Airbag moto : La sécurité routière veut inciter à son utilisation

Chargement en cours
Affiche de la campagne de communication pour l'airbag moto
Affiche de la campagne de communication pour l'airbag moto
1/3
© motoservices.com

publié le 10 janvier

Sauf si l'on voit des complots partout, il faut bien reconnaître que l'airbag moto est sans aucun doute la solution la plus efficace pour réduire les conséquences d'une chute à moto ou scooter. Qu'on tombe seul ou en étant aidé par une Twingo dont le conducteur n'aurait pas compris l'intérêt d'un stop ou d'un clignotant, il n'y a guère que deux choix : éliminer toutes les Twingo et assimilés (mais la liste est longue) ou porter des équipements permettant de réduire la puissance de l'impact. La première étant légalement interdite, l'airbag apparaît comme une solution à ne pas négliger. D'ailleurs, si les pilotes ont l'obligation d'en porter en Moto GP, Moto 2 ou Moto 3, c'est bien que son efficacité n'est guère remise en doute. Même sur route, les forces de l'ordre ont fait le choix de l'utiliser systématiquement. Là encore, si les douaniers, policiers et gendarmes à moto y voient plus un gain qu'un contrainte, c'est la preuve que l'outil a fait ses preuves. Alors pourquoi seuls 4 % des motards et scootéristes "lambda" ont-ils franchi le pas et portent un airbag au quotidien ?

« L'airbag, c'est trop cher, moche ou pas pratique. » Les arguments sont connus de la Sécurité routière et cette dernière aimerait pouvoir afficher des chiffres moins négatifs dans son bilan annuel, les motards versant toujours un bien lourd tribut à la route avec 786 décès mais surtout 8 506 blessés graves (soit 44 % de tous les blessés graves) en 2017. Nous n'entrerons pas dans un débat sur les responsabilités en cas d'accident car, finalement, quand ça tape, qu'on soit en tort ou pas, on déguste de la même manière. Et ce sont bien ces conséquences précises que la sécurité routière aimerait réduire. D'où cette action qui sera menée durant le mois de décembre et la conférence à laquelle la presse était conviée. Souci : si la démarche semble bonne sur le fond, la forme risque fort de faire grincer des dents les principaux concernés.

Airbag moto : Une campagne de sensibilisation qui ne s'adresse pas au motard Dans la campagne qui va débuter d'ici quelques jours pour durer tout le mois de décembre, la sécurité routière a pris le parti de ne pas s'adresser au motard ou au scootériste dont elle voudrait qu'il s'équipe. Sur l'affiche comme dans le spot TV que nous avons pu visionner et disponible en fin d'article, le slogan est prévu pour parler à la famille dudit motard : sa femme, sa mère ou ses autres proches. « Offrez-lui un cadeau pour la vie, offrez-lui un airbag ». Les plus taquins y verront un message infantilisant, le Motardus Simplex étant incapable de comprendre comment bien s'équiper, on doit passer par un tiers, qu'on culpabilise au passage s'il ne dépose pas ce cadeau sous le sapin.

Il y a pourtant du bon dans cette campagne, les différents acteurs du marché s'étant engagés à proposer durant le mois de décembre une remise sur leurs airbags qui équivaut à une annulation de la TVA. De quoi ramener le prix des plus onéreux à quelque chose de moins effrayant pour les finances. Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière a par ailleurs précisé que des discussions étaient toujours en cours avec les assureurs pour qu'ils participent de manière pérenne à l'adoption des airbags. Cette réduction reste au bon vouloir des fabricants mais elle permettra de faire passer certains airbags filaires sous la barre des 400 euros, ce qui n'est pas rien. On espère que cette opération ne sera pas utilisée par les fabricants pour solder des stocks de gilets d'ancienne génération qui encombraient les entrepôts... Car le nombre d'utilisateurs à équiper est potentiellement énorme.

