Canicule : Quelques accessoires pour lutter contre la chaleur à moto

Chargement en cours
Housse de selle ventilée Wunderlich Cool Cover
Housse de selle ventilée Wunderlich Cool Cover
1/11
© motoservices.com

publié le 19 juillet

Si l'automobiliste a parfois une climatisation à disposition, le motard a cet avantage qu'à partir de quelques km/h, s'il porte un équipement ventilé, le flux d'air permet d'abaisser substantiellement la température ressentie. Mais ce constat n'est pas valable pour toutes les parties du corps, ce qui peut occasionner un inconfort notable. Une problématique encore plus importante pour ceux qui ont une utilisation sportive de leur machine tandis que les grands voyageurs peuvent rencontrer des soucis auxquels on ne pense guère le reste de l'année. Pour tous ces cas, des solutions existent.

Chez Wunderlich, ils se sont penchés sur cette question des zones mal ventilées et ont trouvé de quoi aider ceux qui en on assez de se brûler l'arrière-train en remontant sur une moto ayant chauffé au soleil ou qui ne supportent pas de rester en selle trop longtemps en plein été. Leur housse de selle Cool Cover est constituée d'un maillage assez large pour laisser circuler un flux d'air constant entre la selle et le pantalon, entre lesquels elle crée un espace de 8 millimètres. Assez pour réduire les échauffements et gagner de précieux degrés. En bonus, cet espace permet également de laisser l'eau s'écouler en cas d'averses, histoire d'éviter cette bien connue et peu agréable sensation de baignoire entre le réservoir et l'entrejambe. Seul reproche à faire : pour le moment, cette housse n'est compatible qu'avec les BMW. Pour le prix, comptez 99,90 EUR pour les selles pilote et 30 EUR de moins pour le passager.

Après le pilote, ses bagages Vous êtes prévoyant et avez placé une bouteille d'eau dans votre sacoche de réservoir ou dans votre top-case afin de vous rafraichir durant le trajet sous la canicule. Mais on peut prendre le pari qu'à la première pause, vous allez déchanter. Comme 99,9 % de la bagagerie sur le marché, votre sacoche est noire et a bien fait monter la température de ce que vous y avez installé, faisant bouillir l'eau et fondre les éventuels en-cas. Si les sacs isothermes sont courants, celui-ci, également au catalogue de Wunderlich, a l'avantage d'avoir des dimensions (25,5 × 16 × 15 cm) le rendant compatible avec une large partie des sacoches existantes. Taillée dans du polyester 600 deniers recouvert d'aluminium contrecollé (et sans PVC), équipée de poignées de transport, d'un zip étanche et même de 2 compartiments extérieurs, cette mini glacière de voyage devrait garder son contenu au frais. Elle est bien entendu adaptée à une utilisation alimentaire. Le prix est de 14,90 EUR.

Sur piste, l'importance de vite sécher La chaleur est gênante sur route mais elle peut rendre une session piste cauchemardesque. Surtout quand il faudra retourner en piste avec un casque ou une combinaison bien moite, faute d'avoir eu le temps de sécher. Pour cela, on trouve chez Bihr un socle dédié au séchage du casque et un cintre permettant de dégager rapidement l'humidité d'une combinaison. Chacun de ces accessoires peut envoyer de l'air chaud ou de l'air froid, selon les besoins du moment. L'air chaud permet de sécher au plus vite quand l'air froid, en générant un flux important et constant, évitera l'apparition d'odeurs laissant croire que la vache qui a servi à confectionner votre combinaison est encore dedans. Destinés à un usage intensif, ce socle et ce cintre séchants fabriqués par Capit s'affichent respectivement à 199 et 249 EUR.

Des filtres et visières pour éviter les reflets Enfin, malgré les progrès des fabricants, les écrans des GPS, compteurs et autres smartphones restent une horreur à consulter rapidement quand le soleil est de la partie et que l'angle d'incidence de ses rayons se veut farceur. Ce qui peut même devenir dangereux si on lâche trop la route des yeux pour distinguer l'affichage. Chez Wunderlich (oui, encore eux mais il faut reconnaître que les Allemands n'usurpent pas leur réputation de grands rouleurs), on trouve au catalogue une gamme de visières pare-soleil adaptées à (presque) chaque GPS, des Garmin Zumo aux TomTom Rider en passant par les BMW Navigator. À cela s'ajoutent des films de protection d'écrans anti-reflets à surfaces mates. Comptez moins de 30 EUR pour le pare-soleil et 13 EUR pour les filtres mats. Et pour ceux qui ont l'habitude d'utiliser leur smartphone dans une housse transparente pour faire GPS, faites attention : la température y grimpe très vite et peut rapidement endommager votre téléphone.

Enfin, car ces accessoires ingénieux ne font pas de miracles, n'oubliez pas qu'en cas de très forte chaleur, entre un possible coup de chaud dans le casque (préférez un casque blanc à un modèle noir) et le bitume qui devient extrêmement glissant, il est parfois plus prudent de ne pas sortir la moto.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.