Super Soco CPx
Essai
09 avril 2021
Yamaha MT-07 2021
Essai
03 avril 2021
Triumph Trident 660
Essai
27 mars 2021
Zontes 125 U Roadster
Essai
13 mars 2021
BMW R NineT Pure A2 2021
Essai
06 mars 2021
Honda Forza 750
Essai
27 février 2021
Energica Eva EsseEsse9 Plus
Essai
20 février 2021
Orcal SK01
Essai
13 février 2021
Aprilia RS 660
Essai
06 février 2021
Sym Fiddle IV 125 LC
Essai
30 janvier 2021
Bullit V-Bob 250
Essai
23 janvier 2021
Ducati Multistrada V4 S
Essai
16 janvier 2021
Silence S02 LS
Essai
09 janvier 2021

Super Soco CPx

Les photos de l'essai
Super Soco CPx
20

, publié le 9 avril

On connaît bien Super Soco pour ses motos électriques au look rétro-futuriste plutôt réussi, mais la marque australo-chinoise propose aussi depuis 2020 un scooter à watts équivalent 125, le CPx, pour les détenteurs du permis B.  Contrairement à ce qui se fait en général dans l'univers des deux-roues électrique, le CPx ressemble énormément à ce que l'on trouve en thermique, à savoir un scooter pour adulte !

Un scooter électrique pour adultes

Cadre, potence et guidon sont largement apparents. Cela donne un sentiment de robustesse sans pour autant s'accompagner d'un poids élevé puisqu'il ne pèse que 127 kilos (+18 kg en cas d'achat d'une deuxième batterie). Il est doté de série d'un pare-brise qui joue bien son rôle mais qui pourrait être plus éloigné du casque, d'un petit espace non verrouillable qui peut accueillir un téléphone, sous une prise USB. L'instrumentation est complète et sa luminosité s'adapte en fonction de l'extérieur. Large et épaisse, l'assise du pilote respire le confort. Quant au passager, il n'a pas à se plaindre non plus, puisque son pouf n'est pas moins respectueux. Le plancher plat est vaste, on peut poser un sac sur le plancher sans que cela soit gênant. Un petit crochet permet de le maintenir en place si besoin. Les pieds des petits gabarit devraient poser facilement pied à terre car la selle n'est ni trop haute ni trop large. Le passager bénéficie de reposes-pieds bien placés et il pourra même facilement faire reposer son dos sur un top-case dont la pose est facilitée par la platine universelle intégrée au porte-paquet installé de série sur le CPx.

Confort et stabilité

Le CPx est doté d'une fourche traditionnelle et d'un mono-amortisseur qui remplissent parfaitement leur rôle, y compris à deux. Cela mérite d'être souligné car c'est très souvent ce qui pêche avec ce type de deux-roues. A signaler aussi, la roue arrière avant de 16 pouces offre une bonne stabilité sans pour autant nuire à la maniabilité. Quant au freinage, s'il offre entière satisfaction à l'arrière, il est plus dur à l'avant. Ceci étant, la jeunesse des plaquettes y était peut-être pour quelque chose, le CPx de cet essai ayant à peine plus de 100 km au compteur. D'autant plus d'ailleurs que le freinage est couplé à la poignée droite. Par principe, on préfère un ABS mais les pneus Continental Contiscoot qui chaussaient cette présérie n'appellent à aucune critique en matière de grip, même sur le mouillé.

120 km d'autonomie avec 2 batteries

Le CPx est équipé d'un moteur-roue Bosch d'une puissance de 4000 W et d'un couple de d'un couple de 171 Nm alimenté par une ou deux batteries 60 V 45 Ah qui embarquent chacune 2,7 kWh et sont rechargeables en 3,5 h. Super Soco annonce une autonomie par batterie de 80 à 90 km pour un pilote de 65 kilos lancé à 45 km/h. Des tests ont été menés avec un pilote de 90 kg pour mieux coller avec les gabarits européens et l'autonomie, toujours à 45 km/h sur du plat, passait alors à 60 - 70 km. Sachant que nous avons roulé de façon plus naturelle, parfois à fond, nous avons vidé la batterie en à peu près 50 km. Il sera donc possible pour une personne de 70 à 80 kg de faire 120 à 130 km avec deux batteries. Trois modes de conduite sont proposés, jouant le rôle de limiteur de vitesse, essentiellement pour préserver les batteries.  

Plus urbain que routier

Essentiellement urbain, le CPx pourra rouler sur des voies à 70 km/h car les reprises sont convaincantes et la partie cycle suffisamment rigoureuse. Sa vitesse de pointe (90 km/h) est plus proche d'un 80 cm3 thermique que d'un 125 cm3. En ville en revanche, c'est un très bon compagnon. La prise en main est évidente. On se faufile très facilement malgré son gabarit « pas si petit que ça ». Et on ne se fait pas peur à chaque fois qu'on passe sur un raccord ou un petit dos d'âne. Contrairement à d'autres scooters électriques, il ne donne pas le sentiment qu'il va tomber en morceaux. Nous nous sommes même offert une bonne rigolade à à nous servir de coussins berlinois comme tremplin. L'amortissement est top et rien ne vient rompre le silence ! Finalement, ses deux seuls défauts sont l'inclinaison du pare-brise qui le rapproche trop du casque et le démarrage que je trouve un peu mou, alors qu'une fois lancé, le moteur offre entière satisfaction.

Avis de la rédaction sur Super Soco CPx
16/20
120 à 130 km d'autonomie, cela peut sembler peu pour qui est habitué à rouler en thermique mais au regard des 4.290 € réclamés par Super Soco pour la version « une batterie » ou 5290 € pour la version « deux batteries », c'est très bien. Rappelons que l'autonomie d'un BMW C-EVO vendu 16.200 euros ne dépasse pas les 90 km. En outre, les batteries sont garanties 1500 cycles de charge, ce qui est très rare. Enfin, le bonus écologique, maintenu cette année, fait baisser la facture de 675 euros. Voire de 900 € en cas d'achat de la deuxième batterie qui du coup, est pratiquement offerte.
Confort selle et suspensionPneu efficaces Continental ContiScootEquipement : Pare-briseMarche arrièrePrise USBReprises moteur
Pare-brise trop incliné vers piloteDécollage au feu rougeCoffre si deux batteries
Les chiffresPrix4 290 €Puissance4 / 6 kW0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look16/20Prix16/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.