Benelli 1200 GT, CFMoto 1250 TR-G : l'avenir de la grosse GT est chinois ?

Chargement en cours
Benelli 1200 GT
Benelli 1200 GT
1/13
© motoservices.com

publié le 20 octobre

Vous avez peut-être lu notre article sur l'essai de la Yamaha FJR 1300 AS Ultimate Edition, ou bien encore vu la vidéo qui lui a été consacrée sur notre page Youtube Motorlive (et magnifiquement filmée dans les Alpes par Adrien). Et dans les deux cas, vous avez peut-être remarqué que les commentaires étaient unanimes : vous êtes nombreux à regretter la disparition prochaine de cette FJR, qui ne passera pas Euro 5 et ne sera donc pas présente au catalogue en 2021, et à scruter, en vain, les gammes, à la recherche d'une machine efficace et encore abordable. Et si la solution ne venait pas du Japon mais de Chine ? 

1200 GT ou 1250 TR-G ? C'est le CIMA (le salon de la moto chinois), tenu à Chongqing du 19 au 22 septembre, qui a permis de mettre en lumière ces deux nouveautés, dont on vous avait déjà fait écho il y a quelques temps, pour la Benelli comme pour la CFMoto. Nul doute que ces deux montures se livreront à une concurrence féroce !

A ma droite, on a donc la Benelli 1200 GT ! Le trois-cylindres en ligne de 1209 cm3 sort 136 ch, et en réalité, c'est une extrapolition du bloc de 1130 cm3 que l'on connaissait déjà sur les anciennes Benelli TnT, Tornado et trail Tre-K. La transmission reste gérée par une chaîne, ce qui peut être handicapant sur ce type d'engin. La partie-cycle semble soignée, avec des suspensions KYB et des freins Brembo gérés par un ABS Bosh et l'équipement est à la pointe, avec un écran de bord TFT couleur intégrant un GPS, une bulle haute a réglage électrique, une sono, un démarrage sans clé, un indicateur de pression des pneus. Deux valises de 22 litres font partie de la dotation. 

En face, CFMoto monte lui aussi en gamme avec la 1250 TR-G et nul doute qu'elle ne laissera pas sa part ! Le moteur est lui aussi d'origine connue : c'est le gros bloc LC8 de KTM, un V2 dans une configuration de 1279 cm3 qui développe 140 chevaux, trois de plus que la Benelli. Les arguments sont similaires : équipements de marque (ici, c'est freins radiaux Brembo, suspensions WP) et équipement pléthorique (tableau de bord TFT couleur, sono JBL, bulle électrique, poignées chauffantes de série). 

Côté look, pas de miracles, on sent que la référence munichoise a servi de source d'inspiration (Triumph avait déjà fait de même avec la dernière génération de 1200 Trophy). Commercialisation au premier semestre 2021 à un tarif pas encore défini, pas plus que leur hypothétique présence sur notre marché.

D'où cette question existentielle : si vous êtes amateur de GT, vous les prendriez à quel tarif ? 

Note : les photos de la Benelli proviennent de la page Facebook du constructeur au Pakistan. Ah, les joies de la mondialisation... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.