Fantic Caballero 125, 250 et 500 : maintenant en Flat Track !

Chargement en cours
Fantic Caballero Flat Track
Fantic Caballero Flat Track
1/4
© motoservices.com

publié le 26 août

Fantic, marque italienne née à la fin des années 60, était célèbre pour ses motos de cross. Dépôt de bilan fin des années 90, reprise en 2003... Cette marque chère aux fans de machines tout-terrain revient sur la scène des motos de route fin 2016, avec le Caballero Scrambler, une petite machine fort sympathique mariant avec beaucoup de talent un gabarit contenu, des lignes à la fois modernes, élégantes, sportives et un rien rétro, tout en réussissant à chaque fois à faire mouche dans chacune des cylindrées proposées, 125, 250 et 500 (moteur 125 et 250 Yamaha Minarelli, 500 Zongshen). Fantic continue son offensive avec une nouvelle version : le Flat Track (une version spéciale de la 500 a été présentée au salon de Milan 2018 sous le nom de Rally). 

Caballero Flat Track : vive les travers ! Bien évidemment, l'essentiel de la base technique est inchangée par rapport au Scrambler que l'on connaissait déjà (moteur et une grande partie de l'habillage sont en effet identique, pour des raisons évidentes) et la moto conserve fort heureusement sa grosse fourche inversée dorée et son feu avant à LEDs. Toutefois, le Caballero Flat Track ne se contente pas d'arborer des plaques à numéro latérales pour "faire genre" ainsi qu'une selle redessinée, plus fine dans sa partie arrière : le châssis évolue et se dote de deux roues de 19 pouces chaussées en pneus relativement étroits (130 mm devant, 140 mm derrière), au profil mixte, afin de faciliter les grandes glisses sur des surfaces en terre et faire ainsi honneur à l'esprit conquérant du flat-track, une discipline inventée dans les années 20 (1920, pas 2020). 

La Fantic Caballero Flat Track est déjà disponible en concession, en noir mat uniquement et au tarif de 5190 EUR (125), 5890 EUR (250) et 6790 EUR (500). 

Et ne manquez pas courant août l'essai de la Fantic 125 Scrambler réalisé par le fantastique Mehdi, à retrouver sur Motoservices et Motorlive. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.