Compétition moto France 2024 : 7 décibels en moins sur circuit de vitesse !

Compétition moto France 2024 : 7 décibels en moins sur circuit de vitesse !
#96 Yamaha R1 Moto Ain

, publié le 6 juillet

Les motards que nous sommes sont mélomanes, bercés par les symphonies en mono, bi, trois ou quatre cylindres de nos thermiques. Mais le monde ne partage pas notre passion, et s'il était encore respectueux de nos pratiques avant le Covid, les différents confinements ont exacerbé ses envies de silence et de quiétude... Bref, personne ne supporte plus le bruit, de nos motos en particuliers, et pas seulement en ville : la campagne, les routes de montagnes et même les circuits, sur terre ou asphalte, sont concernés par les problèmes d'émissions sonores.

Afin de préserver les compétitions sur notre territoire la FFM se devait de réagir. Et elle le fait aujourd'hui avec un engagement pour 2024 que l'on retrouve aujourd'hui dans ce communiqué :

Appels à projets Le niveau des émissions sonores des machines utilisées sur nos compétitions et nos entraînements constitue une préoccupation majeure pour la Fédération Française de Motocyclisme.

Face aux enjeux sociétaux qui sont les nôtres et afin de pérenniser nos sites de pratique qui représentent une richesse pour notre territoire et notre sport, la réduction des émissions sonores est une nécessité.

Après avoir échangé en 2021 avec les représentants des constructeurs et des accessoiristes, la Fédération Française de Motocyclisme leur a présenté la feuille de route réalisée par le groupe de travail en charge de ce sujet lors d'une réunion organisée le 18 mai dernier.

Au-delà des niveaux sonores appliqués dès 2024, indiqués ci-dessous, des études seront réalisées en vue d'effectuer des contrôles sonores en dynamique sur les circuits de vitesse et de motocross. Par ailleurs, différents appels à projets seront lancés dans les prochaines semaines afin de répondre aux problématiques spécifiques de certaines spécialités, notamment le Supermotard.

Sébastien Poirier, Président de la Fédération Française de Motocyclisme : « Je tiens à remercier Jean-Marc Desnues, Responsable du groupe de travail FFM, pour le travail effectué. Ce sujet des émissions sonores est existentiel, nous devons réduire le niveau de nos émissions sonores pour garantir notre développement et offrir à nos licenciés des sites de pratique accessibles. Au-delà de la règle, nous devons prendre conscience collectivement que la réduction du niveau sonore constitue un enjeu majeur pour nos activités de demain. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.