Triumph Rocket 3 R
Essai
18 janvier 2020
Yamaha Tmax 560 Tech Max
Essai
11 janvier 2020
Voge 500 R
Essai
04 janvier 2020
Mondial Pagani 300
Essai
28 décembre 2019
Bmw R 1250 RS
Essai
21 décembre 2019
Super Soco TC Max
Essai
14 décembre 2019
Sym Maxsym TL 500
Essai
07 décembre 2019
Orcal Cavaro 4T
Essai
16 novembre 2019
Harley-Davidson Low Rider S 114
Essai
09 novembre 2019
KTM 790 Adventure
Essai
04 novembre 2019
CFMoto MT 650
Essai
26 octobre 2019

Yamaha Tmax 560 Tech Max

Les photos de l'essai

publié le 11 janvier

Même les stars ont besoin de lifting ! Après 19 ans de carrière, le Tmax subit une septième opération chirurgicale pour 2020 : alors, avec ses 560 cm3 et son nouveau postérieur, le roi des maxiscooters a-t-il les armes pour conserver sa place parmi les étoiles ?

Ce qui saute aux yeux, c'est le nouveau postérieur de ce Tmax 2020. Le précédent s'était élargi, oubliant cette poupe en pointe vers le ciel agressive qui le caractérisait jusqu'alors. Le feu arrière travaillé en forme de T, avec le cabochon central taillé comme une pierre précieuse s'illuminant au freinage, fait son effet.

Style et ergonomie revus

A l'avant, les clignotants à gros cabochons sont remplacés par des leds en position verticale. On note aussi que les fameux « boomerangs » latéraux ont été affinés, ce qui contribue à alléger son profil. Bref, on retrouve un peu de l'esprit mutin qui fait l'ADN du modèle, mais plus mature. L'instrumentation reste identique, avec deux compteurs analogiques et un écran numérique central complet et lisible. Le Tmax 560 est proposé en 2 versions, de base et Tech Max, ce dernier bénéficiant de l'instrumentation connectée via l'appli dédiée, avec géolocalisation GPS, des poignées et selle chauffantes, du pare-brise électrique. Le large tunnel central a été légèrement affiné pour faciliter l'accès au sol (les plus petits joueront encore des pointes et de la fesse), et le passager n'aura plus ces gros renflements de carénage dans les mollets avec le nouveau design de la partie arrière. Le Tmax reste toujours aussi confortable, avec ses selles larges et moelleuses, et ses suspensions très prévenantes. Les réglages de ces dernières ont été un peu affermis pour encaisser une prise de poids de 4 kg (Tech Max vs DX 2019) et des performances moteur supérieures, ce qui ne nuit pas du tout au confort. Mais, assis sur les lombaires comme sur n'importe quel scooter, le pilote finit par avoir un peu mal au bas du dos à la fin d'une bonne journée de route. Les aspects pratiques ne changent pas : coffre assez conséquent mais un peu biscornu (un intégral, voire deux jets). Ajoutez à cela la boîte à gants (serrure sécurisée) avec prise 12 V. Trois packs sont proposés (voir ci-dessous, pas de tarifs à l'heure où nous publions) : Urban, Winter, et bien sûr Sport.

