Harley-Davidson FXDR 114
Essai
08 décembre 2018
Orcal Sirio
Essai
01 décembre 2018
Honda Monkey
Essai
24 novembre 2018
Triumph Street Triple 765 S
Essai
17 novembre 2018
Piaggio MP3 500 HPE Sport
Essai
10 novembre 2018
Bmw F 750 GS
Essai
03 novembre 2018
Kawasaki Ninja 400
Essai
20 octobre 2018
Lambretta V125 Special
Essai
13 octobre 2018
Ducati Scrambler 1100 Sport
Essai
06 octobre 2018
SWM Gran Turismo 440 2019
Essai
29 septembre 2018
Honda Forza 125 2019
Essai
22 septembre 2018
Yamaha Niken
Essai
15 septembre 2018
Keeway K-Light 125
Essai
08 septembre 2018

SWM Gran Milano 440 Special

Les photos de l'essai

publié le 15 octobre

SWM ne se relance pas uniquement sur les voies de son passé en tout-terrain, mais s'attaque aussi à celle du néo-rétro. Après le scrambler Silver Vase, voici le café racer Gran Milano, le second modèle de la marque qui débarque sur nos routes.

Elle a de la gueule cette Gran Milano. Le constructeur sino-italien a opté pour un monocylindre à refroidissement par air/huile et culasse 4 soupapes, désormais passé en 445 cm3 et doté d'une nouvelle injection. Ce moteur est peaufiné chez Athena en Italie qui a conçu l'injection. Le moteur propose une puissance de 25 kW (34 chevaux) à 7000 tr/mn et un bon couple de 36 Nm à 5500 tr/min. Mais c'est en appuyant sur le démarreur que la magie opère lorsque le moteur émet ses vocalises...

Deux selles au choix

Le son est rauque et généreux. La SWM soigne tous les sens car, en plus, on est bien installé à bord. Nous avons la selle monoplace pour cet essai, mais la selle biplace est également livrée avec la moto. Pas trop haute, à 810 mm du sol, elle permet aux petits gabarits de toucher terre et au grand de se reculer, même avec le dosseret. Coté look, la selle monoplace intègre un magnifique feu triangulaire à leds, La position de conduite est assez sur l'avant avec des demi-guidons bracelet, placés au-dessus du té supérieur de fourche. Ils sont assez écartés, pour permettre un rayon de braquage correct, mais sans plus.

L'instrumentation est simple et rétro avec grand compteur et compte-tours à aiguille, comme dans le temps. Juste une petite fenêtre numérique avec les totalisateur (total et partiel). C'est rustique donc, mais d'époque...

Le châssis tubulaire est très classique, un simple berceau dédoublé et ce sont donc les équipements qui attirent l'œil, avec un train avant impressionnant : fourche inversée de 43 mm FastAce réglables en tout sens, disque flottant de 320 mm pincé par un étrier Brembo 4 pistons à montage radial, larges jantes rayonnées en 17 pouces, mais aussi des garde-boues et carters latéraux en acier...la SWM c'est du sérieux ! Si l'on poursuit vers l'arrière, on remarque le superbe double pot d'échappement en inox ou le bras oscillant en aluminium.

Fière allure

Le moteur est plein et l'on évolue facilement en ville. On vous remarque à la fois pour le style Vintage mais aussi pour son bruit inhabituel, sourd et puissant mais pas agressif. Les rapports de boite s'enchainent rapidement et l'on voit que les accélérations sont privilégiées à la vitesse de pointe. Le rupteur agit à 9000 tr/min mais cela ne sert pas à grand chose de tirer les rapport au dessus des 6000 tr/min , sinon a générer plus de vibrations.

La bonne utilisation de ce moteur est entre 4 et 6000 tours. Par contre cela vibre à tous les étages, des rétros au repose-pieds surtout que ceux du pilote sont en aluminium et ne filtrent donc rien. On s'habitue au fil du roulage appréciant alors les qualités dynamiques de la Gran Milano.

Gran confort

Le comportement est sain. Il faut la placer avec énergie malgré des roues en 17 pouces car les pneus Golden Tyre à sculptures pluie manquent un peu de précision en entrée de courbe et procurent une lourdeur dans les changements d'angle. Un choix esthétique avant tout pour ce Café Racer. Coté freinage c'est plutôt musclé et efficace. Le levier est réglable en attaque, pour un parfait feeling. 

La Gran Milano fait donc le bonheur de son pilote sur les petites routes et se montre même digne de rouler sur autoroutes avec un 140 compteur.

La bonne surprise vient du confort et c'est un point fort. La selle est ferme mais absorbe et les suspensions gomment les imperfections. C'est rare de trouver cela sur ce créneau de machines ou souvent on dispose de suspensions rebondissantes... 

Voilà, ce premier test nous a permis de voir que le travail a été fait en profondeur et que cette Gran Milano ne fait pas d'esbroufe. Le ramage vaut donc le plumage et le phénix qui renait aujourd'hui à de quoi monter au zénith de la catégorie Vintage en vogue actuellement.

Avis de la rédaction sur SWM Gran Milano 440 Special
16.8/20
Voilà, ce premier test nous a permis de voir que le travail a été fait en profondeur et que cette Gran Milano ne fait pas d'esbroufe. Le ramage vaut donc le plumage et le phénix qui renait aujourd'hui a de quoi monter au zénith de la catégorie vintage en vogue actuellement. Voilà donc une Serial Winner Machine qui débarque, l'heure du Mash a sonné !
FinitionMoteur agréableSuperbe sonoritéTarif accessibleQualité équipementBon confort
Marque à lancerEmbrayage fermeAngle réservoir entrejambeRetros petits et vibrants
Les chiffresPrix5 960 €Puissance25 kW à 7000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix16/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.