Ducati DesertX 2022 : une sauvageonne chez les Rouges !

Chargement en cours
Ducati DesertX 2022
Ducati DesertX 2022
1/10
© motoservices.com

, publié le 30 décembre

Une « moto réactive, facile à aborder, à l'aise sur n'importe quelle route et asphalte » : c'est ainsi que Borgo Panigale présente la dernière née de sa gamme, la fameuse DesertX. La rencontre avec le trail, plus que simplement routier, démarre par l'observation de ses formes généreuses, avec un petit côté rétro qui séduira à coup sûr les aficionados amoureux du genre depuis les années 80's. Avec ce double phare en façade, une identité que reprend également une autre aventurière italienne au travers du Lucky Explorer Project, chez MV Agusta/Cagiva. Mais à nos yeux, la Ducati en offre visuellement plus avec ses lignes, les formes de son gros réservoir et de ses flancs en particuliers, alors que sa poupe élancée est typique du genre.

Pour la distinguer de la gamme Multistrada elle est équipée d'une roue avant de 21 pouces, et d'une autre de 18 pouces à l'arrière, roues chaussées de Pirelli Scorpion Rally STR (tubeless) avec des vraies dimensions TT : 90/90 x 21 à l'avant et 150/70 x 18 à l'arrière. En outre, alors que sur les grosses Multi V4 les débattements sont de 170 mm à l'avant et 180 mm à l'arrière, cette DesertX possède une fourche Kayaba aux tubes de 46 mm de diamètre dont le débattement est de de 230 mm. À l'arrière, c'est un mono-amortisseur KYB lui aussi au débattement de 220 mm qui assure la jonction avec le bras oscillant en aluminium.

Prendre de la hauteur ! La Desert X possède un tout nouveau cadre treillis acier (pas de monocoque alu comme sur les nouvelles routières de la gamme, ouf dirons les puristes !). Son poids à sec est de 202 kg, c'est donc du lourd pour un trail orienté enduro ! Et il faudra avoir de longues jambes pour la chevaucher : la selle est placée à 875 mm, c'est haut mais amis "courts sur pattes" rassurez-vous, une selle basse serait disponible au catalogue accessoires. Notez qu'elle disposerait d'une ergonomie pensée pour le tout-terrain : que l'on soit assis ou debout, le triangle selle-repose-pieds-guidon offrirait une bonne polyvalence et une liberté de mouvements. Ducati aurait particulièrement travaillé sur le dessin à l'entrejambes, qui serait particulièrement étroit. Côté confort, on pourra compter sur la forme de la selle et le travail des Rouges pour dissiper les calories de la mécanique vers l'extérieur, alors qu'à l'inverse des déflecteurs apporteraient de l'air frais vers le pilote.

Avec son réservoir de 21litres et la possibilité de monter deux petits réservoirs supplémentaires (voir photos) pour une contenacne de 8 litres à l'arrière (transfert d'un réservoir AV/AR à l'autre au tableau de bord !), elle devrait assurer de longues heures de traversée ! Et ce, quelque soit le terrain avec ses suspensions adaptées et sa garde au sol remarquable de 250 mm.

Brembo, Testastretta : les fondamentaux Côté freinage Ducati conserve ses partenariats et son goût pour la performance avec un ensemble - ô surprise ! - confié à Brembo : étriers radiaux monoblocs M50 à l'avant, sur disques de 320 mm, actionnés par un maitre-cylindre radial pour plus de finesse dans le dosage. À l'arrière c'est du classique avec 1 disque de 265 mm pincé par un étrier Brembo 2 pistons. Les deux leviers sont réglables.

Au niveau du moteur maintenant, son Testastretta 11° de 937 cm3 à refroidissement liquide (Euro5), spécialement travaillé pour une utilisation tout-terrain, développerait une puissance maxi de 110 ch à 9 250 tr/min et un couple de 92 Nm à 6 500 tr/min. La DesetX possède un embrayage à 8 disques, une boite de vitesse équipée d'un barillet monté sur roulements qui limite les frictions (comme sur la dernière Monster ou la Panigale V2) et se distinguerait par le nouvel étagement de sa boite, par rapport aux autres Testastretta 11°, avec 5 premiers rapports raccourcis et une 6e overdrive pour abaisser le régime moteur lors des transferts autoroutier. Sur ce terrain on profitera également de son régulateur de vitesse de série.

Pack électronique de sportive ! Même en tout-terrain, vous êtes chez Ducati : la DesertX présente du coup un pack électronique complet avec des assistances actives sur l'angle reliées à l'IMU Bosch :

ABS cornering (3 niveaux + off sur les modes de conduite TT)

6 modes de conduite : Sport, Touring, Urban et Wet + mode Enduro spécifique (pour les non initiés) + nouveau mode Rallye (pour les experts du tout-terrain)

4 types de réponse moteur possibles

Frein moteur (EBC)

Antipatinage 8 niveaux (DTC)

Anticabrage (DWC)

Shifter +/- (DQS)

L'écran TFT 5 pouces peut être connecté au smartphone (on peut même avoir la navigation « turn by turn »), et aurait été étudié pour être visible en position assise comme debout sur les repose-pieds. Il propose deux modes d'affichage, un standard et un rallye. Eclairage full leds bien entendu, équipé à l'arrière du freinage d'urgence Ducati Brake Light.

Un catalogue accessoire est déjà mis en place : avec en particulier une selle rallye d'un seul tenant, des valises latérales, des top case (on peut en tout aller jusqu'à 120 litres de chargement !!!!), des projecteurs additionnels, une béquille centrale, des poignées chauffantes, un échappement Termignoni homologué ou racing (+7% de performances)...

Bonus cocorico : sur la vidéo officielle Ducati et les photos c'est notre quintuple Champion du Monde d'Enduro Antoine Meo, qui pilote la sauvageonne, au Fossil Rock dans le désert de Sharjah des Emirats Arabes Unis.

Dispo mai 2022, et en A2 ! Prix : à partir de 16290 EUR. Un seul coloris, blanc : le Star White Silk

Vos réactions doivent respecter nos CGU.