Concept Yamaha 3CT : le MP3 menacé

Chargement en cours
Yamaha 3CT
Yamaha 3CT
1/4
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 29 novembre

Certes, ce n'est qu'un prototype de Salon, mais le 3CT nous parait suffisamment abouti pour pouvoir passer rapidement au stade de la commercialisation. Il viendrait se retrouver sur un segment trusté par la famille des Piaggio MP3, parmi lesquels les 350 et 500 HPE qui ont été récemment renouvelés, épaulés par une mutation du précédent Yourban devenu MP3 300 HPE. Mais avec, selon Yamaha, "le meilleur moteur 300 de la catégorie", les Japonais peuvent tirer leur épingle du jeu. 

Yamaha 3CT : un train avant qui se verrouille Avec le Tricity, Yamaha vantait les mérites de la légèreté notamment face à un MP3 jugé trop lourd, trop complexe et trop cher pour un usage strictement urbain. Sur le papier, ça se tient ; mais dans les faits, le Tricity se vend mal (22000 exemplaires toutefois depuis son lancement, en comptant les versions 125 et 155) alors que le MP3 cartonne (170 000 exemplaires depuis ses débuts) et continue de cartonner, notamment en France. De fait, Yamaha aurait tord de ne pas reconsidérer sa façon de penser et l'on voit que ce prototype 3CT est tout de même bien inspiré du leader du segment. Ainsi, la paire de tubes de fourche activant chaque roue avant est une technologie qui vient du Niken, mais le blocage du train avant est un argument clé sur ce segment. Yamaha affirme que leur technologie ne fige pas la suspension du train avant, donnant un véhicule plus souple à conduire et plus facile à manoeuvrer. Le moteur est le BlueCore 300, l'un des meilleurs de sa catégorie, tel qu'on la de nouveau démontré entre un récent duel à trois entre un Yamaha Xmax 300, Forza 300 et Kymco XCiting S 400i. Enfin, en bon prototype,de salon, le 3CT se doit d'avoir des éléments qui captivent l'attention : c'est le cas de sa selle imprimée en 3D et qui intègre une guirlande de LEDs. Aucune date de commerialisation éventuelle n'a encore été définie. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.