Brixton Felsberg 125 XC
Essai
16 octobre 2021
Sym Joymax Z+ 125
Essai
09 octobre 2021
Suzuki GSX-S 1000 2021
Essai
02 octobre 2021
Voge 300 DS
Essai
25 septembre 2021
Chang-Jiang Dynasty
Essai
18 septembre 2021
Honda PCX 125 2021
Essai
11 septembre 2021
Sym Jet X 125
Essai
28 août 2021
BMW S 1000 R 2021
Essai
07 août 2021
Yamaha XSR125
Essai
31 juillet 2021
Nipponia Volty
Essai
24 juillet 2021
Suzuki SV 650 Euro 5 2021
Essai
17 juillet 2021

Zontes 125 G Scrambler

Les photos de l'essai

publié le 21 novembre

Fraichement débarquée sur notre marché avec une salve de modèles A2 de 310 cm3 en 2019, la marque Zontes se lance cette année sur le segment porteur de la 125 cm3. Mais pas de n'importe quelle façon : avec des motorisations à refroidisement liquide de plus de 14 chevaux et une panoplie d'équipements digne des moyennes cylindrées. Et toujours une belle identité visuelle, telle celle que nous observons sur la Scrambler 125, à l'essai aujourd'hui. En selle ! 

Modèle R (le roadster), X (la sport GT), T (le trail routier) et V (pour le cruiser), les 310 Zontes hyper bien équipées ne nous avaient pas seulement séduits pour leur prix équivalant à celui des 125 cm3 japonaises ou européennes du segment haut de gamme permis B/A1. Mais avec 96 machines vendues en France en 2019 et 90 depuis le début de l'année, la sauce n'a pas vraiment pris. Normal, Zontes doit se faire connaitre et aussi faire ses preuves sur le plan de la fiabilité. De plus sur le segment A2, outre le fait de fuire le made in China pour toutes les raisons que l'on connait, force est de reconnaitre que les nouveaux permis préfèrent les modèles proches de la limite des 35 kW légaux. Or le mono 312 cm3 sortis de l'usine Tayo de Guangdong n'en n'affiche que 26 (soit 35,4 chevaux). Alors pour maintenant se faire connaitre, Zontes étoffe sa gamme et débarque sur un segment bien plus juteux : celui des 125 cm3 à moteur liquide, un marché haut de gamme où il dispose de trois modèles 2020. Un 125 Roadster, un autre typé trail et, beaucoup plus rare en néo-rétro, cette 125 Scrambler "jaune et jolie"...

Une 125 d'un beau gabarit

 

Avec son beau gabarit, la Scrambler ne passe pas inaperçue. Elle n'est pas vraiment longue, certes, mais son gros réservoir de 20 litres et sa proue en imposent. Placé au sommet d'une fourche inversée aux tubes de grosse section, son phare rond est en effet assez original. L'habillage plastique au niveau des écopes et autour du radiateur renforce sa carrure, mais ses grosses barres de protections et ses proéminents pare-carters ne feront pas l'unanimité. Toujours est-il que cette moto dans l'ère du temps dispose de magnifiques jantes aux rayons tangentiels, chaussées de gommes tubeless sculptées qui respectent les codes de la catégorie. Contrairement au pot dont la sortie est placée au niveau du bras, plutôt qu'en hauteur ! On se console avec une fabrication vraiment impressionnante : assemblage, qualité des peintures et des nombreuses pièces signées Zontes, on sent bien que le constructeur chinois s'est maintenant placé au niveau de ses concurrents. L'essayeur d'1,83 m monte logiquement sans mal sur l'assise placée à 820 mm. Mais les petits gabarits aussi ! En effet, la selle est peu large à sa base, de plus même si le réservoir est volumineux, ses flancs sont suffisamment creusés, on n'a pas du tout les jambes écartées. A bord on découvre une position de conduite buste droit, grâce au guidon de grande largeur. Un guidon placé haut, via sa rehausse installée sur le té supérieur, et qui est suffisamment cintré, pour que les bras ne soient pas trop écartés. Les grands pilotes apprécieront de pouvoir se reculer aisément sur l'assise, mais le placement des pieds est à notre goût un peu haut et reculé. La posture n'est toutefois pas vraiment contraignante et nous avons apprécié le très bon confort de la Scrambler dont la selle est vraiment moelleuse. Et les suspensions souples, très souples !

Facilité de prise en mains

Doté d'un système d'injection Bosch, son monocylindre Euro 5 de 14 chevaux permet d'atteindre une vitesse maximale de 119 km/h compteur sur le plat (111 km/h au GPS), mais à la faveur d'une descente on peut atteindre 131 km/h compteur. En-dessous des 4000 tours ce n'est pas la peine de le solliciter, alors que de 4000 à 6000 tours il va bien mieux tracter. Néanmoins c'est au-dessus des 6000 tours, et jusqu'à son rupteur placé à 10500 tours, qu'il est le plus démonstratif. Un caractère qui n'est pas sans nous rappeler celui des Yamaha MT-125 et YZF-R 125, avant l'apparition du système VVA chez le constructeur japonais. Nous avons apprécié sa rondeur, l'absence de vibrations néfastes, mais nous avons trouvé que sa sonorité grave était assez marquée. Côté transmission c'est très bon, la commande est douce et nous n'avons jamais manqué un rapport, la boite verrouille parfaitement. A noter que l'on va rupter en 5e à 115 km/h compteur et que le 6e rapport est assez long. Ce moteur est amusant et facile à prendre en mains, mais les novices seront peut-être parfois gênés par un point de patinage assez haut en première. Bien qu'elle créée l'illusion d'une grosse moto du fait de sa belle partie avant, volumineuse, cette 125 est évidente à prendre en mains. Et même si l'on s'attarde à sa fiche technique mentionnant qu'elle affiche un poids respectable de 160 kg avec les pleins (148 à sec), guidon en mains son équilibre est tel qu'on ne la ressent jamais trop lourde ou difficile à manœuvrer. Lors des remontées de files on pestera toutefois contre la présence des rétroviseurs en bout de guidon, d'autant plus que le cintre est haut et qu'il se place pile-poil dans l'axe des rétroviseurs des voitures. On se plaindra également d'un diamètre de braquage un peu large. Mais pour le reste, elle est facile en ville.

