Silence S01
Essai
12 septembre 2020
Moto Guzzi V85 TT Travel
Essai
05 septembre 2020
Honda SH 125i 2020
Essai
29 août 2020
Kawasaki Z 1000 H2
Essai
22 août 2020
Voge 500 DS
Essai
15 août 2020
Bmw F 900 XR
Essai
01 août 2020
Ducati Streetfighter V4
Essai
25 juillet 2020
CFMoto 650 GT
Essai
18 juillet 2020
Keeway E-zi Plus
Essai
11 juillet 2020
Yamaha Tracer 700 2020
Essai
04 juillet 2020
Piaggio Medley 125 2020
Essai
27 juin 2020
Zontes 310 V
Essai
20 juin 2020

Polaris Sportsman 570 EPS SP Öhlins SE

Les photos de l'essai

publié le 8 août

Pour 2020 le géant américain Polaris s'associe avec un autre géant, le Suédois Öhlins. Grâce à cette union le Polaris Sportsman 570 EPS SP Öhlins SE est maintenant présent sur le marché quad polyvalent aux accents sportifs, une version au coloris unique gris clair avec un kit déco jaune, agrémenté d'un bumper et de protège-mains. 

Au niveau esthétique pas de surprise, ce 570 reprend le design de ses aînés. La qualité de fabrication est, comme d'habitude chez Polaris, excellente avec des ajustements quasiment parfaits et des matériaux qui respirent le sérieux. On est bien en présence d'un quad qui inspire confiance et qui donne envie de l'utiliser pour tout, balade, travail, utilitaire, sport. On trouve facilement ses marques au guidon de cette machine, la prise en main est aisée et tout semble simple. Néanmoins la grande nouveauté, c'est tout de même les suspensions Öhlins avec un réglage de la précontrainte du ressort et de la détente par clics à l'aide d'un tournevis. De série, notre Polaris 570 Sportsman est équipé de portes-bagages avant et arrière avec un coffre étanche d'une vingtaine de litres à l'avant, de jantes alu 14 pouces noires, de la direction assistée et d'une selle biplace traditionnelle, avec des poignées de maintien pour le passager. Bref, quelque chose de simple. La boule d'attelage est d'origine ainsi que le faisceau électrique de remorquage.

Référence moteur 

Cela fait maintenant quelques années que le 570 cm3 Prostar est utilisé par Polaris. Il s'agit d'un monocylindre de 567 cm3 pour être plus précis, avec double arbre à cames en tête de 44 chevaux. Une mise à jour de la gestion électronique a été effectuée cette année. Polaris a donc conservé une motorisation qui a fait ses preuves. Excellent moteur d'entrée de gamme, ce mono souffrait d'une accélération un peu paresseuse et d'un manque de couple à bas régime. Plusieurs optimisations et réglages ont permis au 570 de devenir aujourd'hui vivant et nerveux, à tel point qu'on le préférerais presque à de plus grosses cylindrées. Avec ses 44 chevaux en version libre donc, il n'a rien à envier à des monos 700, il est performant à souhait. La consommation moyenne oscille entre 5 et 6 l/100 km, ce qui permet une bonne autonomie avec le réservoir de 17 litres. Le Sportsman est équipé d'un radiateur repositionné sous le porte-bagages avant et protégé par une enveloppe ventilée, ainsi qu'un super bumper pour cette version Öhlins. Au sujet de la ventilation, l'entrée d'air moteur aussi a été surélevée à la hauteur du tableau de bord. On a profité de cet essai pour torturer ce quad dans tous les sens. Quand la piste le permettait, la vitesse de pointe a dépassé les 95 km/h (car notre machine a été débridée). Nous avons mis ce moteur à rude épreuve, allant de passages dans la boue à de longues périodes à haute vitesse sur des chemins, puis en revenant à des parties trialisantes, le tout réalisé sans aucun problème. On peut maintenant qualifier ce moteur de chef de file dans la catégorie des moins de 600 cm3. Le calibrage de la transmission est identique bien que les roues de 12 pouces aient laissé leur place à des jantes aluminium de 14 (issues du Sportsman 1000), équipées de pneus CST. Le tout est typiquement Polaris, c'est gros, c'est solide, mais la transmission est relativement douce comparée à celle des grands frères Sportsman. L'engagement des rapports est simple et efficace bien que nous n'apprécions pas le levier de vitesses qui donne l'impression d'être obsolète. Comme c'est la norme chez Polaris, le différentiel avant fonctionne avec le système d'engagement automatique AWD commandé par un petit bouton situé sur le levier droit. Une solution tout à fait au point, le Sportsman étant équipé du différentiel avant à engagement rapide qui bloque le pont avant en seulement un quart de tour de roue lorsque la traction est perdue par l'une des roues. La différence se fait vraiment sentir dans la boue ou lors de manœuvres pour franchir des rochers où l'on doit toujours modérer les gaz.

