Honda travaille sur un système d'ergonomie variable

Chargement en cours
Brevet Honda pour une position de conduite variable
Brevet Honda pour une position de conduite variable
1/3
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 30 mai

La moto universelle, qui s'adapte à tous les gabarits, que vous soyez musclés comme Mehdi, sportif comme Eric, gracieux comme Maya ou rayonnant comme Clem', c'est un rêve exprimé par de nombreux motards. Un monde idéal où la moto s'adapte à la morphologie et aux envies de chacun, et non pas l'inverse. Or, à part quelques machines proposant d'avoir une hauteur de selle variable, il n'y a pas grand chose sous le soleil. Les quelques tentatives restent des prototypes de salon, à l'instar de la Yamaha Morpho du tournant des années 90 (pour être précis : la Morpho 1 de 1989 et la Morpho 2 de 1991), ou dans un autre genre, de la Kawasaki Concept J, même si l'honnêteté nous oblige à mentionner les efforts faits en ce sens sur le Can-Am Ryker et le Ducati X-Diavel, par exemple. Mais chez Honda, où de savantes équipes semblent avoir pour passe-temps le dépot frénétique de brevets (rien que récemment, on a vu passer des choses sur un gros trois roues articulé, une moto à hydrogène, une réminiscence de CBX 1000 à 6 cylindres, des ailerons sur une prochaine Fireblade, qui aurait aussi une distribution variable... mais dorment-ils la nuit ??), on travaille sur la question. 

Le retour du Total Control Les croquis déposés sont de toute évidence d'obédience sportive : ainsi, sur ce qui semble être une CBR ou quelque chose d'assimilé, Honda dévoile une réalisation qui aboutit à deux machines en une. En effet, des extensions de guidon confèrent au pilote une position de conduite plus droite qui lui permet de scruter l'horizon à la manière d'un Christophe Colomb découvrant l'Amérique (ou, c'est moins la classe, à la recherche de Pinot, simple flic, derrière ses jumelles, cherchant le contrevenant à 85 km/h). Quoi qu'il en soit, l'heureux pilote aura la double joie d'avoir le dos relaxé et le buste protégé, car en même temps, la bulle se lève d'une manière significative, transformant cette CBR en Pan-European. Ou presque. Le texte accompagnant le brevet stipule que tout cela monte ou descend d'une simple pression sur un bouton : magique ! 

Alors, c'est pour demain, après-demain ou jamais ? C'est ça qui est bien, avec les brevets : l'innovation et la recherche résident parfois dans la beauté du geste.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.