Lambretta V125 Special
Essai
13 octobre 2018
Ducati Scrambler 1100 Sport
Essai
06 octobre 2018
SWM Gran Turismo 440 2019
Essai
29 septembre 2018
Honda Forza 125 2019
Essai
22 septembre 2018
Yamaha Niken
Essai
15 septembre 2018
Keeway K-Light 125
Essai
08 septembre 2018
Bmw K 1600 Grand America
Essai
01 septembre 2018
Piaggio MP3 350
Essai
25 août 2018
Suzuki SV 650 X
Essai
18 août 2018
TGB Blade 1000 LT EPS Luxe
Essai
11 août 2018
Cyclone Z2 125
Essai
04 août 2018
Yamaha Tracer 900 GT 2018
Essai
28 juillet 2018

Yamaha XSR 900

Les photos de l'essai
Yamaha XSR 900
20

publié le 30 avril

Comme ce fût le cas pour la MT-07 avec la XSR700, la MT-09 elle aussi est passée à la moulinette Faster Sons pour coller au mieux avec la philosophie en vogue : la moto vintage. Nous nous sommes rendu dans l'archipel du printemps éternel, sur l'ile de Fuerteventura pour être précis, pour découvrir ce que la Yamaha XSR900 a à offrir. 

Pour bien nous mettre dans l'esprit de la XSR900, Yamaha nous a réservé un bon accueil : une initiation au Flat Track menée de main de maitre par Marco Belli, champion italien tout en pédagogie souriante, au guidon d'une SR400 préparée. Si vous pensez que faire dériver une moto façon Supermotard sur une piste en terre n'est pas chose facile, vous êtes loin de la vérité, c'est extrêmement compliqué. Mais qu'est que c'est fun ! Et c'est très exactement ce à quoi voulait nous amener la marque au trois diapasons : avoir la banane car c'est finalement ça qui symbolise le mieux la XSR900 selon Yamaha. C'est une moto plaisir et pas seulement parce qu'elle reprend pratiquement tout de la MT-09.

La MT-09 s'efface

Il faut reconnaitre une chose à Yamaha, c'est sa capacité à faire oublier la MT-09 à qui pose son regard sur la XSR900. Si la partie basse de la moto respire toujours la modernité avec son 3 cylindres compact de 847 cm3, 115ch et 227 Nm de couple, son cadre en aluminum coulé sous pression, sa fourche inversée de 41 mm de diamètre et son freinage qui pourrait s'appeler Stoppie tellement il respire la puissance - Avec un disque de mm et un étrier deux pistons à l'arrière et deux disques de 298 mm pincés par des étriers radiaux à 4 pistons à l'avant, elle a tout d'une sportive - la partie haute de la moto, c'est un autre histoire. On est très clairement dans l'hommage : éclairage avant et arrière rond, sortie de pot ronde, compteur rond très lisible, tout cela est très vintage. Pour le côté "préparé" façon Faster Sons, on notera la présence d'éléments en métal forgé disséminés sur la moto : sous la selle, sur le radiateur, le phare ou entre la fourche et le garde boue avant et une présence importante de noir mat : sur le guidon, le pot, le bras oscillant...

Une ergonomie repensée

La question qu'on est finalement en droit de se poser c'est de savoir si la XSR900 n'est qu'une MT-09 maquillée à l'ancienne, ou bien une vraie Sport Heritage ? Entendez par là une moto dotée d'un caractère "à l'ancienne". Ce que l'on peut en dire au terme de cet essai, c'est que beaucoup d'éléments concourent à lui donner une identité bien à elle en dehors du design, à commencer par la position de conduite. La selle est très différente : c'est plus large, plus moelleux. C'est aussi plus haut et plus reculé car le réservoir plus plus long. En revanche, le guidon est identique à la MT. Résultat : on est plus en avant que sur la MT-09 et les jambes sont un peu moins repliées. 