Öhlins = tapis volant ! 

Avec la direction assistée Polaris EPS, notre Sportsman se tire très bien d'affaire et on ne sent pratiquement pas les roues, même dans les passages trialisants. Parlons un peu de la suspension maintenant. Celle-ci est vraiment le point fort de cette machine : on s'en doutait, car les amortisseurs Öhlins sont tout simplement ce qui se fait de mieux. Au premier abord, on a une impression de fermeté mais dès les premiers tours de roues on s'aperçoit que les suspensions gomment toutes les bosses et aspérités du terrain. Sensation tapis volant garantie ! Dès que l'on augmente le rythme, on constate leur intérêt au niveau de la tenue de route : là où le quad s'affalait dans les virages et provoquait des sous-virages difficilement contrôlables, avec les Öhlins il reste stable et on ne perd pas la direction, ce qui autorise à pousser la bête avec autorité dans les courbes sans mauvaise réaction. Naturellement, le Sportsman n'est pas une machine de sport mais l'homogénéité de l'ensemble permet de prendre bien du plaisir en douceur et avec confort, même à deux. Quant aux freins, nous les avons trouvé faciles à doser au toucher du levier gauche. Ils répondent bien. Le secret : avant et arrière sont reliés. Et l'on constate, lorsque l'on freine au levier, qu'il y a plus de mordant sur les freins avant (deux disques avant, un seul à l'arrière). En ce qui concerne le frein moteur, notez qu'il est excellent et qu'il permet de s'engager dans des pentes sans crainte de trop faire chauffer les plaquettes.

Le treuil a été oublié !!!

La série est construite sur le cadre traditionnel des Sportsman qui est une référence dans le domaine. Flexible, mais solide, il permet un travail de la suspension optimal et une tenue de cap haut de gamme. Top niveau ici. La carrosserie est typique Polaris, avec un phare directionnel dans lequel le tableau de bord prend place avec toutes les indications nécessaires sans fioriture. Un emplacement pour l'installation d'un treuil a été prévu, mais à notre grande tristesse, il est vide. Pas de treuil de série donc sur une machine à vocation randonnée/utilitaire ? Ah bon... Un treuil est quasi obligatoire sur ce genre de machine, alors, prévoyez du budget pour vous en procurer un. Enfin, le confort, grâce à Öhlins 'est l'un des premiers points remarqués à bord du Sportsman 570. La selle est ferme, mais pas trop, le guidon assez haut tombe exactement sous les mains, les commandes sont simples et l'instrumentation est lisible et efficace. Le passager a été un peu délaissé puisqu'il ne bénéficie que de deux poignées de maintien, mais on peut toujours rajouter un top-case sur le porte paquet arrière, il servira de dosseret.

Avis de la rédaction sur Polaris Sportsman 570 EPS SP Öhlins SE
13.6/20
La collaboration entre Öhlins et Polaris est vraiment intéressante et apporte un réel plus à ce 570 EPS. La conduite est plus agréable, l'agrément procuré est toujours intéressant. De plus la machine se trouve plus incisive et plus maniable tout en conservant un confort convaincant, avec une meilleure motricité dans tous les domaines. Comme quoi de bonnes suspensions vous changent le comportement d'un quad ! Reste le prix... Pour 11 390 €, manquent quelques accessoires (treuil - feux à leds - dosseret passager). Dommage car le Polaris Sportsman 570 Öhlins est équipé d'un super moteur, facile et volontaire. Pour nous, cette série vient compléter une gamme quasiment parfaite. Chapeau !
Puissance et souplesse moteurFrein moteurFinition et équipementPolyvalenceDirection assistéeSuspensions au top
Coté vieillissant de la carrosseriePas de treuil de série
Les chiffresPrix11 390 €Puissance44 ch. kW0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look16/20Prix8/20Equipements12/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.