Kymco Visar
Essai
14 avril 2018
Yamaha MT-07 2018
Essai
07 avril 2018
Kawasaki Ninja H2 SX SE
Essai
24 mars 2018
SWM Superdual T
Essai
17 mars 2018
Sym Jet 14 125 LC
Essai
10 mars 2018
Royal Enfield Himalayan
Essai
24 février 2018
Orcal NK01
Essai
17 février 2018
Yamaha X-Max 400  ABS-TCS 2018
Essai
03 février 2018
SWM Gran Turismo 440 2018
Essai
27 janvier 2018

SWM Superdual T

SWM Superdual T

Les photos de l'essai
SWM Superdual T
20

publié le 17 mars

Routes de l'arrière pays varois, pampa à gogo, duo et même autoroutes, l'essai de la SWM SuperDual 650 T 2018 dévoile tout le potentiel du trail atypique animé par le gros monocylindre d'origine Husqvarna.

Vendue 7 890 € en prix de lancement (jusqu'à fin mars), valises latérales amovibles et feux antibrouillards compris, l'italo-chinoise signée SWM n'est pas triste. Déjà pour son look : guidé par sa face avant au bec de canard et sa roue de 19 pouces, le design de la Superdual s'inscrit dans la tradition trail. Non sans quelques pièces singulières venant apporter une certaine distinction à cette moto au cadre rouge apparent, à la plaque phare très « Varèse » dans l'esprit et aux valises (Givi) bien réalisées. Jantes à rayons, protections diverses, cette T est bel et bien une version routière, mais son look d'aventurière est bien fait. S'installer sur la selle perchée à 890 mm du sol est difficile, mais une selle basse est disponible au catalogue accessoires. Une fois en place le pilote se retrouve très en hauteur, mais comme l'assise est étroite, du haut de ses 183 cm il parvient presque à avoir les deux pieds à plat au sol. Les commandes du large guidon ne posent guère de problèmes de préhension. Le topo est identique au niveau des leviers, dont celui d'embrayage est réglable en écartement. Si ce n'est pour les formes du réservoir de 18 litres qui sont un brin gênantes, cette SuperDual ne pose pas de problème d'ergonomie. 

Gros mono rigolo ! 

Le monocylindre à quatre soupapes de 600 cm3 n'est pas un monstre de puissance (55 chevaux), toutefois il affiche un caractère intéressant. Car il vibre peu à bas et mis régime, malgré son architecture. En revanche passés les 6 500 ses vibrations sont plus dérangeantes, mais nul besoin de s'attarder longtemps dans cette zone d'inconfort. Lui ce qu'il préfère ce sont les relances plein gaz sous cette limite, et à partir des 5 000 tours. Là, son double échappement aux belles sorties pétarade plus volontiers, ce qui ambiance la poussée et vous plonge inévitablement dans un monde que l'on croyait disparu : celui des supermotards. Mais à force d'essorer la poignée (un peu dure sur notre modèle d'essai), la facture à la pompe est lourde : pas loin des 7 l/100 km dans ce contexte, ce qui avec nos passages plus soft nous permet d'établir une moyenne à 6,6 l/100 km pour l'ensemble de l'essai. Coté transmission le point mort est difficile à trouver, en revanche la boite apporte satisfaction. On note trois premiers rapports très courts, qui contrastent avec les supérieurs beaucoup plus longs.

Facile pour la ville...

L'étrier double piston avant mord bien franchement le disque de 300 mm, toutefois nous avons trouvé que son attaque était un peu molle. Il faut donc attraper fort le levier, mais finalement avec ses suspensions à grand débattement (210 mm à l'avant, 270 mm à l'arrière) cela n'est pas dommageable, au contraire. Une mise en action trop rapide aurait en effet accentué l'effet cheval à bascule de cette SWM. Derrière maintenant, nous louons la progressivité du freinage et l'accessibilité de la pédale, néanmoins l'ABS est trop sensible, alors que le Metzeler Tourance offrent un très bon grip. Heureusement on peut désactiver l'assitance ! En milieu urbain elle reste facile grâce à son faible encombrement et son guidon haut qui permet d'évoluer au dessus des rétroviseurs. Avec 169 kg annoncés à sec on peut tabler sur 190 kg avec les pleins, ce qui reste maitrisable pour la plupart d'entre nous. Aussi elle braque très bien, toutefois si l'on fait moins d'1,80 mètres il faut rester vigilant lors des demi-tours. La centrale est pratique pour « tanker » la Superdual n'importe où, mais elle est dure à déployer. Quant aux rétroviseurs carrés, très VanVan diraient certains, ils assurent une vision parfaite !

