Kawasaki W800 Street et Café : la résurrection !

Chargement en cours
Kawasaki W800 Café
Kawasaki W800 Café
1/21
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 28 novembre

Avant l'heure, c'est pas l'heure. Et après non plus : les motards épris de nostalgie ont apprécié en leur temps les W650 produites de 1999 à 2007, puis la W800, qui lui a succédé de 2011 à 2016 sur certains marchés. Et puis, plus rien, la W n'étant pas passée aux normes Euro 4. Alors que Triumph cartonne avec sa gamme Street Twin, que Moto Guzzi n'en finit plus de décliner sa V7 III et que même Royal Enfield arrive sur ce créneau avec les 650 Interceptor et 650 Continental GT, il était tout à fait légitime pour Kawasaki de revenir tenter sa chance. Ce sera chose faite en 2019 avec les W800 Street et W800 Café. On rappellera aux novices que les W650 furent un hommage à la Meguro W1 650, qui fut la première grosse cylindrée japonaise à 4 temps (et la marque Meguro fut rachetée par Kawasaki). 

Kawasaki W800 Street et W800 Café : nouvelles à 90 % ? Kawasaki annonce en effet que ces motos sont, si on les compare avec la précédente W800, nouvelles à 90 % ! Tout en précisant (la lecture des dossiers de presse pré-salon est souvent un moment savoureux), que « la plupart des changements de style, de technologie et même ceux qui concernent les aspects pratiques » sont, accrochez-vous, « difficile à détecter au premier abord ». On attendra donc de les voir de plus près, voire d'en prendre le guidon, pour se faire un avis définitif, mais 90 %, ça nous parait quand même beaucoup. Nonobstant, on ne peut que se réjouir de voir arriver ces deux petites machines. La précedente W800 avait une hauteur de selle à 790 mm et pesait 216 kilos avec les pleins : les valeurs des nouvelles ne devraient pas en être éloignées. 

Kawasaki W800 Street et W800 Café : sport ou confort ? Le cadre de ces machines est nouveau et le frein arrière voir l'apparition d'un disque (c'était un tambour sur les W650 et W800), ce qui est rendu nécessaire par l'ABS obligatoire. Les deux versions diffèrent bien entendu par leur apparence et leur ergonomie : petit tête de fourche et guidon cintré vers le bas pour la Café, guidon plus relax et position de conduite plus décontractée sur la Street. Les W800 reprennent l'instrumentation du modèle précédent, avec deux grands cadrans circulaires, une petite fenêtre digitale en bas du compteur, la zone rouge reste à 7000 tr/mn et quelques voyants supplémentaires (ABS, batterie, diagnostic moteur) font leur apparition, étant entendu que le témoin de réserve faisait déjà partie de la dotation passée. Des poignées chauffantes devraient être proposées en option. 

La pièce d'orfèvrerie, c'est évidemment le bicylindre longue course (77 x 83 mm) de 773 cm3, ici traité en noir, qui tranche magnifiquement avec les conduits chromés des couples coniques de la distrbution  sur le côté. 

Kawasaki précise que la W800 2019 sera naturellement compatible aux permis A2. Le précédent modèle développait 35 kW (48 ch) à 6000 tr/mn et 60 Nm à 2500 tr/mn, le nouveau perdra peut-être quelques plumes avec le passage à Euro 4... En tous cas voici de belles machines, simples, jolies, désirables, bien dans l'air du temps. Espérons que le tarif fera également partie de leurs arguments : sur la fin de leur première carrière, les W800 étaient affichées à 8999 € en version Final Edition... Mise à jour au Salon EICMA de Milan : Kawasaki annonce un tarif "à partir de 10 000 €", ce qui nous parait un tantinet élevé au vu du marché. On en saura plus avec le tarif définitif, qui ne saurait tarder, puisque la disponibilité de ces motos est annoncée courant premier trimestre 2019. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.