La tolérance des véhicules de collection dans les ZFE en question ?

La tolérance des véhicules de collection dans les ZFE en question ?
Fin de la tolérance dans les ZFE pour les véhicules de collection ?

publié le 6 novembre

Vous avez entendu parler des ZCR, les "zones à circulation restreinte" ? Eh bien, sachez que leur statut va changer, puisqu'elles vont être remplacées en 2021 par les "zones à faible émission mobilité", tel qu'il l'a été décidé par la loi sur l'orientation des mobilités du 24 décembre 2019. De fait, pas moins de 11 zones urbaines vont changer de statut : la métropole du Grand Paris, la ville de Paris, la Métropole de Lyon, Grenoble-Alpes-Métropole, Métropole d'Aix-Marseille-Provence, Métropole Nice-Côte d'Azur, Métropole Toulon-Provence-Méditerranée, Toulouse Métropole, Montpellier-Méditerranée Métropole, Europmétropole Strasbourg et Métropole Rouen-Normandie. Eh oui, je suis sûr que vous ne saviez pas qu'il y avait autant de métropoles en France ! 

Quand ça change, ça change Or, le problème, c'est que ce changement de statut risque de remettre un question un ancien deal entre la FFVE (Fédération Française des Véhicules d'Epoque), qui avait réussi à faire passer l'idée que les véhicules en CIC (certificat d'immatriculation de collection) ne soient pas soumis au système de vignettes Crit'Air. L'accord reposait sur du bon sens : les véhicules de collection représentent moins de 1 % du parc roulant, ils roulent quinze fois moins que la moyenne et, en leur sein, la proportion de véhicules particuliers Diesel est inférieure à 5 %. De plus, ces véhicules sont en général très bien entretenus. 

Bref, si l'accord n'est pas renouvelé, toi, jeune passionné qui roule, par exemple, sur un chouette petit Honda Cub d'époque, tu ne pourras même plus t'en servir une fois de temps en temps pour aller bosser quand il fait beau... 

La FFVE appelle donc à un nouveau travail de discussion auprès des instances concernées et des différents représentants de l'état appelés à plancher et à influer sur le sujet... Car la FFVE rappelle aussi que les véhicules de collection font partie intégrante du patrimoine, n'ont de sens que si ils roulent, et sont les acteurs de milliers de manifestations partout sur le territoire, et bien souvent dans des centre villes. La filière dans son ensemble représente 20 000 emplois... 

Qu'en pensez-vous ? 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.