Curtiss Psyche : une concurrente pour la LiveWire

Chargement en cours
Curtiss Psyche
Curtiss Psyche
1/3
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 3 septembre

Puisque la moto électrique, c'est l'avenir, projetons-nous donc dans ces lendemains qui enchantent. Et force est de constater que ça bouge tous azimuts ! Le géant américain Harley-Davdison venant à peine d'organiser les essais de la LiveWire, que notre muse, Maya, est allé essayer toutes affaires cessantes dans l'Oregon, que des acteurs moins instutionnels mais tout aussi créatifs arrivent aussi sur ce marché.

C'est le cas de Curtiss, une marque qui est née sur les cendres de Confederate, et qui avait annoncé que tous ses prochains modèles ne seraient plus animés par un bon gros V2 S&S de 2 litres, mais par la fée électricité. Et après la Hades et la Zeus (avec un "V8 électrique"), c'est le cas de la Psyche, que Curtiss annonce pouvoir commercialiser sous la barre des 30 000 $. 

Curtiss Psyche : non, elle ne sort pas d'une imprimante 3D ! On retrouve sur cette machine électrique des grands traits de design déjà vu sur les Confederate, notamment la fourche spécifique. On pourra apprécier le design à sa juste valeur (ou pas), toujours est-il qu'elle peut aussi donner l'impression de sortir d'une imprimante 3D, ce qui est curieux pour une machine affichée 30 000 $ (soit le prix d'une Harley-Davidson LiveWire aux USA).

Toujours est-il qu'on ne peut pas lui reprocher de manquer d'identité visuelle. Côté technique, deux puissances moteur sont disponibles : 48 ou 96 ch et l'autonomie est donnée pour 250 kilomètres, tandis que le poids ne serait que de 170 kilos. Pour vérifier tout cela, il faudra attendre fin 2020, pour mettre la main sur les premiers modèles. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.