KTM 790 Adventure & Adventure R : comme leur nom l'indique

Chargement en cours
KTM 790 Adventure & Adventure R
KTM 790 Adventure & Adventure R
1/6
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 5 décembre

Un nouveau segment va faire son apparition dans la grande famille des trails : celui des engins sportifs et de moyenne cylindrée, et ça fait franchement du bien de voir cela après les mastodontes de 160 chevaux que l'on nous sert parfois et qui ne servent pas à grand chose pour faire de vrais voyages en dehors des sentiers battus. Or, avec cette paire de KTM, la Yamaha Ténéré 700 et dans une moindre mesure, la BMW F 850 GS Adventure, voici trois machines "à taille humaine" et vraiment faites pour les grands espaces. 

KTM 790 Adventure & Adventure R : 450 km d'autonomie Basés sur la version "L" du bicylindre de la 790 Duke (entendez la version limitée à 95 ch au lieu des 105 ch de la "full"), ces deux Adventure ont donc le mérite de pouvoir être bridées pour les permis A2 ; en pleine possession de leurs moyens, elles sortent 95 ch à 8000 tr/mn et 88 Nm de couple à 6600 tr/mn grâce à de nouveaux réglages qui favorisent la présence et l'efficacité à bas régime.  Et voilà déjà une bonne nouvelle. Qui ne vient jamais seule, comme le veut l'adage : on a donc d'autres raisons de se réjouir, voir de sauter au plafond en poussant des petits cris, si, si, en découvrant un poids contenu à 189 kilos (à sec), car lors des longs parcours dans des pays exotiques, le poids, c'est l'ennemi, et que le résevoir de 20 litres permet jusqu'à 450 kilomètres d'autonomie. Encore heureux : dans les plaines du Baloutchistan, on ne croise pas des stations essence à chaque coin de rue. D'ailleurs, y'a pas de rues. Autre bonne nouvelle, une hauteur de selle raisonnable (pour un trail KTM) qui commence à 830 mm pour la version standard. Bon, ceux qui lorgnent sur la R devront être un peu dotés en jambes, pour enjamber, justement, les 880 mm de la selle, mais ils compenseront avec des suspensions à plus grand débattement et une garde au sol revue à la hausse. Puisque l'on parle chiffons, voici les chiffres : fourche inversée WP de 43 mm sur la standard (48 mm sur la R), 200 mm de débattement sur la standard (240 mm sur la R), 233 mm de débattement sur la standard (et carrément 263 mm sur la R !). Les reste des composants est à la hauteur des prétentions, avec des freins à disques de 320 mm pincés par des étriers radiaux à 4 pistons, et une électronique de pointe (on rappellera à ceux qui n'étaient pas au courant que la 790 Duke reste le roadster de moyenne cylindrée avec la dotation électronique la plus complète de son segment)  qui comprend bien évidemment un ride-by-wire, des cartographies, un ABS corner (avec fonction off-road, voire carrément déconnectable), le tout étant géré facilement grâce à un commodo ergonomique sur la côté gauche et un bel écran TFT couleur. Outre par leurs suspensions, les deux versions se différencient par leur monte pneumatique (la R s'offre des Metzeler Karroo 3, plus typés off-road), ainsi que par la selle plus plate sur la R, alors que la standard se distingue par de belles poignées passager. Et côté look, sans surprise, c'est du Kiska : on notera le beau décrochement, noble et fier comme le bec d'un aigle royal, en deça de la fourche... La disponibilité est annoncée à 2019 sans autre précision, mais comma la Ténéré 700 ne sera là qu'au second semestre, les Adventure et Adventure R ont tous les espoirs de faire les freins, une première fois, à leur rivale toute designée... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.