Triumph Street Triple 765 S
Essai
17 novembre 2018
Piaggio MP3 500 HPE Sport
Essai
10 novembre 2018
Bmw F 750 GS
Essai
03 novembre 2018
Kawasaki Ninja 400
Essai
20 octobre 2018
Lambretta V125 Special
Essai
13 octobre 2018
Ducati Scrambler 1100 Sport
Essai
06 octobre 2018
SWM Gran Turismo 440 2019
Essai
29 septembre 2018
Honda Forza 125 2019
Essai
22 septembre 2018
Yamaha Niken
Essai
15 septembre 2018
Keeway K-Light 125
Essai
08 septembre 2018
Bmw K 1600 Grand America
Essai
01 septembre 2018
Piaggio MP3 350
Essai
25 août 2018
Suzuki SV 650 X
Essai
18 août 2018

Yamaha Xmax 125 2018

Les photos de l'essai

publié le 25 novembre

Dernier de la gamme Max à profiter d'une évolution Euro4, le Xmax 125 de 4e génération prendra-t-il sa revanche sur le Honda Forza en 2018 ? Premier essai dans les rues de Paris et sa proche banlieue !

Yamaha a conservé la bonne base châssis et moteur de la version 2014, mais pour le reste, tout change ou presque.

Finition luxe

Pour le style, Yamaha a en toute logique offert au 125 celui des derniers 300 et 400, eux-mêmes inspirés par le Tmax 2017, pour une livrée encore plus sportive. Les finitions, déjà très haut de gamme, progressent encore : hormis les feux à leds, notez en particulier la très belle nouvelle selle ornée d'un dosseret indépendant (non réglable) et de deux inserts alu. Et enfin nous avons droit à de la couleur avec du rouge et du bleu en plus du noir satiné et du gris argent.

Comme le 300, le nouveau 125 dispose d'un guidon et d'un pare-brise réglables mais avec outils. La selle n'est pas moins haute ni moins large qu'avant, les petits ne poseront donc toujours pas les deux pieds à plat. Comme le 300 à nouveau,Tablier assez large et petits déflecteurs aux niveaux des mains sont toujours très efficaces. Non seulement la selle est vraiment de bonne qualité, mais en plus les amortisseurs, pourtant de débattement moindre qu'auparavant, travaillent vraiment mieux. Le dosseret permettra aux plus grands de caler leur dos, le passager dispose d'un bel espace, mais aura toujours les mollets un peu gênés par la forme du carénage. 

Nouvelle instrumentation et smartkey

Sous les yeux, retour en grâce de l'analogique ! Compteur de vitesse et compte-tours à aiguille donc, encadrant un petit écran numérique en négatif, le tout rétro-éclairé. Beaucoup d'infos y figurent, que l'on fait défiler à main droite, sous le bouton des feux de détresse.

L'indispensable accessoire « moderne » smartkey est désormais de mise, facile à utiliser, mais ce que les « bip » très sonores que le système émet à l'arrêt peuvent être agaçants ! En revanche, les boutons d'ouverture de coffre et de boîte à gants gauche sont bien pratiques.

Le grand coffre (désormais éclairé et garni d'un revêtement caoutchouc dans sa partie avant) contient toujours deux casques intégraux, mais son fond est moins biscornu, donc il est plus facile d'entreposer par exemple un ordinateur portable. La boîte à gants de gauche recèle une prise 12 V, verrouille et s'ouvre grâce au bouton sous le contacteur. Celle de droite ne ferme pas à clé. Elles ne sont pas très profondes mais acceptent largement un smartphone de bonne dimension.

Moteur Euro4

Le monocylindre 125 cm3 passé à Euro4 conserve les mêmes valeurs de puissance et de couple que précédemment, mais leur maximum est atteint à plus bas régime. Démarrage et reprises à mi régime restent au top de la catégorie, avec un agrément parfait grâce à une transmission souple et une réactivité de tous les instants, avec un dosage très fin de l'accélérateur.

Sur notre modèle d'essai tout juste rodé, nous avons atteint 122 compteur (112 chrono) sur le plat, pour prendre en fin de grande descente 125. Pour la conso, l'ordinateur de bord nous a indiqué aujourd'hui un bon 3,6 l/100 km, quand Yamaha annonce 2,7 l... Il faut dire qu'on ne l'a pas ménagé !  

Fourche à doublé té et antipatinage

Un équilibre royal nous a surpris : il tient tout seul ! Le doit-on à la nouvelle fourche à double té et aux fixations de l'axe de roue désormais sur le pied de fourche sans déport ? Les manœuvres à basse vitesse sont un jeu d'enfant (pourtant il a pris 2 kg, à 175 kg), l'évolution dans les embouteillages de même, et les demi-tours n'en parlons pas. Les feux à leds assurent une très bonne visibilité, tant pour le pilote de nuit qu'en plein jour pour les autres usagers. Sa légendaire rigueur n'a rien perdu de sa superbe. Précision, rigidité, stabilité sont au rendez-vous.

Feeling, dosage et puissance du freinage sont parfaits, l'ABS se déclenchant parfois à l'arrière en forçant sur le sec. A l'avant la progressivité supérieure demande vraiment d'attaquer comme un barbare pour le titiller. A ce moment là, le Xmax reste bien en ligne, certes la fourche plonge gaillardement, mais l'on aura pris soin de bien utiliser l'arrière très efficace pour asseoir le scooter. Quant au TCS (antipatinage), pas moyen de le réveiller en usage normal, sur le sec et avec les Michelin Citygrip, très bons dans ces conditions.

Enfin parfait ?

A part des détails, difficile de trouver à redire : le Xmax 2018 est toujours aussi efficace, plus luxueux, plus confortable, plus pratique, plus rassurant... et plus cher (plus cher aussi que le Forza de 50 €) ! Mais cela n'est pas étonnant et à ce niveau de gamme, 200 € de plus ou de moins, vous me direz...

Avis de la rédaction sur Yamaha Xmax 125 2018
17.6/20
A part des détails comme les bips du système smartkey, une sonorité moteur qui aurait pu être adoucie, une largeur de selle toujours rebutante pour les petits, et une consommation de carburant un peu élevée (mais qui reste à vérifier !), difficile de trouver à redire : le Xmax 2018 est toujours aussi efficace, plus luxueux, plus confortable, plus pratique, plus rassurant... et plus cher (plus cher aussi que le Forza de 50 €) ! Mais cela n'est pas étonnant et à ce niveau de gamme, 200 € de plus ou de moins, vous me direz...
Equilibre phénoménalConfort amélioréManiabilitéPerformances et agrément moteurAspects pratiquesStanding luxeAntipatinage
Accessibilité pour les petitsSonorité moteur un peu forteBips de la smartkeyPris 12V au lieu d'USBConso (à vérifier)Vitesse de pointe en léger retrait (à vérifier)
Les chiffresPrix4 999 €Puissance10,5 kW à 8750 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis20/20Look20/20Prix12/20Equipements20/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.