Triumph Rocket 3 R
Essai
18 janvier 2020
Yamaha Tmax 560 Tech Max
Essai
11 janvier 2020
Voge 500 R
Essai
04 janvier 2020
Mondial Pagani 300
Essai
28 décembre 2019
Bmw R 1250 RS
Essai
21 décembre 2019
Super Soco TC Max
Essai
14 décembre 2019
Sym Maxsym TL 500
Essai
07 décembre 2019
Orcal Cavaro 4T
Essai
16 novembre 2019
Harley-Davidson Low Rider S 114
Essai
09 novembre 2019
KTM 790 Adventure
Essai
04 novembre 2019
CFMoto MT 650
Essai
26 octobre 2019

Super Soco TC Max

Les photos de l'essai

publié le 14 décembre

Arrivée en France à l'été 2019, la TC Max est l'équivalent 125 de la gamme Super Soco, une marque du constructeur australien Vmoto, spécialisé dans l'électrique. Un gabarit mini, une louche de néo, un zeste de rétro : et si c'était la mob du futur ?

Les Soco font leur effet dans les rues de Paris notamment, où l'on en croise de plus en plus. Leur design minimaliste n'y est pas pour rien, et quand on s'approche la finition n'a rien à voir avec certaines productions asiatiques même de milieu de gamme. Il n'y a guère que les pneus qui d'entrée de jeu n'inspirent pas confiance, on peut aussi noter que le grand garde-boue arrière dénote, comme la fixation du support de plaque... Mais au moins ce garde-boue protège-t-il efficacement des projections. La TC Max n'est disponible qu'en coloris noir/argent, mais il est possible de la personnaliser.

Petite, mais confortable

Le poste de conduite est à l'image du design, minimaliste. L'instrumentation mixe un compteur de vitesse analogique et un écran numérique, manquent au menu une horloge et un trip, dommage. A main droite, un coupe-circuit (la béquille en a un aussi) et un bouton pour changer les modes. A main gauche, Klaxon et feux, et une commande de clignotants assez peu pratique puisqu'il faut remettre le bouton en position centrale pour arrêter le cligno. Enfin sur le réservoir un bouton de mise sous tension, qui fonctionne aussi en relation avec une télécommande. Quand on éteint la moto, il clignote, ce qui veut dire que l'alarme est enclenchée : elle sonnera si on touche la moto, en même temps que la roue arrière se bloquera. La selle est accessible à tous, c'est d'évidence une moto pour les petits et moyens gabarits. Le guidon presque plat est bien bas, l'appui sur les poignet est assez prononcé. Mis à part cela, la TC Max est étonnamment très confortable en solo, tant au niveau des suspensions que de la selle. Le duo est envisageable si votre passager accepte d'être plié en 4.

Entre 70 et 100 km d'autonomie

Le moteur Bosch est en position centrale, en lien avec la roue arrière via une courroie. Il développe 5 kW, et un couple impressionnant de 180 Nm. Ces performances sont plus que suffisantes étant donné le poids de l'engin, toutefois en côte et en duo, on en ressent les limites. Trois modes permettent d'adapter vitesse (50 - 70 - 95 km/h) et réactivité (du plus doux au plus punchy). Ici une petite mise à jour de la gestion électronique des « watts » semblerait pertinente : si le mode 1 ne pose pas de souci, en mode 2 et davantage encore en 3, il est difficile de rester sur un filet de « gaz », des petits à-coups sont sensibles et l'effet on/off non seulement n'est pas très agréable, mais en plus peut générer des frayeurs. La grosse batterie lithium de 21 kg offre une capacité de 3,2 kWh, ce qui fait assez lourd pour peu de "jus » en fin de compte. Elle est amovible facilement via le faux réservoir, et garantie 2 ans comme la moto, pour environ 1500 cycles. Pour une batterie de rechange, comptez 2990 €. Annoncée à 140 km au maximum en mode 1, l'autonomie en usage réel varie plutôt entre 100 et 70 km en variant les modes. La batterie se recharge sur une prise domestique, un chargeur externe est fourni, qui peut être stocké dans un espace dédié dans le faux réservoir. Comptez 8h pour une charge complète. 

Idéale en ville

Le frein arrière est au levier gauche, couplé avec le frein avant : c'est consistant, et sur le mouillé en considérant les pneus, on y va mollo car l'effet sur l'avant est assez prononcé, pendant que le feeling ne permet pas un dosage très précis. D'ailleurs, pas de frein moteur, et pas de régénération de la batterie au freinage. Cela pourrait constituer une évolution intéressante... La TC Max est idéale pour déambuler entre les files grâce à son petit gabarit et un diamètre de braquage court. On évolue en mode 1 ou 2 entre deux feux, pas besoin de plus la plupart du temps. La balade dominicale sur les petites départementales ne sera pas un souci du moment que vous savez où vous brancher à l'arrivée. Les courtes liaisons sur voies rapides et autoroutes sont possibles, en gardant à l'esprit que le poids et les dimensions de l'engin ne l'y prédisposent pas vraiment.

Avis de la rédaction sur Super Soco TC Max
14.4/20
A 4699 €, la TC Max n'est pas plus chères que les 125 thermiques des marques japonaises, ce qui fait d'elle une moto électrique plutôt abordable. Certes elle n'est pas sans défauts (une petite évolution serait bienvenue en 2020 !), mais rien qui soit rédhibitoire et en plus, la concurrence ne fait pas rage, ou alors à des tarifs nettement plus élevés comme chez Zero Motorcycles (modèles S et DS disponibles en équivalents 125)... A tous ceux qui sont à la recherche d'une "mob" jolie et efficace, cette Super Soco mérite qu'on s'y intéresse.
Vrai lookFinitionsManiabilitéModes utiles à l'usageAutonomie en villeAmusante et efficaceTarif pas démentiel
Pneus à changerGestion électronique moteur (modes 2 et 3)Instrumentation pauvreTemps de charge standardPas d'option frein moteurPas de régénération au freinage
Les chiffresPrix4 499 €Puissance5 kW0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur12/20Chassis16/20Look20/20Prix12/20Equipements12/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.