Triumph Street Triple 765 S
Essai
17 novembre 2018
Piaggio MP3 500 HPE Sport
Essai
10 novembre 2018
Bmw F 750 GS
Essai
03 novembre 2018
Kawasaki Ninja 400
Essai
20 octobre 2018
Lambretta V125 Special
Essai
13 octobre 2018
Ducati Scrambler 1100 Sport
Essai
06 octobre 2018
SWM Gran Turismo 440 2019
Essai
29 septembre 2018
Honda Forza 125 2019
Essai
22 septembre 2018
Yamaha Niken
Essai
15 septembre 2018
Keeway K-Light 125
Essai
08 septembre 2018
Bmw K 1600 Grand America
Essai
01 septembre 2018
Piaggio MP3 350
Essai
25 août 2018
Suzuki SV 650 X
Essai
18 août 2018

Yamaha TMAX 530 DX Euro4

Les photos de l'essai

publié le 15 avril

Yamaha renouvelle son TMAX 530 cette année. Et non content de lui offrir une motorisation Euro4, le constructeur japonais le propose selon trois déclinaisons.

16 ans déjà que le TMAX règne sans partage sur le monde du scooter. La star des Maxi-Scooters a bâti sa solide réputation sur ses qualités dynamique, voire sportives, mais pour rester au top Yamaha le fait encore évoluer. En 2017, il réponds aux normes euro4 et surtout se décline en 3 versions : TMAX, TMAX SX plus sportive et TMAX DX plus sportive mais aussi plus confortable. C'est celui que nous avons choisi pour cet essai.

DX, le TMAX grand luxe 

Contrairement au deux autres TMAX, le DX dispose en plus d'un écran TFT en guise d'ordinateur de bord, d'un traction control TCS et de nombreuses nouveautés gérables depuis le comodo gauche comme le régulateur de vitesse ou les réglages des poignées chauffantes, de la selle chauffante ainsi que du pare-brise. Les modes de conduite Touring et Sport quant à eux sont réglables depuis le comodo droit. Sous le bouton Mode, on trouve le bouton Start qui permet de réveiller puis de démarrer sans clé. Sur le guidon dont l'habillage est devenu nettement plus cossu, on trouve le bouton Off/Lock qui permet de couper le contact mais aussi de verrouiller les ouvrants, la direction et la béquille centrale. De quoi ralentir d'éventuels voleurs. A l'instar de l'application My TMAX Connect qui permet, entre autres, de savoir à tout moment où se trouve son TMAX SX ou DX. Et puis on a maintenant un système sans clé qui fonctionne très bien contrairement au précédent. 

Un TMAX Sport GT

Son nouveau design ne fait pas l'unanimité. La volonté de Yamaha était de le rendre plus GT. La selle passager est plus vaste, le tablier est plus protecteur. Le guidon est plus haut et plus large. Il n'en est que plus maniable à basse vitesse. Il tourne sur place et puis on a toujours ce sentiment que même à 5 km/h, il ne peut pas tomber. On peut toujours mettre ses pieds très en avant pour cruiser ou plus en arrière dès lors qu'on a envie d'attaquer même si les repose-pieds sont plus contenu. En revanche, en position haute, le pare-brise peut être dans le champs de vision et le tunnel central est encore plus large qu'avant. Les plus petits ne seront vraiment pas à la fête, à moins de s'assoir sur les boutons qui permettent d'ouvrir la selle ou la trappe à essence. On a déjà connu plus agréable.

Quelle légèreté !

Inutile d'aller consulter la fiche technique pour s'assurer qu'il a subit un sérieux régime minceur. Il dispose d'un nouveau cadre alu et d'une la structure arrière en composite. Le bras oscillant a été rallongé de 40 mm (mais l'emùpattement est plus court) et la nouvelle courroie est en fibre de carbone, ce qui a permis de la faire passer de 40 mm de large à 25. On notera aussi la présence d'un échappement nettement plus court. Résultat : en tout, Yamaha lui a fait perdre 9,7 kilos. De quoi compenser sans problème son léger recul en terme de puissance. Car oui, le passage a Euro4 n'est pas sans conséquence sur les performances puisqu'il culmine maintenant à 44,9 ch à 6750 tr/mn soit 1,3 de moins qu'avant, et légèrement plus haut dans les tours. En revanche, en matière de couple, c'est l'inverse, il gagne 0,9 Nm pour atteindre 53 Nm à 5.250 tr.mn. En terme de freinage, rien ne change, on trouve toujours un double disque de 267 mm Etriers radiaux 4 pistons et un disque de 282 mm étrier 2 pistons à l'arrière. Là où le TMAX DX se distingue de l'ancien mais aussi des deux autres nouveaux TMAX, c'est sur l'amortissement. Si l'on retrouve la même fourche, le DX est équipé d'un mono-amortisseur réglable en précharge mais aussi en détente.

Encore plus fun

Il est clairement plus confortable. L'ergonomie est meilleure. Mais ce qui frappe le plus, c'est son efficacité. Il est encore plus agile que la précédente mouture. Son train avant est encore plus rivé dans le sol. Il est aussi moins brutal à la remise des gaz, C'est le premier scoot Yamaha a hériter d'un ride-by-wire et il fonctionne bien. Pas d'à-coups, ça réagit bien. Il a un peu moins de frein moteur et surtout il prend mieux ses tours, il a moins d'inertie que le précédent. On sent qu'il y a eu un gros boulot d'effectué pour l'améliorer alors qu'il fallait satisfaire aux normes Euro4 qui ont souvent tendance à rendre poussifs les moteurs. Bref, ça progresse dans le bon sens.

Il va falloir casser sa tirelire

L'accroissement de la performance, du confort et de l'équipement se paie. Si le TMAX Standard est au même prix que le précédent soit 11.499 €, pour rouler en SX et gagner les modes de conduite et la connectivité avec l'application smartphone, il faudra compter 12.299 € et pour le DX, le seul à bénéficier du cruise control, de l'amortisseur réglable, des poignées et de la selle chauffante, et du pare-brise électrique, il faudra aller jusqu'à 13.299 €. 

Avis de la rédaction sur Yamaha TMAX 530 DX Euro4
17.6/20
Disponible à partir du mois d'avril, le Tmax sera proposé à partir de 11 499 euros en noir, le Tmax SX à 12 299 euros en « Matt Silver » et noir, quant au Tmax DX qui risque de remporter l'essentiel des suffrages, surtout en « Phantom Blue », il faudra débourser 13 299 euros. Le Tmax a toujours fait payer cher ses qualités et son statut. Aujourd'hui, l'augmentation s'entend déjà à cause d'Euro4, mais aussi par le travail réalisé sur le châssis et par l'ajout d'équipements de pointe faisant de lui un maxi scooter encore plus polyvalent. A moins que les partis pris esthétiques de cette nouvelle mouture déplaisent, on ne se fait pas trop de souci quant à son succès...
Confort et polyvalence améliorésEquipements de pointeComportement motoMoteur linéaireAntipatinagePoids encore réduit
PrixToujoursCoffre encore un peu juste
Les chiffresPrix13 299 €Puissance33,8 kW à 6750 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis20/20Look20/20Prix8/20Equipements20/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.