96 % des utilisateurs ne portent pas d'airbag. Mais... Le taux d'adoption de l'airbag est en effet très faible puisqu'il est estimé à 4 %. Soit environ 60 000 motards et scootéristes (sur un parc estimé à 1,5 millions de 2 roues motorisés de plus de 125 cm³). Les dernières évolutions, comme le gilet électronique sans fil et à coût "modéré" d'Ixon, semblent efficaces pour augmenter rapidement la proportion de motards équipés. Ixon aurait vendu près de 1 000 IX-Airbag U03 en moins de 2 mois, ce qui est assez impressionnant dans un tel marché de niche et prouve bien qu'il "suffit" de rendre financièrement accessible une technologie pour qu'elle soit adoptée. C'est d'ailleurs en partant de ce constat qu'on en vient à s'interroger sur la réelle pertinence de la campagne à venir.

Oui, cela permettra de faire connaître le concept d'airbag moto, de très nombreuses personnes ignorant son existence, notamment parmi les commuters, première cible de la Sécurité routière. Oui, plus il y aura d'airbags vendus, plus leur prix pourra baisser. Mais une campagne limitée à un mois est-elle véritablement efficace vu le public visé et la saison choisie ? Il aurait sans doute été plus frappant de le faire avant la reprise de guidon du printemps, Noël ne justifiant pas tout, surtout pour, deux semaines avant l'échéance, dire aux gens « si vous tenez à votre mari/fils/père, faites un petit chèque de 400 à 1000 € ». D'ailleurs, la Sécurité routière a beau avancer le fait que la grande majorité des blessés à moto sont des hommes, voir leur discours être centré sur la femme qui offre un airbag moto à son mari a quelque chose d'anachronique.

Une bonne idée et des regrets Cette campagne aura en tout cas le mérite, et c'est assez malin de la part du gouvernement, de couper l'herbe sous le pied à ceux qui rétorquent habituellement qu'il suffit de baisser le taux de TVA pour qu'ils achètent un airbag. Mais quitte à dépenser dans cette campagne une somme équivalant à rembourser la TVA sur plusieurs milliers (!) d'airbags moto, nombre de motards auraient sans doute apprécié qu'une partie soit destinée à une campagne rappelant aussi aux automobilistes qu'un clignotant mis, un rétro vérifié ou un téléphone posé sauvent au moins autant de vies qu'un airbag, qu'il soit filaire ou électronique.

Sur notre liste de Noël, on mettra donc, comme chaque année, le souhait d'avoir des campagnes de prévention routière responsabilisantes plutôt qu'infantilisantes. Après tout, c'est Noël.

Liste des fabricants ou revendeurs participant à l'opération Il y a en fait deux opérations conjointes, à bien distinguer. La première dure du 6 au 17 décembre, sous la forme d'un jeu concours (à retrouver sur leur page Facebook). La Sécurité routière organise un jeu concours 11 airbags moto, fournis par les marques suivantes :

Allshot

Alpinestars

Bering

Dainese

Helite

Hi-Airbag Connect

Hit-Air

Ixon

Motoairbag

Snap-GT

La seconde, qui est au cœur du dispositif, concerne une remise substantielle en magasin sur certains gilets, selon ce que les marques ont indiqué :

Allshot : TVA offerte

Alpinestars : aucune précision

Bering : TVA offerte sur le C-Protect (filaire) uniquement

Dafy : Suit les offres constructeurs

Dainese : participe via certains revendeurs, sans précision

Helite : TVA offerte voir 25 % de remise selon les modèles

Hi-Airbag Connect : TVA offerte

Hit-Air : TVA offerte

Motoairbag : TVA offerte

La promotion ne concerne pas le modèle électronique de chez Bering et Ixon n'est pas listé (mais son modèle vient à peine d'arriver sur le marché). D'après les magasins que nous avons appelés, l'offre porte globalement sur les modèles à câble, les revendeurs Dainese et Alpinestars contactés semblant même ne pas être au courant. Sans doute parce que le coût de ladite remise est supporté uniquement par le fabricant et le revendeur, l'État n'intervenant pas du tout malgré l'incitation.

La campagne pour l'airbag moto : La vidéo et l'affiche

L'affiche qui sera visible dans la presse généraliste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.