...mais taillée pour les routes sinueuses !

A l'attaque le trail SWM révèle maintenant son vrai visage : celui d'un supermotard déguisé en baroudeuse ! Position de conduite très en avant, hauteur et facilité à s'inscrire instantanément en courbe, dès les premiers virolos l'envie de jeter la « papatte » à l'intérieur est trop forte ! On adore sa vivacité à enchainer les serrés, ses relances qui font soulever la roue avant et son maintien de cap sur l'angle. Son grand guidon est top pour virer d'un bord à l'autre et l'on peut encore s'y accrocher, la direction est très saine. Mais l'on anticipera quant même les entrées en virages, car sur les phases de freinages appuyés les transferts conséquents nuisent sensiblement au maintien en ligne. A rythme moins énervé l'évolution est également agréable : la Superdual brille alors pour sa tenue de route et sa facilité de prise en mains, même si sa hauteur impose le respect au moment de prendre de l'angle. Les voyageurs au long cours trouveront sa protection perfectible. Heureusement les protège-mains sont efficaces, mais côté confort sur le long terme nous trouvons à redire quant au moelleux de l'assise, un accessoire légèrement arrondie sur sa partie supérieure. Heureusement le premier tiers des suspensions offre beaucoup de souplesse. Aux limites de la vitesse légale (et au-delà...) nous apprécions la très bonne stabilité, même avec les valises chargées.

La Pampa ? pourquoi pas !

Ce n'est pas encore la Superdual 650 X, qui débarquera avec une roue avant de 21 pouces et des pneus davantage sculptés. Pour autant avec sa roue avant de 19 pouces et ses gommes routières, la Superdual T peut largement s'offrir de belles escapades hors des sentiers battus. Grâce à sa garde sol, certes pas exceptionnelle (elle se situe à 180 mm) mais suffisante. Grâce à ses bonnes suspensions réglables également, au grand débattement et qui affichent une certaine souplesse en début de course, avant d'offrir plus de fermeté. Comme sur la route, la qualité d'amortissement est au rendez-vous. Dans le tout-terrain nous apprécions l'équilibre général de la machine, ses multiples protections, sa faible largeur et la position de conduite debout. Alors qu'assis les montants du réservoir pouvaient s'avérés gênant, debout on apprécie la base fine qui permet de ne pas écarter les jambes. Le guidon large assure un bon bras de levier, mais nous l'aurions préféré sensiblement plus haut, de quelques centimètres. Au commodo gauche l'abs peut être facilement désactivé à l'arrière, un plus pour les amateurs de dérapages !

SWM Superdual 650 T 2018 : la baroudeuse fun !

La SWM Superdual T 650 est un trail des plus attachants, que nous avons autant apprécié rouler sur routes sinueuses qu'en tout-terrain. Léger toutefois ce off-road, en attendant la version X plus baroudeuse que cette T orientée touring. Cependant pour le vrai touring, il manque indéniablement quelques éléments de confort pour satisfaire les amateurs de voyages au long cours. Reste que son moteur est des plus sympas, évoquant l'époque des supermotards, ce qui assure à la Superdual une deuxième facette résolument fun.

Avis de la rédaction sur SWM Superdual T
16/20
Seconde partie d'essai, presque un an après ! Mais ça valait le coup d'attendre : la SWM Superdual T 650 est un trail des plus attachants, que nous avons autant apprécié rouler sur routes sinueuses qu'en tout-terrain. Léger toutefois ce off-road, en attendant la version X plus baroudeuse que cette T orientée touring. Cependant pour le vrai touring, il manque indéniablement quelques éléments de confort pour satisfaire les amateurs de voyages au long cours. Reste que son moteur est des plus sympas, évoquant l'époque des supermotards, ce qui assure à la Superdual une deuxième facette résolument fun. Pour un tarif de lancement raisonnable, inférieur à 8000 € (7 890 € pour être précis), la bagagerie étant comprises dans ce prix !
Caractère du monocylindreQualité d'amortissementProtectionsAntibrouillards puissantsABS EnduroPrix de lancement avec valises
Hauteur de selleProtectionConsommation d'essai
Les chiffresPrix7 890 €Puissance40 kW à 7500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look16/20Prix16/20Equipements16/20

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - SWM Superdual T
  • avatar
    raymon84 -

    Plus lourde que ma Dominator de 25 ans et a peine plus puissante pour une consommation... Et pas de roue de 21 pouces.

  • avatar
    raymon84 -

    Plus lourde que ma Dominator de 25 ans et a peine plus puissante pour une consommation...