Des Gas Gas de route, un scooter électrique Husqvarna : KTM attaque sur tous les fronts

Chargement en cours
Trois modèles de motos de route en projet chez Gas Gas
Trois modèles de motos de route en projet chez Gas Gas
1/4
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 15 janvier

Stefan Pierer étend son empire sur la marché de la mobilité, en Europe mais aussi en Asie. Le groupe, dont l'Indien Bajaj détient 49 %, a racheté Husqvarna à BMW en 2013, puis 60 % des parts de Gas Gas en septembre dernier. Dans une présentation aux investisseurs publiée le 25 novembre sur le site www.pierermobility.com, on en apprend pas mal sur les projets pour ces deux marques en particulier. On savait déjà que le chinois CF Moto, distributeur local exclusif de KTM, va produire dès 2020 la plateforme des 790, mais aussi faire bénéficier sa marque de ce bicylindre vertical. On avait eu vent de la nouvelle plateforme 490 (twin), que l'on pensait peut-être voir au dernier salon de Milan en novembre dernier, ici bel et bien confirmée, comme les SMT et SMR, mais pour 2021 certainement. 

Pierer Mobility Group, leader européen du deux-roues motorisé Ce que l'on ne savait pas, c'est que dans le cadre de la nouvelle « coopération industrielle » avec Gas Gas, trois motos de route sont en prévision, un roadster et une GT 800 (sur base de la plateforme 790 selon toute logique), ainsi qu'une 250 qui devrait être réservée à l'Asie (on a vu récemment les Vitpilen et Svartpilen 250 arriver en Inde). On peut aussi lire que la production en Espagne va être maintenue. 

Chez Husqvarna, on n'avait pas confirmation de la rumeur d'un scooter électrique : la voilà, pour 2021. Il devrait être extrapolé du modèle Chetak, de Bajaj, dont la version électrique doit être commercialisée en janvier 2020 sur le Sous-Continent, mais dans un style tout à fait différent, tout à fait Husqvarna « new age ». Il est dit aussi que la production des 401 sera transférée en Inde en cette fin d'année. Par ailleurs, la Norden 901, que l'on sait officiellement confirmée, est mentionnée comme « Explorer » dans la portfolio de la marque, mais aussi évoquée en 250/401 et 501 ! On découvre à côté une « Classic », roadster néo-rétro dérivé de la plateforme Vit-Svartpilen (en 250, 401, 501, 701, 901 ?!?).

Où l'on voit donc que le groupe, qui se définit lui-même comme le leader européen du deux-roues motorisé (production estimée pour 2019 à 280 000 unités, dont 163 000 KTM, 70 000 par Bajaj pour KTM, et 47 000 Husqvarna, quand BMW Motorrad a pour objectif 200 000 unités vendues pour cette année qui se termine), a de grandes ambitions de diversification, sur le segment de la moto de route bien défriché déjà par la maison-mère, et désormais sur celui de la mobilité électrique. Reste à voir comment ils vont se débrouiller pour réussir à faire profiter chaque marque d'une seule et unique plateforme sans verser dans le copié-collé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.