Kawasaki Ninja H2 SX SE
Essai
01 octobre 2022
Ray Motors 7.7
Essai
24 septembre 2022
Motron Nomad
Essai
17 septembre 2022
Suzuki Katana 2022
Essai
11 septembre 2022
Piaggio MP3 530 HPE Exclusive
Essai
03 septembre 2022
Benelli Leoncino 800
Essai
20 août 2022
NIU MQi GT Evo
Essai
13 août 2022
Triumph Tiger 1200 2022
Essai
08 août 2022
Keeway Superlight 125 Euro5
Essai
30 juillet 2022
CFMOTO 800 MT Sport
Essai
23 juillet 2022
Kymco CV3
Essai
16 juillet 2022
BMW K 1600 GT 2017
Essai
09 juillet 2022

Yamaha MT-07 2021

Les photos de l'essai

, publié le 3 avril

Avec un tout nouveau regard soutenu par une carrure plus solide, la MT-07 s'offre une vraie nouvelle identité pour 2021 et Euro5.

On pourra disserter longtemps sur ce nouveau design de l'optique avant, dont elle partage le style avec la MT-09 2021, pour le moins tranchant... Mais on va s'y faire, forcément. L'ensemble des feux sont désormais à leds, nous n'avons pas roulé de nuit pour nous rendre compte de la qualité de l'éclairage avant, en plein jour l'ensemble est assez visible, mais sans plus. Notez les écopes désormais intégrées et peintes, ce qui fait plus quali, les fils sont aussi mieux intégrés, le collecteur reçoit une protection, néanmoins les soudures de la ligne d'échappement ne sont pas très discrètes. Caches latéraux du réservoir, caches radiateur, finition de la fourche, peinture des carters, leviers noirs, forme de rétros, sont autant de détails qui contribuent à donner de la prestance à la nouvelle MT-07.

Ergonomie revue

Yamaha a écouté les retours des plus grands gabarits et ainsi modifié le guidon : plus large de 32 mm, relevé de 1 cm, avancé vers le pilote de 1 cm aussi, il offre une position de conduite plus détendue et moins étriquée. Ce qui ne gêne pas les petits pour autant, qui se sentent toujours aussi bien par ailleurs avec l'arcade de selle fine qui permet de poser les deux pieds au sol depuis l'assise à 805 mm. Toutes les commandes sont accessibles, difficile de faire plus consensuel... La MT-07 2021 hérite de l'instrumentation LCD à affichage négatif de la Tracer 700 2020 : l'écran est plus grand que précédemment et plus lisible, sans toutefois apporter davantage d'infos, mais en offrant la possibilité de les faire défiler à main gauche, ce qui est tout de même plus pratique.

Moteur toujours aussi vif

Optimisation de l'injection, nouveaux conduits d'admission, échappement revu : le bicylindre parallèle de 689 cm3 calé à 270 ° n'a pas eu besoin de beaucoup de travail pour passer à Euro5, avec au passage une baisse de puissance 1,4 ch, à 73,4 ch à 9000 tr/min, et un couple identique de 68 Nm à 6500 tr/min. Et une courbe de couple annoncée « plus linéaire ». Sur cet essai plutôt enthousiaste, le tableau de bord de notre moto affichait entre 5,7 et 5,3 l/100 km, soit presque pareil que le modèle précédent (5 l/100 km). Il n'a rien perdu de sa vigueur sur la première partie du compte-tours, généreux et prompt à faire lever la roue avant, tout en restant souple et facile à vivre, avec une belle allonge aussi : une sorte de quadrature du cercle qui explique aussi le succès de cette moto. On note peut-être une mini pointe de réactivité en moins sur la première partie du compte-tours, mais c'est « peanuts », et on aime bien sa sonorité un peu plus ronde, moins « petit pois dans une casserole »...! La boîte est sans souci, les 3 premiers rapports restent plutôt courts et les 3 derniers allongés, avec une vitesse maxi d'autoroute allemande de 210 km/h à atteindre en 5è. Enfin, les révisions sont préconisées tous les 10 000 km.

Pneu Michelin PR5

D'une part fini les disques « pétale », place à des éléments standard. D'autre part les disques avant ont vu leur diamètre augmenté, passant de 282 mm à 298 mm. Les étriers à montage axial en revanche n'ont pas été modifiés. Et le surplus d'efficacité n'est pas d'emblée flagrant... l'ensemble homogène qui existait perdure, ainsi que l'intervention susceptible de l'ABS à l'arrière. Pourtant les pneus Michelin PR5, qui remplacent les très moyens Bridgestone BT23 en monte de série, font du bon boulot et vont très bien à la MT-07. Et pas d'antipatinage, qui tend pourtant à se généraliser même dans la catégorie... Le confort très honnête demeure en revanche, sans modification par rapport au modèle précédent. Les réglages de l'amortisseur seront bienvenus en fonction du gabarit du pilote. La fourche encaisse bien et sans s'avachir lors des gros freinages.

2 kg, quels 2 kg ?

En ville pas de souci à noter avec le guidon plus large, ni avec les rétros, efficaces. On profite ici de la position un poil plus droite qui favorise la maniabilité, et toujours de ce moteur réactif à souhait : elle confirme ses qualités d'anguille, et ce ne sont pas les quelques grammes supplémentaires (184 kg au lieu de 182) qui viennent ternir le tableau, on ne les sent pas. A bon rythme sur route non plus, pas trace de ces 2 kg, peut-être aussi grâce au guidon élargi, qui renforce encore la vivacité de la MT-07. Un vrai vélo ! On en rajoute, et les repose-pieds viennent volontiers goûter au bitume, leurs ergots étant particulièrement longs il est vrai, et l'amortisseur donnant toujours du mou sur les compressions lors des changement d'angle. Le comportement reste très joueur mais là on apprécie encore la bonne qualité des pneus. Ajoutons que deux packs sont proposés, dont un pack Urban avec un petit pare-brise qui pourra aider dans les conditions autoroutières. Et pour le sport, une ligne complète Akrapovic (1599 €).

Avis de la rédaction sur Yamaha MT-07 2021
15.2/20
Evolution sans révolution, la MT-07 2021 enfonce le clou par un emballage aguicheur qui porte fièrement les couleurs du Dark Side of Japan, et les différentes retouches assez bien senties vont lui permettre de continuer son bonhomme de chemin pendant quelques années, en toute simplicité. Tant il est vrai que les constructeurs ne peuvent sortir des best-sellers inédits à chaque décennie. Toutefois la donne a changé et la concurrence s'est aiguisée dans la catégorie avec l'arrivée de la Triumph Trident... Certes la Yamaha conserve son avantage prix, puisque à 7299 € elle n'augmente que de 200 € (le roadster anglais affichant 700 € de plus à 7999 €), mais elle risque bien de laisser quelques plumes dans la bagarre... Réponse en comparatif très prochainement et à la fin de cette année lors du bilan !
Un peu plus matureEncore plus maniablePneus MichelinChouette moteurInstrumentation plus lisiblePotentiel funPrix
Design de l'optique avant ?Frein arrière vs ABSTendance à gigoterDuo
Les chiffresPrix7 299 €Puissance54 kW à 9000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis16/20Look16/20Prix16/20Equipements8/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.