Et puis on ne sait pas si c'est le travail sur la cartographie des modes de conduite ou si c'est le fait d'avoir retravaillé l'embrayage assisté ou les deux, mais on a la sensation que la XSR900 est plus coupleuse jusqu'à mi-régime que la MT-09. Alors que sur le papier elle perd 1,5 Nm de couple. Il culmine à 87.5 Nm à 8500 tr.mn sur la XSR.

Des sensations bien présentes

C'est toujours un plaisir de prendre le guidon d'une moto équipée de ce bouillonnant 3 cylindres. La cartographie a été adaptée au style Sport Heritage de la XSR 900. Il y a toujours 3 modes disponibles : Standard, A pour velu et B pour plus cool mais on sent que les motoristes Yamaha se sont attachés à la rendre globalement plus ronde. Sans pour autant calmer les ardeurs des 115 ch, rassurez-vous ! Ce moteur est une vraie réussite et je peux vous dire que son passage à Euro4 ne l'a pas assagit du tout. Pour le reste, la partie cycle est pratiquement identique. La suspension est plus ferme que sur la MT-09, mais qui s'en plaindrait. Le combiné réglable en précontrainte et en détente filtre parfaitement les irrégularités de la route malmener les lombaires. Et puis, comme sur la MT-09 Tracer, la XSR900 profite d'un Traction Control TCS totalement déconnectable très efficace : permissif en mode 1 et nettement plus sensible en mode 2. Mais tout cela semble bien accessoire au regard des sensations qu'elle distille au fil des kilomètres. 

Il se passe quelque chose sur cette moto. Une fois qu'on calme les ardeurs du 3 cylindres et qu'on a pris la mesure de la puissance dantesque du frein avant, on commence à enrouler... Et là, c'est du bonheur. La sonorité à l'échappement n'y est pas pour rien mais il se dégage quelque chose de très positif de cette XSR 900. Elle mériterait juste un train avant plus lourd. Ca flotte légèrement en sortie de courbe ou sur de grosses accélérations. Mais bon, elle est tellement sympa qu'on lui pardonne. 

Les hipsters n'ont qu'à bien se tenir

On avait quelques a priori. Je pensais que c'était le type de moto qu'on allait essentiellement croiser exposée devant une terrasse de café, un accessoire de mode pour hipster mais non, l'appel de la route pourrait être le plus fort et faire naitre des envies de grande évasion. Une chose est sûre, Yamaha fait tout ce qu'il faut pour satisfaire tous les public. Un catalogue d'accessoire important est disponible pour customiser la XSR 900. Elle pourra à loisir devenir sportive, café racer ou plus touring pour ceux qui rêvent de longues routes qui serpentent dans de grands espaces vierges. Reste à savoir si les 1200 € (+300 € pour la 60th Anniversary King Kenny) qu'elle réclame par rapport à la MT-09 sont justifiés ?

Avis de la rédaction sur Yamaha XSR 900
16/20
Pour être très transparent, nous avions quelques a priori au sujet de la XSR 900 mais ça, c'était avant. Avant de s'être retrouvé seul à seule avec elle, avant de l'avoir observée rouler, avec quelqu'un assis dessus, les mains sur le guidon. Ce n'est pas une moto de salon, elle est belle lorsqu'elle roule, très belle. Elle dégage quelque chose de puissant, une envie de longue route qui serpente dans de grands espaces vierges. On imaginait la croiser essentiellement à l'arrêt devant une terrasse de café en guise de faire valoir pour son propriétaire. Maintenant, on n'en est plus aussi sûr. L'appel de la route pourrait bien être le plus fort et faire naître des envies de grande évasion. Reste à savoir si les 1200 € (+ 300 € pour la 60th Anniversary) qu'elle réclame par rapport à la MT-09 sont justifiés...
StylePrésenceDéco King KennyAmortissementMoteur envoutantSonorité
Quelques éléments plastiques disgracieuxBéquille latérale parfois difficile à trouverBouton mode difficile à atteindre en roulantSelle assez haute et large
Les chiffresPrix9 699 €Puissance84,6 kW à 10000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis16/20Look16/20Prix12/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.