Moto Guzzi V100 Mandello
Essai
03 décembre 2022
Yamaha XSR 900
Essai
26 novembre 2022
Zero Motorcycles DSR X
Essai
19 novembre 2022
Zontes 125 GK
Essai
07 novembre 2022
Orcal Ecooter E5-R
Essai
29 octobre 2022
Ducati DesertX
Essai
22 octobre 2022
Zontes 310 M
Essai
15 octobre 2022
Fantic Caballero Explorer 500
Essai
08 octobre 2022
Kawasaki Ninja H2 SX SE
Essai
01 octobre 2022
Ray Motors 7.7
Essai
24 septembre 2022
Motron Nomad
Essai
17 septembre 2022
Suzuki Katana 2022
Essai
11 septembre 2022

Ray Motors 7.7

Les photos de l'essai
Ray Motors 7.7
20

, publié le 24 septembre

La firme espagnole Ray Motors débarque sur le marché de l’électrique avec un scooter sur-alimenté moderne et innovant qui répond au nom de 7.7 pour faire référence à la capacité de son pack batterie. Accessible avec le permis B, il propose entre autres sellerie réglable, grand écran TFT, coffre de selle ou bien encore une marche arrière. Sa botte secrète, un moteur surpuissant offrant les sensations d'un 300 cm3 thermique !

Look minimaliste, techno complète !

Le Ray 7.7 adopte un look un peu minimaliste mais il se distingue tout de même de la concurrence. Certes il n’est pas aussi audacieux qu’un BMW CE-04 mais il séduit avec son empattement allongé et sa grande roue de 15 pouces à l’avant. Globalement l’assemblage et les finitions sont de bonne facture, le savoir-faire espagnol est notable. Lorsqu'on parle ergonomie, c'est immédiatement à cette assise réglable que l'on pense, tant elle est innovante et pratique ! D'un simple geste vers le haut ou vers le bas avec la poignée dédiée, le pilote peut régler la hauteur de selle sur trois positions : 770, 785 ou 800 mm. Le plancher plat n'est pas XXL mais il est suffisamment accueillant, alors que le tablier intérieur est bien éloigné et le guidon assez haut pour ne pas gêner le passage des jambes. Il est d'ailleurs bien ramené vers le pilote qui profite alors des nombreuses commandes très fonctionnelles. Le confort est à l'image de l'ergonomie, c'est-à-dire très bon. Les combinés du train arrière positionnés en diagonale maximisent le confort et sont très progressifs. La fourche avec ses tubes à gros diamètre est tout aussi performante et non bruyante, un bonheur. Les suspensions ont un comportement à l'image de celles d'une moto. L'assise aurait pû être un brin plus large mais elle participe elle aussi au bon confort du pilote. L'écran de bord TFT 5 pouces est exhaustif et affiche odomètre, heure, trip, la vitesse numérique, le mode de conduite choisi, la température moteur, la température des batteries, l'autonomie restante en pourcentage et en kilomètres. Une commande ergonomique sert à parcourir son menu qui permet notamment de coupler un smartphone et d'afficher le guidage du GPS directement sur l'écran.

Un moteur qui décoiffe !

Intégralement conçu et fabriqué par Ray Motors, le moteur électrique du 7.7 est placé à l'arrière en position centrale. Il développe une puissance maxi de 14 ch (23 ch en crête), ainsi qu'un couple de 60, mais grâce à la démultiplication de sa transmission qui se fait par courroie, on obtient un couple de 290 Nm à la roue arrière ! L'alimentation est assurée par une batterie Lithium-Ion et dispose d'une capacité de 7,7 Kw/h. De série, il possède une prise de recharge 220V pour un rechargement à la maison ou au bureau avec son chargeur standard 1,8 kW, et une prise de Type 2 est proposée en option (319 €) pour la recharge sur les bornes publiques. Un chargeur rapide de 3,3 Kw est également proposé en accessoire pour 990 €. Le 7.7 ne possède pas l'ABS mais un frein combiné au levier gauche, et le moins qu'on puisse dire est qu'il décoiffe ! La puissance du mordant est vraiment impressionnante, mais la roue arrière part un peu en glissade. Le frein avant seul est lui aussi très performant et plus adéquat pour les freinages d'urgence. Il offre également un excellent feeling. Le système de freinage est associé à un dispositif de récupération d'énergie cinétique (KERS) qui fonctionne uniquement avec les modes City et Sport. Les pneus Pirelli Angel Scooter de série sont irréprochables, avec leur grip phénoménal sur le sec et une bonne évacuation de l'eau sur route humide.

A l'aise en toutes circonstances ?

Le Ray 7.7 propose un coffre de selle à ouverture automatique, capable de recevoir un casque intégral. En outre, le tablier intérieur intègre une petite trappe verrouillable avec une prise USB, ainsi qu'un crochet pour supporter un casque ou un sac. La marche arrière est également présente. Malgré son poids tout de même conséquent de 165 kg, il est étonnamment vif et agile en milieu urbain. On peut aisément monter les trottoirs sans que rien ne touche et les demi-tours et manœuvres à basse vitesse sont favorisés par un très bon rayon de braquage. Le comportement suprême des suspensions est également appréciable lors du passage de ralentisseurs et dos-d'âne. Enfin, on s'aperçoit que le mode City est largement suffisant pour avoir de l'agrément et le frein régénératif se révèle très pratique car on ne touche quasiment pas aux leviers. 160 kilomètres d'autonomie dans ces conditions, on est large ! Les routes départementales et nationales sont l'occasion de tester le mode Flow qui est lui aussi très agréable car dans ces conditions le frein régénératif est désactivé. Le régime est plus nerveux et aucun frein moteur ne viendra le ralentir. En Flow comme en Sport, les accélérations décoiffent et on atteint les 80-90 km/h en un rien de temps. Grâce à son moteur puissant, il peut aisément s'engager sur l'autoroute, y compris sur les portions à 130 km/h. La vitesse maxi affichée sur le compteur est de 125 km/h, et les reprises sont au rendez-vous sur toute la plage de puissance. La protection n'est pas tip-top mais un pare-brise optionnel pourra l'améliorer, à retenir.

Avis de la rédaction sur Ray Motors 7.7
16.8/20
Avec son moteur puissant et son comportement fun et rassurant, le Ray 7.7 nous a rapidement fait penser au Silence S01 qui provient d’ailleurs lui-aussi d’Espagne. Avec son tarif de 9 690 €, le 7.7 se rapproche d’ailleurs plus de ce que propose le Silence S01 Plus, qui lui possède certes une batterie amovible sur trolley mais offre moins d’autonomie (130 kms). Le BMW CE-04 est également une alternative, bien plus puissant avec ses 42 ch, mais là encore, il offre une autonomie de 130 kms et s’échange contre 12 150 € tout de même ! Ce nouveau Ray 7.7 vient donc se placer entre le Silence et le BMW, et bien qu’on l’aurait bien vu accompagné d’un ABS et d’une batterie amovible, il se veut innovant, performant et rassurant. Le Ray 7.7 est une belle surprise qui va booster le haut du panier du marché de l’electrique !
Look et finitions soignéesEquipements et innovationsMoteur puissantSuspensions
Pas d’ABSTarif élevé
Les chiffresPrix9 690 €Puissance14 ch kW à 4000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis16/20Look16/20Prix12/20Equipements20/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.