Kawasaki Ninja 400
Essai
20 octobre 2018
Lambretta V125 Special
Essai
13 octobre 2018
Ducati Scrambler 1100 Sport
Essai
06 octobre 2018
SWM Gran Turismo 440 2019
Essai
29 septembre 2018
Honda Forza 125 2019
Essai
22 septembre 2018
Yamaha Niken
Essai
15 septembre 2018
Keeway K-Light 125
Essai
08 septembre 2018
Bmw K 1600 Grand America
Essai
01 septembre 2018
Piaggio MP3 350
Essai
25 août 2018
Suzuki SV 650 X
Essai
18 août 2018
TGB Blade 1000 LT EPS Luxe
Essai
11 août 2018
Cyclone Z2 125
Essai
04 août 2018
Yamaha Tracer 900 GT 2018
Essai
28 juillet 2018

Yamaha Tricity 125 ABS 2017 Euro 4

Les photos de l'essai

publié le 14 octobre

Le plus accessible des scooters inclinables à trois-roues fait le plein de nouveautés. Et c'est au cœur de Rome « la bouillonnante » que nous en prenons la mesure pour ce premier essai du nouveau Tricity 125 2017.

Lancé en 2014 et seul trois-roues sur le segment scooter 125 accessible aux permis B (et A1 dès l'âge de 16 ans), le Yamaha Tricity (Tryptik chez MBK) cultive sa différence par rapport aux best-seller MP3 par sa facilité de prise en mains. Et cela parle bien évidemment aux novices. Malheureusement, le raz de marée attendu par le constructeur japonais sur ce modèle n'a pas déferlé. En lui greffant le moteur du Nmax 125 d'une part, un monocylindre plus velu, et en faisant évoluer sa partie cycle d'autre part, cette année Yam cherche donc à rectifier le tir ! 

Plus confortable 

On perçoit certains changements au niveau du look de ce scooter dont le style urbain est assez universel, mais ceux-ci sont infimes. En revanche le pilote bénéficie cette année d'un surplus de confort avec la redéfinition de la selle, moins plongeante qu'auparavant. Avec l'allongement du cadre de 40 mm, le tablier est également sensiblement plus éloigné des genoux et l'on trouve toujours beaucoup de place sur le plancher plat, une prouesse sur ce trois-roues compact. La position de conduite buste droit met à l'aise, et dans les rues au revêtement très accidenté de la capitale italienne, reconnaissons que la capacité d'absorption des suspensions est efficace. 

Du punch à revendre !

Les "stop & go" sont légions à Rome et les « concurrents » pullulent au départ des feux ! Au petit jeu citadin du "c'est moi qui part devant", le nouveau Tricity propose indéniablement plus d'arguments qu'avant, sans pour autant tenir la dragée haute aux 125 de 15 chevaux. Normal, car avec 12 équidés, le moulin Blue Core n'en gagne qu'un seul. Et même si sa mise en action, son accélération et ses reprises apparaissent meilleures, le Tricity ne peut lutter contre les ténors du segment. Pour ce qui est de son allonge et de sa vitesse maximale, nous avons pu effectuer une pointe à 115 km/h compteur à la faveur d'une légère descente, 106 km/h au GPS. C'est 10 de mieux qu'avant. Et la consommation moyenne est restée à 2,9 l/100 km, l'autonomie passant du coup à 250 km grâce au réservoir plus volumineux.

Très urbain !

Quel tortillard ce Tricity ! Il est court, léger et bien équilibré, du coup il se faufile avec aisance entre les voitures. En quelques virages, on oublie totalement la présence des deux roues à l'avant, car il est vif et agile. Toutefois, il est un peu moins prompt à virer d'un bord à l'autre en la présence de sa plus grande roue arrière passée en 13 pouces (12 auparavant) et son pneumatique plus large est moins haut (un 130/70 x 13 qui remplace l'ancien 110/90 x 12). Pas d'évolution au niveau du freinage du Tricity 2017 : il conserve son système ABS enrichi du freinage combiné UBS. Ce système spécifique est vraiment rassurant, car il simplifie les ralentissements. Le feeling est bon et l'on trouve un mordant convaincant, à l'avant comme à l'arrière. Mais l'adhérence des pneumatiques Duro (Maxxis auparavant) ne nous a pas convaincu ici. Et nous ne les avons même pas testé sous la pluie !

Pratique, même à deux !

Grâce à l'évolution du châssis, un petit peu plus de volume est proposé dans le coffre sous selle. Dans cet espace dorénavant éclairé d'une led, on peut entreposer un jet à visière longue de taille XL. La capacité d'emport est optimisée par le présence d'un plancher totalement plat et d'une nouvelle boîte à gant aménagée dans la partie droite du tablier. Une petite bouteille d'eau y rentre, si aucun appareil n'est en charge via la prise 12V qui y est installée. Nouvelle selle, nouvelles poignées, nouveaux repose-pieds, l'hôte choyé a plus de place qu'avant et dispose d'un bon confort, grâce également à la capacité d'absorption des suspensions. A deux la motorisation n'est pas à la peine. En revanche le trois-roues apparait plus figé, normal.

Changement de cible !

Depuis qu'il a lancé le Tricity 125 en 2014, Yamaha l'a vendu à 76 % d'hommes, des pilotes expérimentés de la tranche d'âge 35/54 ans. Et seuls 20 % de nouveaux arrivants sur le segment l'ont plébiscité. Pour inverser la tendance et qu'il puisse enfin rencontrer son public, cette évolution apparaît donc pleinement justifiée, tant au niveau du look et des coloris, plus dynamiques, du châssis que de la motorisation. Sur ce dernier point toutefois nous regrettons encore qu'un bloc à la puissance de 15 chevaux ne soit pas proposé, ce qui renforcerait le rapport poids/puissance du commuter. Un tortillard dont le prix augmente : 4 599 € avec son freinage ABS/combiné de série et 4 099 € pour la version sans ABS.

Avis de la rédaction sur Yamaha Tricity 125 ABS 2017 Euro 4
16/20
Depuis qu'il a lancé le Tricity 125 en 2014, Yamaha l'a vendu à 76 % d'hommes, des pilotes expérimentés de la tranche d'âge 35/54 ans. Et seuls 20 % de nouveaux arrivants sur le segment l'ont plébiscité. Pour inverser la tendance et qu'il puisse enfin rencontrer son public, cette évolution apparaît donc pleinement justifiée, tant au niveau du look et des coloris, plus dynamiques, du châssis que de la motorisation. Sur ce dernier point toutefois nous regrettons encore qu'un bloc à la puissance de 15 chevaux ne soit pas proposé, ce qui renforcerait le rapport poids/puissance du commuter. Un tortillard dont le prix augmente : 4 599 € avec son freinage ABS/combiné de série et 4 099 € pour la version sans ABS.
Prise en mainsStabilitéGain en accélérationCoffre agrandiBoîte à gantsPlancher plat
Protections des parties hautesPas de blocage du train avantConfort ferme
Les chiffresPrix4 599 €Puissance9 / 12,2 kW à 7 500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis20/20Look12/20Prix16/20Equipements12/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.