TGB Blade 1000 LT EPS Luxe
Essai
11 août 2018
Cyclone Z2 125
Essai
04 août 2018
Yamaha Tracer 900 GT 2018
Essai
28 juillet 2018
Kawasaki Z900 RS Café
Essai
14 juillet 2018
Benelli Leoncino
Essai
07 juillet 2018
Kymco Super 8 50 Euro4
Essai
30 juin 2018
Honda CB1000R 2018
Essai
23 juin 2018
Masai Grey Stone 125
Essai
16 juin 2018
CFMoto CForce 850
Essai
09 juin 2018
Husqvarna Svartpilen 401
Essai
02 juin 2018
Kymco X-Town 300
Essai
26 mai 2018
Bmw F 850 GS
Essai
21 mai 2018

Vespa Sprint 50 2T

Les photos de l'essai

publié le 23 décembre

En 2014, la Vespa S cédait la place à la Sprint, quand la Primavera remplaçait la LX. Disponible en 125 mais aussi en 50 cm3 2T et 4T, la Sprint renouvelle avec élégance le style rétro-sport dans la gamme italienne et garantit une meilleure stabilité avec ses jantes 12 pouces.

Si elle conserve le phare rectangulaire caractéristique de la S, la Sprint s'en distingue par des jantes en 12 pouces qui améliorent notablement son comportement. Son coffre a été agrandi et accepte désormais un gros jet à écran, pendant que le plancher presque plat et le crochet en bout de selle permettent de transporter un sac, la boîte à gants disposant de deux vide-poches, pas très logeables cependant. Le gabarit généreux, identique à celui de la 125, est valorisant, les plus grands n'étant pas trop gênés aux genoux par le guidon relativement haut. Les plus petits pourront trouver que la selle est un peu haute, à 790 mm, toutefois la selle, par ailleurs ergonomique et confortable, est fine à l'entrejambe et l'on pose les deux pointes de pieds à partir d'1,60 m. De fait, le poids est aussi assez élevé pour un 50, mais la Sprint est stable et équilibrée.

Comme la 125 ou presque

Si le gabarit, la coque en tôle et la partie cycle sont identiques à ceux de la 125, avec frein à disque à l'avant, tambour à l'arrière, fourche à balancier et mono-amortisseur, dommage que la 50 ne bénéficie pas de l'ouverture électrique du coffre comme la 125... Il ne faudra pas oublier sa clé sur la serrure latérale de la selle. Mais le passager dispose de poignées de maintien chromées, une spécificité de la Sprint en 50 comme en 125, dont ne bénéficie pas la Primavera. Quoiqu'il en soit, rouler à deux sur une petite Vespa n'est jamais une sinécure pour l'invité... L'instrumentation en revanche reprend celle de la Primavera, avec un compteur à aiguille, les témoins d'usage et un écran numérique où s'affichent la jauge de réservoir, l'heure, le totalisateur et deux trips partiels. Les infos défilent à main droite grâce au bouton Mode.

Un 2-temps à deux visages

Sur le côté gauche du moteur, qui n'a pas évolué par rapport à celui de la S ni en 2-T ni en 4-T, notez la présence d'un kick en cas de besoin, mais toujours pas de béquille latérale. Heureusement, la centrale est facile à déployer malgré les 110 kg du scooter. Ici, le monocylindre 2-temps et ses 3,2 kW font preuve de bonne volonté passé le démarrage et l'embrayage un peu mous. Une fois que la transmission est lancée en revanche, la réactivité est plus manifeste entre 20 et 40 km/h, avec la sonorité caractéristique du 2-T. Il atteint 45 km/h compteur, et peine à dépasser cette limite légale, si ce n'est en descente, et bien lancé. Si vous optez justement pour la version 2-T comme le modèle de cet essai, n'oubliez pas d'ajuster le niveau d'huile régulièrement.

Tenue de route améliorée

On apprécie une tenue de route désormais correcte avec les jantes de 12 pouces, qui contrôlent la vivacité sans grever pour autant la maniabilité. La Sprint est longue aussi pour un 50, et sa stabilité rassure, d'autant plus que les suspensions, notamment la fourche, ont été améliorées par rapport à la S. De même pour le freinage, le diamètre supérieur des jantes fait moins craindre les blocages, d'autant que le mordant de l'étrier avant arrive d'un coup sur le petit disque. On utilise volontiers le tambour arrière au levier gauche pour anticiper. La puissance d'ensemble est suffisante, mais le feeling n'est toujours pas au rendez-vous.

Toujours aussi délicieusement rétro, un peu plus pratique et plus stable, la petite guêpe sportive se mérite : pour son tarif élitiste, on regrette un peu que la version 50 fasse l'impasse sur quelques détails comme la béquille latérale et l'ouverture électrique du coffre.

Avis de la rédaction sur Vespa Sprint 50 2T
14.4/20
Toujours aussi délicieusement rétro, un peu plus pratique et plus stable, la petite guêpe sportive se mérite : pour son tarif élitiste, on regrette un peu que la version 50 fasse l'impasse sur quelques détails comme la béquille latérale et l'ouverture électrique du coffre.
Style indémodableMoteur volontaire après démarrageComportement sainSuspensionInstrumentationCoffre agrandi
Prix élevéPlus de béquille latéraleRepose-pied passager
Les chiffresPrix3 149 €Puissance3,2 kW à 7500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix8/20Equipements12/20

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU