est le velouté avec le six-cylindres de la GoldWing, c'est le deux-roues le plus vendu au monde avec le Cub, c'est le Monkey et la CB 500. Et on en oublie tellement qui mériteraient d'être mentionnées. 

Une croissance exponentielle Premier modèle à être sorti des chaînes : la Dream D de 1949. Ensuite, Honda va vite : dans la décennie suivante, il commence à produire pour le Japon, puis fait un voyage autour du monde en 1956 pour "sentir" les différents marchés, ouvre Honda USA au tout début des années 60, et y exporte le Cub, construit la première usine hors du Japon en 1963 (en Belgique). Depuis, 35 usines Honda fabriquent des motos dans 21 pays. 

La croissance est exponentielle : il a fallu près de 30 ans pour faire 100 millions de motos. C'était en 1997. Il a fallu 21 ans pour en faire 100 millions de plus : Honda a franchi la barre des 200 millions de 2-roues en 2008. Il a fallu 6 ans pour en faire 100 millions de plus : Honda a franchi la barre des 300 millions de deux-roues en 2014.

Et cinq ans après, nous en sommes à 400 millions. On prend les paris : rendez-vous en 2024 pour les 500 millions ? 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.