Cleveland Cyclewerks Falcon : l'électrique multi-usage

Chargement en cours
Cleveland Cyclewerks Falcon
Cleveland Cyclewerks Falcon
1/5
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 14 avril

"La moto est morte. Vive la moto", indique sur son site web le constructeur américain Cleveland Cyclewerks. Ce qui est mort, selon eux, c'est l'engin thermique, puissant, décadent, tant pis pour les vieux nostalgiques. Et le futur, toujours selon eux, c'est le Falcon : un deux-roues électrique. Une déclaration radicale, assumée, mais pas peu paradoxale quand on voit que sur leur site, Cleveland Cyclewerks est aussi "assembleur" de produits chinois vendus sous leur marque. Tiens, est-ce que l'opportunisme ne l'emporterait pas sur les convictions ? 

Voyons cela. 

Deux versions, de 130 à 260 km d'autonomie La Falcon existe dans deux version, avec une ou deux batteries. Dans tous les cas, le moteur électrique développe 17,5 ch et 39 Nm (c'est peu) de couple. Les batteries Samsung sortent 13 kWh. Avec une batterie, la Falcon 01 offre 130 km d'autonomie, et est vendue environ 8000 $ ; la version à deux batteries, la Falcon BLK, est à presque 15000 $, mais avec des pièces en alu taillées dans la masse, un habillage en carbone (à "faible emprunte écologique", se sent obligé de préciser le constructeur), des LEDs qui habillent la batterie sur le côté (vite, relancez l'impression du magazine Moto Tuning !!). L'autonomie, de 260 km, est donnée en mode éco. La Falcon pointe à 130 km/h, posée sur des pneus Michelin Pilot Power. 

Et on a gardé le meilleur pour la fin : avec son design plutôt, disons, plat, quand elle est en train de se recharger dans le garage, la Falcon fait aussi une très belle planche à repasser. Ils ont raison chez Falcon : la moto, c'est plus comme avant. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.