Brixton Crossfire 500 et 500 X : elles arrivent !

Chargement en cours
Brixton Crossfire 500
Brixton Crossfire 500
1/21
© motoservices.com

publié le 29 juin

A peine 5 ans après sa première apparition au salon de Milan 2015 avec le prototype BX 125 (sorti fin 2016, voir l'essai BX125), Brixton Motorcycles s'apprête à lancer son premier modèles de "grosse" cylindrée, la Crossfire. La marque créée par le groupe autrichien KSR (par ailleurs en charge de Niu, Lambretta ou Royal Enfield pour l'Europe centrale) a vu son catalogue s'étoffer chaque année, avec des déclinaisons classiques sur la base 125 (scrambler BX 125X, café racer BX 125R...), puis en 250. Le tout répondant à la logique désormais classique aussi du "cahier des charges européen avec production en Chine", et avec un succès certain.

Mais à Milan 2019, Brixton a clairement affiché ses ambitions : l'ensemble des modèles 125 sont rebaptisés (Cromwell, Sunray, Felsberg), la gamme néo-rétro devant en accueillir de nouveaux en 2020 (Rayburn, Felsberg XC), mais le clou du stand était bien évidemment cette, ou plutôt ces Crossfire 500 (typée café racer) et 500 X (davantage typée scrambler), premières d'une nouvelle lignée chez Brixton, visiblement inspirées par les Vitpilen et Svartpilen de Husqvarna, et que l'on avait déjà remarquées sous forme de concept à Milan encore, en 2018. Dans la famille, Brixton présentait aussi à Milan 2019 une Crossfire 125 XS (dispo juillet 2020), mini-moto façon Honda Monkey, tandis qu'était annoncée une Crossfire 125 "standard" (dispo 2021).

R&D européenne, designers français Mais aujourd'hui ce sont donc les 500 qui nous intéressent, fers de lance de cette plateforme dont le design du réservoir flanqué d'une croix est le symbole. La marque nous précise que cette ligne a été développée en interne par les ingénieurs de KSR (dont 3 designers français !) dans un nouveau centre de design équipé de technologies de pointe (atelier clay equipe d'une plate-forme hydraulique rotative, imprimante 3D...), et que la conception du bicylindre en ligne liquide de 486 cm3 qui anime les Crossfire 500 a nécessité deux ans de mise au point. Un twin qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celui des Honda CB 500, avec une cylindrée et des cotes très légèrement supérieures mais des performances identiques (35 kW à 8500 tr/min et 43 Nm à 6750 tr/min). Un segment porteur puisque Voge, marque de Loncin, a choisi aussi cette architecture et cylindrée pour les 500 R et 500 DS, avec les mêmes cotes que le Honda pour le coup.  

KSR indique aussi que "la fiabilite des vehicules de preserie a ete testee sur banc d'essai et a travers plus de 40 000 kilometres d'essais sur route et piste". D'ailleurs, à la façon d'autres marques à la production asiatique qui se lancent sur le segment des motos A2, KSR a choisi pour ses Crossfire des composants renommés : Bosch (ABS), KYB (suspensions), Pirelli (pneus), J Juan (freins). Nous vous renvoyons à la fiche technique de la Crossfire 500 pour davantage d'infos, mais l'ensemble a l'air bien équilibré. Hauteur de selle accessible à 795 mm, poids de 180 kg à sec (en attente de la contenance du réservoir...), position de conduite naturelle, moteur joyeux à mi-régime (si l'on s'en tient aux Honda et Voge...), elle devrait être aussi apte aux évolutions urbaines qu'aux balades du week-end, en solo du moins. Pour ce qui est des burns et wheelings comme l'évoquent deux photos du dossier de presse, on vous laisse voir...! Pour bien voir les différences entre la 500 et la 500 X, le visuel vous les explique. 

La production est assurée par un partenaire industriel chinois bien établi, Gaokin, en joint-venture avec KSR, pour les moteurs comme pour le reste.

Et la suite ? Et la suite ? Sur cette plateforme 500, pas d'infos concernant d'autres modèles à venir pour l'instant. Mais lors de cette conférence a bien sûr été évoqué le concept 1200 en forme d'avatar de la Triumph Bonneville, présenté en coup de vent à Milan 2019, revue sur le web en avril dernier. Malheureusement, à part le fait qu'ils travaillent en effet sur une montée en puissance, rien n'a été confirmé de la part des responsables de KSR quant au type de modèle, à la cylindrée...

Mais nous avons de quoi faire pour cet été avec les Crossfire 500 qui seront dispo mi août en concession, aux tarifs déjà annoncés de 5999 EUR pour la 500 et 6299 EUR pour la 500X. Soit un tout petit peu moins chères que la Honda CB500F à 6399 EUR. Et en revanche plus chères que les Voge 500 F à 5495 EUR et 500 DS à 5895 EUR. Signalons toutefois que pour le coup Brixton se démarque par le design de ces 500 destinées aux permis A2, qui verront davantage les Benelli Leoncino et Leoncino Trail en concurrentes directes, exactement aux mêmes tarifs...

Nous pourrons vous en dire plus sur la Crossfire dès juillet après notre essai !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.