Yamaha XSR 900
Essai
26 novembre 2022
Zero Motorcycles DSR X
Essai
19 novembre 2022
Zontes 125 GK
Essai
07 novembre 2022
Orcal Ecooter E5-R
Essai
29 octobre 2022
Ducati DesertX
Essai
22 octobre 2022
Zontes 310 M
Essai
15 octobre 2022
Fantic Caballero Explorer 500
Essai
08 octobre 2022
Kawasaki Ninja H2 SX SE
Essai
01 octobre 2022
Ray Motors 7.7
Essai
24 septembre 2022
Motron Nomad
Essai
17 septembre 2022
Suzuki Katana 2022
Essai
11 septembre 2022
Piaggio MP3 530 HPE Exclusive
Essai
03 septembre 2022

Yamaha Neo's

Les photos de l'essai
Yamaha Neo's
20
Diaporama

, publié le 11 juin

Yamaha se décide à franchir le (grand) pas de l'électrique de manière concrète auprès du grand public. Pour cela, la marque aux 3 diapasons a fait appel à l'élu : Neo's.

Un peu comme l'aurait fait Néo, le héros de la saga Matrix, le petit scooter futuriste s'apprête à façonner le futur de la firme d'Iwata. C'est en effet le premier scooter électrique d'une nouvelle génération pour le constructeur. Le Neo's est un joli commuter bien fini. Il y a des détails qui sont à la fois pratiques et esthétiques. Par exemple les rebords du plancher sont faits en caoutchouc épais mais ils s'intégrent parfaitement à la ligne.. D'autres petits éléments tels que le logo Yam en relief situé en plein milieu du guidon, viennent vous rappeler que vous êtes à bord d'un beau scooter à chaque fois que vous regarderez votre tableau de bord. Sur ce Neo's vous vous tiendrez droit car la selle, même si elle n'est pas perchée très haut, est assez proche du guidon. Ça n'est pas inconfortable car cela vous évite d'avoir les bras trop tendus.  En outre, la selle est plutot bien profilée et accueille assez bien votre fessier, mais elle manque de moelleux. Les suspensions gagneraient elles aussi à être assouplies. L'amortisseur, il suffit de le regarder pour comprendre qu'il va falloir y aller molo sur les dos d'âne !

Low voltage

À travers la motorisation de ce Neo's, on comprend que Yamaha veut conquérir tous les nouveaux arrivants dans le monde du 2 roues. Tous les véhicules électriques ont la réputation d'avoir une accélération plus ou moins brutale. Ici ça n'est pas le cas. Les 2,5 kW de puissance max du Neo's sont distillés d'une manière très progressive. Un mode ECO préservera quelque peu votre autonomie. De plus, ce mode bride uniquement votre vitesse maximum mais pas votre accélération. Quand la batterie passe en dessous des 20 %, le Neo's passe automatiquement en mode sauvegarde d'énergie. Résultat : plus de pêche à l'accélération et impossible de dépasser les 30 km/h. Yamaha a innové en créant de nouvelles batteries totalement inédites, ultra ergonomiques, qui prennent peu de place et qui sont faciles à insérer et retirer du scooter. Le freinage est en adéquation avec la puissance du scooter. C'est donc un ensemble plutôt bien calibré. Le feeling dans les poignées est agréable. C'est ni trop dur ni trop spongieux. Les pneumatiques Maxxis font le job dans l'ensemble. Mis à part un petit manque de retour d'information sur le mouillé, rien à redire à leur sujet.

Autonomie light

Yamaha a innové en créant de nouvelles batteries totalement inédites qui prennent peu de place et qui sont faciles à insérer et à retirer du scooter. Le Neo's aura donc la possibilité d'intégrer 2 batteries au total (la seconde est en option). En dépit de ses 8 kg, elle demeure très facile à emporter dans le cas où vous voudriez les monter chez vous pour les recharger sur une simple prise électrique domestique de 12 V.  Le premier problème de cette batterie est finalement son autonomie. Durant notre essai, nous n'avons pu parcourir que 27 km (sans utiliser le mode ECO) pour consommer 95 % de la première batterie. Heureusement, nous étions équipés d'une seconde batterie, finalement indispensable. En effet, si on veut pouvoir bénéficier d'une autonomie à peu près décente d'au moins 50 km, on ne peut passer à côté de cette dernière. Pour le rechargement : comptez 8h pour une charge de 0 à 100 % et 4h pour une charge de 20 à 80 %. 

Écolo-pratique 

La simplicité règne à bord du Neo's millésime 2022. La vie à son bord est très binaire : une commande = une action. Pas de menu alambiquéi, tout se passe sur le petit compteur digital très lisible qui affiche uniquement les infos essentielles de manière basique. La capacité de la batterie est représentée de façon très graphique et lisible. On aurait aimé que cela soit un peu plus précis en affichant le pourcentage de la charge restante. Le Neo's 2022 casse les clichés des scooters électriques sans espace de rangement. Le petit scoot d'Iwata n'est en effet pas avare de côtés pratiques comme celui-ci. Même équipé des 2 batteries, vous pourrez toujours y placer votre petit casque jet ou demi-jet. Vous aurez toujours la possibilité de stocker des bricoles dans le vide-poche où une prise allume-cigare a trouvé refuge. On aurait préféré une prise USB de série à la place. Dommage que cette dernière ne soit qu'une option. Le Neo's est un merveilleux petit outil urbain. Il fait preuve d'une agilité insoupçonnée lorsqu'on doit slalomer entre les voitures. Un léger coup de fesse à droite ou à gauche suffira à faire virevolter aisément ce scoot électrique. La partie passager de la selle s'avère être aussi ferme que celle du poste de pilotage. Elle place le passager un peu plus haut que le conducteur, ce qui évite à la personne de derrière d'avoir l'intégralité du casque du pilote dans son champ de vision. Les repose-pieds arrière impliquent d'avoir les genoux légèrement repliés mais rien de dérangeant.

Avis de la rédaction sur Yamaha Neo's
13.6/20
Le Neo’s ne se démarquera pas pour son autonomie, vous l’aurez peut-être compris. Quel dommage que cette batterie additionnelle soit en option. Sans cette dernière, difficile de rivaliser avec les autres scooters électriques du marché. Mais Yamaha promet à tous les utilisateurs de 2 roues électriques (actuels et nouveaux), un scoot à équivalence 50 cm3 d’une fiabilité, d’une qualité de finition et d’assemblage inédites. Et là dessus, effectivement, rien à redire. Yamaha met la barre assez haut. L’autre avantage indéniable de ce Neo’s, c’est de pouvoir bénéficier d’un réseau de revendeurs importants sur tout l’Hexagone. Par exemple, si demain vous avez besoin d’une pièce, vous pourrez aller taper aux portes des 450 concessionnaires présents sur le territoire. Vient ensuite la question du tarif. Affiché à partir de 3199 €, Yamaha et son Neo’s sont globalement en phase avec la concurrence représentée notamment par le C1S Yadea à 3690 €, le NQi Sport à 3299 € ou encore le dernier Piaggio One affiché à partir de 2699 €. C’est d’ailleurs ce dernier qui fera aussi office de concurrent le plus direct. Que cela soit sur le plan des finitions, du réseau comme du tarif, l’italien écolo va s’avérer être un rival coriace face au japonais.
FinitionsFacilité pour les débutantsAgilité urbaine
AutonomieDeuxième batterie en optionSuspension fermes
Les chiffresPrix3 199 €Puissance2,5 kW à 400 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur12/20Chassis16/20Look20/20Prix12/20Equipements8/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.