Harley-Davidson Nightster : à la conquête de la nuit avec un 975 cm3

Chargement en cours
Harley-Davidson Nightster 2022
Harley-Davidson Nightster 2022
1/10
© motoservices.com

, publié le 27 avril

C'est aujourd'hui par un évènement en ligne que la nouvelle Harley-Davidson Nightster a été dévoilée au public. Après plusieurs semaines de « teasing » et une entrevue dans une vidéo, il y a 10 jours, on a enfin tous les détails. Alors, fidèle au slogan de la marque, Freedom for the soul (Liberté de l'âme) ? Présentation.

Un moteur révolutionné ? On croyait voir arriver un 1250 cm3, mais c'est un 975 cm3 qu'on peut observer au sein de cette Nightster qui est assurément performante. Il s'agit très exactement du Revolution Max 975T, un V-Twin à 60° refroidi par eau offrant 90 ch à 7 500 tr/min et 95 Nm de couple à 5 750 tr/min. La marque nous promet une courbe de couple constante sur toute la plage de puissance, ce qui devrait armer la machine pour d'excellentes sensations à son guidon. Le cadre à moteur porteur est inhabituel pour la marque américaine, mais permet au tout d'être annoncé en ordre de marche à seulement 221  kg.

Ce moteur dispose de nombreuses améliorations et d'optimisations, par exemple grâce au profil des doubles arbres à cames en tête et au calage variable des soupapes d'admission. Harley-Davidson promet toutefois des optimisations conçues « pour que la moto reste vivante », ce qui rassurera les plus puristes d'entre nous.

Sombre et agile On discerne au premier regard que ce nouveau Nightster 2022 change de ce qu'on connaît chez Harley-Davidson : une moto sombre à tout point de vue. Le coloris anthracite du moteur avec des petites touches de noir sur le bloc est la pièce centrale de ce nouveau Nightster. En suivant le mélange air/essence, on arrive à la remarquable ligne d'échappement 2-en-1, coloris Metallic Charcoal (anthracite métallisé) avec des inserts Gloss Black (noir brillant) qui donnent à l'arrière de la moto une ligne épurée, rendant visible le couple d'amortisseurs arrière. D'autres éléments typiques du Sportster sont au rendez-vous, comme le cache de la boîte à air qui n'est pas sans rappeler le réservoir « Walnut » du Sportster. Du côté gauche, on pourra distinguer la courroie entrainant la roue arrière, se fondant dans le style avec ses protections noires.

La selle solo à 700 mm, le guidon bas et son profil fin prédestinent ce Nightster à être maniable en ville et accessible à tous et toutes. Le carburant est stocké dans un réservoir de 11,7 L sous la selle, elle-même montée sur charnières, permettant d'abaisser encore plus le centre de gravité. Pour ce qui est des amortisseurs, la fourche conventionnelle de 41 mm est confiée à Showa avec un système à doubles valves. À l'arrière, on retrouve deux amortisseurs à gaz avec un réglage de précharge. Le constructeur a décidé de placer une roue de 19" à l'avant et 16" à l'arrière, pour un style plutôt reconnaissable. La monte d'origine sera une série à carcasse diagonale Dunlop développée pour Harley-Davidson.

Si l'on passe du côté clair de ce Nightster, on trouvera une instrumentation analogique ronde de 4 pouces munie d'un écran LCD multifonction. On notera la présence d'un éclairage full LED et son phare nommé Daymaker par la marque.

Quid des assistances ? On voit parfois des réticences concernant les assistances à moto, mais elles sont souvent utiles. Le freinage est assuré à l'avant par un disque unique flottant et à l'arrière un disque plein à expansion uniforme. Sur ce modèle, le constructeur s'est limité à trois assistances : ABS, TCS et DSCS. L'ABS agit ici de façon séparée entre l'avant et l'arrière. Le contrôle de traction (TCS) désactivable est prévu de série, et, au vu du couple disponible, il sera utile sur des revêtements mouillés ou gras pour éviter de patiner à l'accélération. Moins connu, mais tout aussi utile, c'est le système de contrôle de couple résiduel (DSCS) que Harley-Davidson propose sur ce Nightster : le système évite le blocage de la roue arrière lors d'un rétrogradage un peu brusque ou un relâchement du levier d'embrayage un peu rapide.

Ces trois technologies sont disponibles dans une combinaison spécifique en fonction du mode de conduite parmi les trois disponible : route, sport et pluie. Le mode route réduit un peu les performances de la moto avec un niveau élevé d'intervention de l'ABS et du TCS. En mode sport, vous êtes au maximum des performances et à un niveau faible d'intervention du TCS, par ailleurs désactivable. Le mode pluie quant à lui, vous pourrez rouler plus tranquillement sans risque de patiner puisque les performances sont réduites pour les chaussées glissantes avec le niveau d'intervention de l'ABS et du TCS au plus haut.

Quand peut-on la voir et l'avoir ? Pour ceux qui préfèreraient une touche de couleur dans ce monde nocturne, il existe d'autres coloris : Vivid Black, Gunship Grey et Redline Red. En gris et en rouge, la personnalisation ne concernera que la boîte à air, car les garde-boues et le saute vent seront toujours en Vivid Black (noir intense).

D'après Harley-Davidson, le Nightster arrivera chez les concessionnaires à partir du mois de mai 2022 au prix de 15 190 € TTC pour la finition Vivid Black et au prix de 15 470 € TTC pour les autres coloris. La marque annonce aussi une gamme de pièces et d'accessoires pour améliorer le confort ou le style de votre Nightster... on se demande ce qu'on changerait sur ce modèle, en attendant de pouvoir l'essayer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.