Aprilia RSV4 1100 2019
Essai
19 septembre 2020
Silence S01
Essai
12 septembre 2020
Moto Guzzi V85 TT Travel
Essai
05 septembre 2020
Honda SH 125i 2020
Essai
29 août 2020
Kawasaki Z 1000 H2
Essai
22 août 2020
Voge 500 DS
Essai
15 août 2020
Bmw F 900 XR
Essai
01 août 2020
Ducati Streetfighter V4
Essai
25 juillet 2020
CFMoto 650 GT
Essai
18 juillet 2020
Keeway E-zi Plus
Essai
11 juillet 2020
Yamaha Tracer 700 2020
Essai
04 juillet 2020
Piaggio Medley 125 2020
Essai
27 juin 2020

Zontes 310 V

Les photos de l'essai
Zontes 310 V
20
Diaporama

publié le 20 juin

Plus "bad boy" que ses sœurs de gamme avec son style "power cruiser" qui en impose, la Zontes 310V est également singulière à la conduite grâce à ses équipements, sa transmission et ses trains roulants. Cette 310 c'est le V de la victoire que l'on se fait entre motards, même débutants avec le permis A2 !

Avec la Benelli 502C, la Zontes 310V apporte du nouveau sur le segment des jeunes permis, en particulier. Avec ces deux là le style "power cruiser" n'est maintenant plus l'apanage des grosses cylindrées. Il se démocratise par le bas, même si avec ces A2 on mettra le "power" entre guillemets, rapport aux performances bien entendu. Mais au niveau du style et de l'allure générale de la moto tout y est : forme longue au ras des pâquerettes, comme sur une Ducati X-Diavel ou une Yamaha V-Max, posture bras tendus et image bad boy pour le pilote, comparable à celle que l'on adoptait sur une Harley-Davidson V-Rod ou que l'on affiche aujourd'hui au guidon d'une FXDR, ces machines de plus petites cylindrées ont tout autant la classe. Et en plus du look valorisant, nous retrouvons sur la Zontes 310V ce qui nous avais plu sur les 310R, 310X et 310T. Elle dispose en effet de nombreux équipements électriques (démarrage sans clé, blocage de direction, ouverture de trappe à essence et de selle électrique), d'une batterie lithium, d'une prise USB à charge rapide et de la garantie de 3 ans kilométrage illimité. Placée au sommet de la gamme chinoise, affichée à 5 190€, c'est la plus chère, mais que ce soit pour son instrumentation, sa transmission, son freinage ou ses trains roulants, elle ne manque pas de singularité !

Le 312 cm3 est vivant ! 

Le pilote à le buste droit et les bras tendus, qui attrapent un cintre assez large, presque droit. Pieds en avant sur les longs repose-pieds, on peut moduler leur position sur trois axes afin détendre les gambettes comme on veut. Le bas du dos est bien maintenu par la selle pilote, mais celle-ci est un poil trop dure pour assurer du confort sur la durée. Heureusement, le combiné d'amortisseurs spécifiques à la V affiche une très bonne progressivité, ce qui permet de jouir d'un confort certain. Côté moteur, le monocylindre de 312 cm3 est une plateforme qui nous revient intacte. Il développe une puissance maxi de 35 ch. (25,7 kW) à 9 500 tr/min, pour une valeur de couple de 30 Nm enregistrée à 7500 tr/min. Nous ne sommes pas à la limite de 47,5 chevaux donc, comme sur la Benelli 502C, toutefois ses performances sont à mettre en comparaison avec son poids plus léger (157 kg à sec). Ce petit bloc est super sympa à faire vrombir. Ce n'est certes pas le premier à décoller sur les bas régimes, lui il aime plutôt aller vers les 4000/4500 avant d'offrir ses performances, néanmoins sa belle montée jusqu'à 6500 est appréciable. Mais le plus exceptionnel se passe au-delà des 7000 tours, là on ressent une nouvelle poussée, alors que les vibrations sont bien contenues (on ne les ressent qu'au niveau des pieds). On n'a pas l'impression de tirer dans ce berlingo, d'ailleurs sur voies rapides on a une marge sympathique quand on est calé à 130 km/h, car on évolue alors sur les 8000 tours - sachant qu'il rupte à 10 000 on a quand même de la marge. De quoi atteindre la vitesse maxi de 163 km/h compteur les doigts dans le nez ! Nous avons consommé 3,3 l/100 km sur ce roulage, sans même passer par le mode Eco. Originalité : la transmission 6 rapports bénéficie d'un embrayage "progressif", dénommé « Sliding Clutch », qui permet de réduire les à-coups lorsque la différence de vitesse est trop importante entre moteur et roue arrière.

Cool ride ! 

En ville, il faut composer avec ce grand et large guidon. D'autant plus que la moto est basse, du coup on se retrouve directement à la hauteur des rétroviseurs des automobilistes. Pour le reste tout va bien, comme la prise en main est naturelle on oublie rapidement le fonctionnement de cette moto pour rester concentré sur ce qui se passe devant soi. On apprécie la légèreté d'ensemble, le point de patinage direct et le système de freinage rassurant. Notez que l'on retiendra plus aisément cette moto de l'arrière compte tenu de la position de conduite. Mais justement la chose est facilitée par le fait que les pieds sont placés en avant et que la pédale est très accessible, en plus d'être progressive. L'ABS (Bosch) ne se déclenche pas inopinément, le gros gommard a du grip. Au sujet du rayon de braquage, nous l'avons trouvé plus conséquent que sur les autres Zontes. Sur routes l'empattement, la géométrie de la fourche et la largeur du pneu arrière auraient pu constituer des freins en dynamique, mais non, la Zontes 310V reste une A2 assez agile. Bien entendu, elle l'est moins que le roadster 310R dans la gamme, néanmoins nous n'avons pas vraiment été à la peine au guidon de ce mini power-cruiser dans les successions de virages que nous avons rencontrées lors de cet essai. Elle pêche par manque de vivacité, certes, néanmoins nous lui avons trouvé un caractère sportif. Il faut dire qu'elle est super bien posée sur l'angle, et de l'angle on en met beaucoup ! La limite ? Ce sont ses pneus que nous trouvons perfectibles ici, alors qu'on les avaient adorés sur la R et X, mais dans une taille arrière plus raisonnable. Car au niveau des repose-pieds pas de problème, ils frottent mais il y a beaucoup de marge. Stabilité en conduite « à la cool », tenue de route très appréciable, elle offre une polyvalence étonnante, mais compte tenu du manque de protection on cherchera à limiter les échappées sur les longs rubans d'asphalte.

Equipement 2.0 

Outre une belle fabrication, un des points forts de la nouvelle famille Zontes se retrouve au niveau des aspects pratiques. Ici, on retrouve les ouvertures électriques de selle et de trappe à essence, le blocage électrique de la direction et le démarrage sans clé. Pour optimiser leur fonctionnement, une nouvelle batterie lithium est installée dans la V, plus petite que celle des R, X et T mais plus performante également. La prise USB à charge rapide, placée derrière le tube de fourche gauche, est parfaite pour alimenter un GPS ou recharger un téléphone. Nous apprécions également la présence d'un support (en rouge) pour le bloc disque, juste derrière le radiateur, les gros pare-carters de série, les leviers réglables et les repose-pieds passager escamotables. Au niveau du bouchon d'essence nous avons également apprécié qu'il soit garni d'une lanière pour le retenir. Enfin nous avons adoré son compteur TFT couleurs ! Passé le "Skull" futuriste qui apparait au moment de sa mise sous tension (sorte de faciès mi tête de mort, mi Terminator), il propose quatre ambiances sympathiques, dont une qui ramènera les "gamers" au jeu Wipeout. Côté informations, seul l'indicateur de température extérieure fait défaut, car pour le reste tout y est : indicateur de rapport engagé, consommation, autonomie, trip... Au niveau des commandes, c'est tout autant la fête sur les beaux commodos Zontes équipés de larges boutons ergonomiques rétro-éclairés. Il y en a beaucoup, compte tenu des équipements électriques, mais on s'y retrouve assez rapidement. La prise en main de ces commandes est naturelle.

Avis de la rédaction sur Zontes 310 V
17.6/20
Les motos de la nouvelle gamme Zontes nous ont clairement séduits, que ce soit le streetfighter R, la sport GT dénommée X, le trail T et aujourd'hui cette fameuse V au look impressionnant. Cette V n'a pas que de la gueule comme vous avez pu le lire ici, c'est en effet une moto très bien équipée qui de plus apporte des sensations de roulage intéressantes, comme elle mettra en confiance un jeune permis A2 dès ses premiers tours de roues. Certes, aujourd'hui il existe un autre cruiser sportif accessible aux nouveaux motards, la Benelli 502C dont le moteur est plus performant, néanmoins la sino-italienne est vendue 1200 € de plus que cette 310V, affichée à 5190 € !
LookFabrication - finition3 postions pour les repose-pieds piloteAccessoires électriques et démarrage sans cléAgrément moteurQualité du freinageGarde au solPrise USB
Grip du CST arrière plein angleSonoritéRayon de braquage
Les chiffresPrix5 190 €Puissance26 kW à 9500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix16/20Equipements20/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.