Quelle autonomie ! 

Pas de déception non plus sur la route. La Scrambler est plutôt fun, bien posée sur ses suspensions de qualité, bien qu'un peu trop souples pour l'essayeur fakir dans l'âme qui préfère les planches à pain. Néanmoins cette caractéristique ne pénalise aucunement la tenue de route comme le comportement en virage. Cette 125 se révèle agile et comme le moteur est performant, que la partie cycle est saine et que les pneumatiques accrochent (sur le sec!), on peut la mener bon train pour s'offrir de belles sensations sur routes sinueuses. Les plus courageux (car elle demeure une 125 !) pourront même l'emmener loin lors de leurs escapades grâce à son autonomie record : nous avons relevé une consommation moyenne de 3,5 l/100 km lors de notre essai, ce qui permet d'espacer les stations service de 500 km minimum. Un conso que nous avons établie en mode de conduite Sport, mais en choisissant la cartographie Eco on peu encore limiter l'appétit du moocylindre, en perdant un peu de pèche à l'ouverture des gaz. Mais même ainsi, il n'est pas certain d'atteindre les 2 l/100 km annoncés par le constructeur, ne rêvons pas. Côté freinage, à l'avant il y a du mordant, oui, mais il faut quand même tirer dedans ! Heureusement on peut optimiser le phénomène en jouant sur le réglage de garde au levier. Mais avec une fourche qui s'enfonce abondamment lors des phases appuyées, on sollicitera davantage le frein arrière, ce qui finalement n'est pas un problème car sa pédale est franchement accessible. On éprouve également un bon feeling au pied. L'assistance (Bosch, comme l'injection) n'est jamais apparue trop sensible lors de notre roulage.

Équipements

Avec cette 125, Zontes est resté plus soft au niveau de la flopée d'équipements électriques présents sur les 310. Pour autant il y a encore beaucoup d'éléments qui nous réjouissent, comme la présence de leviers réglables, des commandes rétro-éclairées de rouge, hyper pratiques la nuit, du système de tension de chaîne ou du réglage en précontrainte de l'amortisseur. Le style des barres de protection agrémentées de larges pare-carters est peut-être discutable, toujours est-il qu'elles sont proposées de série. Maintenant, nous devons bien avouer que nous aimons moins les rétroviseurs en bout de guidon, l'absence de charnière sur le bouchon de réservoir, et que nous ne comprenons toujours pas pourquoi ce « scrambler » est équipé de protections de leviers, accessoires que l'on retrouve d'ordinaire sur les circuits de vitesse ! En revanche nous avons adorés les jantes à rayons tangentiels de l'engin qui lui permettent d'être équipé de pneus sans chambre. Une prise USB est plassée sous le réservoir côté droit, derrière le plastique qui prolonge l'écope. L'instrumentation LCD est connue chez Zontes, c'est celle du roadster 310 R. Ce n'est pas la plus originale de la marque, néanmoins elle s'apprécie pour sa visibilité et les informations distillées : rapport engagé, température moteur, compte-tours, horloge, jauge à essence et deux partiels, ce n'est pas pléthorique mais c'est suffisant.

Avis de la rédaction sur Zontes 125 G Scrambler
16.8/20
Elle a le look (encore plus en noir !), la qualité de fabrication, le confort, le fun factor aussi grâce à sa bonne partie cycle et son moteur bien vivant. Et elle a le prix qu'il faut pour démarrer une belle carrière : 3490 €, un tarif étonnant pour une machine originale et bien conçue, dont le moteur liquide Euro 5 affiche 14 chevaux. Comme les principales concurrentes de la mouvance néo-rétro sont propulsées par des monocylindres à air beaucoup moins performants, nous lui opposerons donc la Honda CB125R (4 649 €), la FB Mondial HPS 125 (4195 €) et la Rieju Century 125 (3599 €). Reste à la marque Zontes fraichement arrivée en France l'an passé, de maintenant faire ses preuves en termes de fiabilité. Et si problème il y a, à GD France son importateur (CF Moto, Goes) de bien gérer le SAV. Notez quand même que les Zontes sont garanties 3 ans et que si toutes les 125 Scrambler sont identiques au modèle que nous avons essayé, nous ne nous faisons pas trop de souci pour l'avenir de cette moto. Si le réseau est bien développé, vous devriez donc beaucoup en voir !
Prise en mainsAutonomieConfortFreinageAgrément moteur Euro5Rapport qualité/prix
Rétroviseurs en bout de guidonPneus sculptés sous la pluieIntérêt des protège-leviers ?
Les chiffresPrix3 490 €Puissance14,6 kW à 9000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look16/20Prix20/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.