La carte officielle des radars est en ligne !

La carte officielle des radars est en ligne !
Carte des radars en France
A lire aussi

publié le 13 juillet

Au lendemain de l'entrée en vigueur de la limitation à 80 km/h sur l'ensemble des routes bidirectionnelles sans séparateurs de voies, le Gouvernement, comme il s'y était engagé lors du dernier comité interministériel de la sécurité routière (CNSR) a mis en ligne la carte officielle des 3275 radars fixes disposés sur l'ensemble de la métropole et Outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane et La Réunion.

En se rendant sur le site radars.securite-routiere.gouv.fr, il est possible de découvrir où se trouvent les 1 993 radars fixes classiques (dont 728 radars double sens), les 695 radars de franchissement de feu rouge, les 407 radars discriminants, les 102 radars « vitesse moyenne », les 78 radars de franchissement de passage à niveau et les 70 itinéraires de contrôle-leurres, c'est-à-dire là où les radars sont déplacés régulièrement en n'étant annoncés que par panneau unique. Mais pas seulement...

Une carte riche d'enseignements On peut aussi se rendre compte de la quantité astronomique de radars positionnés dans la seule région Ile-de-France (près de 400 selon la carte) alors qu'elle compte parmi les régions les moins meurtrière par habitant. En effet, si c'est l'une des plus accidentogène, en 2016, selon les statistiques du ministère de l'Intérieur, on dénombrait environ 2 morts/100.000 habitants dans chacun des départements qui la compose quand on en comptait 17 dans l'Ariège, 15 dans les Alpes de Haute Provence, en Guyane ou en Guadeloupe, 13 dans le Lot ou la Nièvre, 12 dans le Gers, l'Allier, l'Aude ou la Haute-Corse. Haute-Corse qui ne compte que 11 radars (27 dans toute la Corse !), toujours selon la carte de la Sécurité Routière. En matière de mortalité routière (et non de nombre d'accidents), les franciliens sont finalement les plus épargnés. Pourtant, ce sont les français qui bénéficient de la plus grande attention des pouvoirs publics en matière de radars. Les mauvaises langues pourraient penser qu'à Paris, on se soucie moins de la sécurité des Corses que de celles des franciliens. Idem en Ariège qui semble n'en être dotée que d'une quinzaine de radars alors que c'était le département le plus meurtrier en 2016.

MAJ : Bizarrement, à peine publiée, elle est déjà en maintenance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.