2-roues partagés : Paris serre la vis

2-roues partagés : Paris serre la vis
2-roues partagés : Paris serre la vis

publié le 4 juillet

Il va sans dire que l'arrivée du free-floating, système de location de deux-roues nomades, a quelque peu transformé le paysage urbain. Il n'aura fallu que quelques jours pour que les engins, motorisés ou non, se retrouvent abandonnés ça et là, et surtout sur des trottoirs, contre des murs quand ce n'est pas sur des terre-pleins ou au pied des feux rouges. La bonne idée qui consiste à proposer le seul moyen de transport qui vaille dans une ville de plus en plus engorgée suite aux nombreuses décisions de la Mairie pour empêcher les automobiles de rouler dans la capitale sous couvert de la rendre aux piétons et cyclistes s'est vite transformée en cauchemar pour les riverains.

Un accord pour limiter la casse La Mairie de Paris se félicite aujourd'hui d'avoir signé un accord avec Cityscoot (Bertrand Fleurose), Coup (Maureen Houel), Mobike (Etienne Hermite) et ofo (Laurent Kennel) qui « témoigne de la responsabilité des acteurs du free-floating et illustre leur volonté d'inscrire leurs services harmonieusement dans la capitale » sans rejeter la possibilité « d'une redevance versée par les opérateurs, envisagée par la Ville de Paris » et qui « fera l'objet de discussions dans les prochains mois. » De quoi peut-être adoucir la facture d'Autolib' ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU