Suzuki SV 650 Euro 5 2021
Essai
17 juillet 2021
Piaggio MP3 400 HPE
Essai
10 juillet 2021
Zontes 125 Urban
Essai
26 juin 2021
NIU MQi GT
Essai
12 juin 2021
Aprilia Tuono 660
Essai
05 juin 2021
Honda Forza 125 2021
Essai
29 mai 2021
BMW R 1250 RT 2021
Essai
22 mai 2021
Pink Mobility Fly
Essai
15 mai 2021
Sym Maxsym 400 Euro 5
Essai
08 mai 2021
Moto Guzzi V7 850
Essai
01 mai 2021
Suzuki V-Strom 1050
Essai
24 avril 2021
CFMOTO NK 400 Facelift
Essai
17 avril 2021

Zontes 125 U Roadster

Les photos de l'essai

, publié le 13 mars

Après celui de la 125 Scrambler, place à l'essai du nouveau 125 Roadster signé Zontes ! Le style de l'engin racole ! Mais les performances sont-elles à la hauteur du look audacieux de cette moto ? Les Japonaises et Européennes leaders du segment 8è de litre haut de gamme à moteur liquide sont-elles en danger ? Nous avons testé... et nous avons tranché !

Mise en place du réseau, scepticisme face aux productions chinoises et leur fiabilité, faible attrait des modèles 300 sur un segment A2 où les 500 cm3 dominent... la première salve de Zontes débarquées sur notre marché l'an passé est loin d'avoir réalisée des scores notables. En effet, on dénombre à peu près 180 machines cumulées à ce jour. Pourtant les produits sont bons, comme nous le mentionnions dans nos essais, étonnés par le niveau de qualité de cette nouvelle marque, qui n'a plus rien à voir avec ce que l'on connaissait du « made in China ». Et avec deux nouveautés cette année sur le segment porteur de la moto 125 cm3, il y a de fortes chances que Zontes fasse bien plus qu'étonner à l'essai. Il devrait s'en vendre, ce modèle 125 Roadster vendu 3290 € en particulier. Quel look taillé à la serpe ! C'est très sportif, dans l'esprit streetfighter, mais c'est un rien extrême tout de même, d'après nous, avec ce faciès minimaliste notamment et cette poupe très relevée. Cette Zontes Roadster fait petite moto, contrairement à sa sœur Scambler, elle est en effet ultra compacte et épurée. Au niveau des jambes, on retrouve le même type de positionnement que sur la Scrambler, avec des repose-pieds un peu hauts et reculés. Le haut du corps est en revanche plus proche de l'avant, mais les bras sont toujours assez écartés sur le large guidon. Pas de rétroviseurs aux extrémités, on apprécie, en revanche nous aimons moins la sensation d'être confinés sur la selle, bloqués entre le réservoir et l'élément de finition (par ailleurs très esthétique !) installé entre les selles pilote et passager.

Aux limites de la catégorie

Le moulin est le même que celui de la 125 Scrambler. Le monocylindre cube 124 cm3, répond à la norme Euro 5 et se voit doté d'un système d'injection estampillé Bosch, comme l'ABS. Ses quelques 13 Nm de couple et surtout ses 14,6 chevaux permettent d'atteindre la même vitesse de pointe au compteur, sensiblement supérieure à 120 km/h sur le plat, néanmoins nous avons moins ressenti son « peps » ici. Une question de rodage très certainement, car il demeurait très agréable entre 4000 et 7000 tr/min, mais s'avérait moins véloce dans le haut du compte-tours. Du coup on utilise souvent la boîte de vitesses à 6 rapports pour se retrouver dans sa zone de confort, boîte toujours aussi agréable compte tenu de sa qualité et de sa douceur. Légère (138 kg à sec, 150 kg TPF), basse de selle, dotée d'une direction naturelle et de commandes douces, cette moto se prend instinctivement en mains. Sur les premiers tours de roues on cherche quelque peu son point de patinage, placé haut, mais c'est bien là le seul frein à sa familiarisation. On bénéficie donc très vite de sa finesse pour déambuler entre les voitures lorsque le trafic se densifie. Son guidon est un peu large, certes, mais pas vraiment handicapant. Méfiance tout de même au niveau des pneumatiques au passage des marquages prononcés. Et soyez doux sur l'accélérateur en milieu urbain : le moteur est assez sonore.

Du sport ! 