De 530 à 560 cm3

Au cœur de ce Tmax 2020, le bicylindre en ligne a vu sa cylindrée passer de 530 à 562 cm3, par augmentation de l'alésage. Les ingénieurs Yamaha ont remis le travail sur l'ouvrage afin d'une part de la caser dans le cadre, d'autre part de le faire passer à Euro5. La prise de cm3 a permis de ne pas perdre en puissance, et même d'en gagner un chouïa (35 kW contre 33,8 sur le 2019, et 55,7 Nm contre 53). Mais il reste naturellement accessible aux permis A2. Toujours calé à 360 °, le bicylindre a subi un bon lifting lui aussi, du vilebrequin à l'arbre à cames en passant par la chambre de combustion, les injecteurs, les pistons et les soupapes. Radiateur, circuit de refroidissement optimisé, embrayage, et échappement ont donc été adaptés, tandis que les rapports de réduction primaire et secondaire ont été réduits, et la courroie renforcée. Les intervalles d'entretien restent identiques : vidange tous les 6000 km, courroie tous les 20 000. Le gain est certes léger, mais sensible sur toute la plage de régime. Encore plus souple et plus réactif, ce 560 offre des reprises encore plus vigoureuses, disponible sans faiblir jusqu'à une vitesse maxi qui affole les radars. Sur circuit vous constaterez que le compteur de vitesse aurait dû être gradué à 200 et non pas 180 km/h... Il tourne un peu moins vite que le 530, ce qui est plus confortable pour le pilote sur long trajet et moins exigeant pour la mécanique. Certains trouveront peut-être qu'il est devenu trop électrique à force d'être linéaire, et que les bicylindres maxi scooters de la concurrence ont davantage de caractère... En tout cas, nous avons ici un moteur d'une efficacité et d'un agrément redoutables, sans compter qu'il est aussi plus efficient que le précédent (5 l/100 km contre 6 l, en moyenne). Le Tmax est toujours bien servi par un frein arrière progressif (et toujours un ABS assez sensible), et surtout par les deux disques avant aux étriers radiaux qui donnent toute satisfaction (progressivité, puissance, dosage), comme les pneus Bridgestone Battlax SC, juste parfaits. L'antipatinage et les 2 modes de conduite sont de série dès la version de base.

Impérial !

L'équilibre de ce scooter, qui pèse tout de même son poids, est bluffant : on dirait qu'il est auto-stable, comme un Bidibule ! En ville la finesse encore renforcée du dosage de l'accélérateur est un vrai atout : en douceur, ou en force, la poignée répond comme vous le souhaitez en toute confiance (et le mode T assagi est utile sur les pavés mouillés des petits matins d'automne). Stable et incisif, le Tmax 560 conserve ses atouts sportifs, avec une tenue de route difficile à prendre en défaut. Certes, il demande un peu d'engagement dans les enchaînements rapides, et la garde au sol n'a pas été augmentée. En tout cas, sur les petites routes des environs de Lisbonne, arrosées toute la nuit par la pluie d'automne et jonchée de feuilles mortes, son comportement a été remarquable, l'antipatinage (au réglage revu) ne s'est jamais manifesté à mauvais escient. Sur autoroute, il est impérial ! Il n'en finit pas de monter dans les tours, et les reprises restent très conséquentes une fois dépassé la vitesse maxi légale. En plus de ça, il est imperturbable, et le pilote de marbre, la tête un peu rentrée derrière le pare-brise en position basse. Pare-brise électrique sur cette version Tech Max, qui protège très efficacement sous la pluie. Ajoutez les poignées et selle chauffantes et le régulateur de vitesse, et vous n'avez plus qu'à lui offrir des valises pour en faire un vrai GT ! 

Avis de la rédaction sur Yamaha Tmax 560 Tech Max
17.6/20
Il faut l'avouer, Yamaha a cette fois réussi son coup, en gommant les erreurs du précédent millésime, et en offrant à son icône de meilleures performances, sans sacrifier l'accès aux permis A2. Le Tmax demeure un scooter à part, un scooter de luxe, toujours mieux fini, toujours plus efficace, et... toujours plus cher ! Certes, il y a les développements pour Euro5 à prendre en compte, et la fabrication, mais bon...Pour les 13 799 € de ce 560 Tech Max (soit 500 € de plus que le DX 2019), vous avez une moto 1000 cm3 super équipée ou 2 Xmax 400, ou 2 Xmax 300 pour le Tmax 560 standard... Jusqu'où Yamaha ira-il ? Sans doute aussi loin que les clients le lui permettront, puisqu'à n'en pas douter, ce nouveau millésime devrait séduire, du moins la première année. Et qu'encore une fois, la concurrence, même si elle s'étoffe et malgré toutes ses qualités, n'a pas l'aura du Tmax. L'avenir nous le dira !
Performances et agrément moteurComportement irréprochableErgonomie pour le piloteErgonomie pour le passagerConsommation réduitePlus sexy que le 2017Equipements du Tech Max
Prix délirantLe 2015 reste plus désirable !
Les chiffresPrix13 799 €Puissance35 kW à 7500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis20/20Look20/20Prix8/20Equipements20/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.