Alcoolémie : tolérance zéro en 2020 ?

Alcoolémie : tolérance zéro en 2020 ?
Le conseil européen de la sécurité des transport vient de publier un rapport préconisant la tolérance zéro au volant.
A lire aussi

publié le 31 décembre

Devrons-nous bientôt tous souffler dans un éthylotest antidémarrage avec une tolérance zéro avant de prendre le volant ou le guidon ? Parmi d'autres mesures, c'est en tout cas ce que le récent rapport de l'ESTC (European Safety Transport Council) préconise pour atteindre l'objectif de réduire de moitié le nombre de morts et de blessés graves sur le route d'ici 2030 (voir aussi l'infographie en fichier joint ci-dessous). 

Sur 25 000 décès chaque année sur les routes en Europe, la commission européenne estime à 5000 le nombre de morts liées à l'alcool . Officiellement, il est de 2654 dans 23 pays de l'UE en 2018, « mais les vrais chiffres sont susceptibles d'être nettement plus élevés en raison de la sous-déclaration et des problèmes de collecte de données. » 

Bons et mauvais élèves Car il y a les bons et les mauvais élèves : si en Allemagne, la tolérance zéro est de mise pour les novices et les conducteurs d'engins commerciaux (bus, transport scolaire...), avec 0,5 g/l de sang pour les autres, en Grande-Bretagne tout le monde a le droit à 0,8 (sauf en Ecosse, 0,5). En France, c'est 0,5 et 0,2 pour les conducteurs de bus et novices. Notre pays fait donc plutôt partie des « bons élèves », d'autant plus que chez nous la loi exige déjà les éthylotests antidémarrage pour certaines catégories de véhicules comme les bus scolaires. 

D'ailleurs, la réforme du règlement sur la sécurité générale des véhicules à moteur approuvée en mars 2019 (CE 661/2009) prévoit de rendre obligatoire de nouveaux équipements de sécurité*, dont la « facilitation » de l'installation de ces éthylotests, dès 2022 pour les nouveaux modèles et 2024 pour les véhicules neufs. 

A côté de ça, l'ESTC entend bien surveiller de près les mauvais élèves, pour qu'ils imposent des tests d'alcoolémie systématiques à chaque accident ayant occasionné des blessures, et qu'ils définissent des objectifs nationaux et intensifient les contrôles routiers. Sont notamment dans le viseur : le Royaume-Uni, Chypre, la Belgique, l'Estonie, la Hongrie, la Suède et la Slovaquie. 

Les "cancres" tirent les résultats de l'ensemble de classe vers le bas, mais les premeirs de la classe seront punis aussi !

* Equipements obligatoires en 2022

adaptation intelligente de la vitesse (ISA) ;

facilitation de l'installation d'un éthylomètre antidémarrage ;

avertisseur de somnolence et de perte d'attention du conducteur ;

avertisseur avancé de distraction ;

signal d'arrêt d'urgence ;

enregistreur de données d'événement ;

détection en marche arrière.

Cela concerne principalement les autos et autres camions, quid des deux-roues motorisés ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.