Dans la région d'Aix-en-Provence, le cadre de notre essai dynamique c'est concentré dans un axe situé entre Pourrières, Rians et Vauvenargues (à voir sur la vidéo d'essai). Un triangle de rêve avec autant de routes sinueuses, quelque peu dénivelées, que de belles lignes droites bordées de chênes liège. Sur ces dernières nous avons apprécié la tenue de route de la Roadster. Mais fatalement, avec un tel look, c'est le couteau entre les dents que nous avons abordé les virolos et les épingles de notre parcours. Qu'est-ce qu'elle est joueuse cette Zontes, super agile et précise avec ses suspensions affermies ! Comme on se retrouve plus en avant que sur la Scrambler, on la maitrise parfaitement dans les petits enchainements. En outre, on apprécie sa tenue sur l'angle comme sa garde au sol, mais la limite réside dans la qualité de ses pneus. Et peut-être aussi dans celle de sa fourche finalement, qui mise sous la contrainte sur l'angle montre ses faiblesses. Bon faut que l'essayeur se calme aussi, la route c'est pas un circuit, la Roadster n'est pas une sportive et rares seront les utilisateurs à l'employer ainsi. À l'heure de ralentir la Roadster on retrouve les sensations éprouvées sur la Scrambler. Avec une attaque douce à l'avant et un mordant qui est conséquent si (et seulement si !) on appuie franchement sur le levier. Heureusement on peut régler la garde de l'accessoire et on bénéficie également d'un très bon frein arrière, avec pédale accessible et super feeling au pied. L'ABS est bien calibré. 

L'équipement d'une grosse cylindrée ! 

Pas de surprise, pour nous, au niveau de la planche digitale. Sans être particulièrement originale, elle est bien visible et toujours lisible. On bénéficie du rapport engagé, de la température moteur, du compte-tours, de l'horloge, d'une jauge à essence et de deux partiels. Pour évoluer entre les trips et l'odomètre on devra passer par des boutons directement installés sous le bloc. Les commodos proposent toujours un rétro-éclairage rouge très visible de nuit. Ses accessoires électriques (comme la télécommande de démarrage mains-libres, le blocage de direction ou l'ouverture de trappe à esssence) ne sont bien évidemment pas indispensables, toutefois reconnaissons qu'ils sont pratiques, du moins tant qu'ils fonctionnent ! À voir en effet s'ils ne vont pas imposer trop de contrainte à la batterie. Au sujet des apsects pratiques on trouve aussi des protections de leviers, une prise 12V/USB de série, un port que vous trouverez dissimulé à l'intérieur de l'écope gauche. Enfin, nous ne sommes pas trop fans de l'esthétique du garde-boue arrière fixé au support de plaque déporté, mais vu ses dimensions, il devrait tout de même bien limiter les remontées d'eau les jours de pluie, d'autant que la Roadster possède aussi un lèche-roue installé sur son magnifique bras oscillant caissonné. L'accès au réglage de précharge du ressort arrière est très facile, vu la hauteur que prend la boucle !

Avis de la rédaction sur Zontes 125 U Roadster
16/20
C'est paradoxal : en commentaires de nos vidéos ou de nos articles, on entend très souvent que le prix des 125 cm3 haut de gamme est excessif. Mais on lit aussi que si ces machines aux limites des 15 chevaux autorisés pour les permis B/A1 ne sont pas très chères, elles n'inspirent pas confiance. Du coup nous pensons que Zontes a fait une erreur en affichant cette Roadster à 3 290 €. Nombre d'intéressés vont y voir un loup ! Mais de loup, mon cher chaperon rouge, dans cette histoire il n'y en a pas ! Comme la Scrambler, la Roadster jouit en effet d'une belle fabrication et d'équipements réjouissants, rares sur le segment. Certes, nous avons moins apprécié sa mécanique Euro5 lors de cette essai (question de rodage !) et quelques petites choses sont discutables (look général, jantes...) ou encore à optimiser (pneus...), néanmoins comme ses sœurs de gamme, la 125 Roadster démontre l'avancée de cette nouvelle marque chinoise. Qui ne fera certainement pas d'ombre aux leaders, car force est de reconnaitre que ces dernières sont plus abouties, mais qui a de quoi s'installer durablement sur le segment.
Équipement pléthoriqueAgilitéFacilité de prise en mainsSuspensions rigoureusesRapport qualité/prix
Manque de rodage de notre machine d'essaiDesign un peu extrême ?Grands gabarits confinés
Les chiffresPrix3 290 €Puissance10,6 kW à 9000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur12/20Chassis16/20Look12/20Prix20/20Equipements20/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.