Kymco Visar
Essai
14 avril 2018
Yamaha MT-07 2018
Essai
07 avril 2018
Kawasaki Ninja H2 SX SE
Essai
24 mars 2018
SWM Superdual T
Essai
17 mars 2018
Sym Jet 14 125 LC
Essai
10 mars 2018
Royal Enfield Himalayan
Essai
24 février 2018
Orcal NK01
Essai
17 février 2018
Yamaha X-Max 400  ABS-TCS 2018
Essai
03 février 2018
SWM Gran Turismo 440 2018
Essai
27 janvier 2018

Peugeot Django 50 2T

Peugeot Django 50 2T

Les photos de l'essai

publié le 14 mai

Quelques mois après la sortie du 125, le Django 50 a pointé sa bouille rondouillarde dans les concessions Peugeot en juillet 2015. Quatre finitions sont proposées, comme pour son grand frère et notre modèle d'essai Evasion se caractérise par une robe bicolore, un petit pare-brise, un porte-paquet chromé et des pneus à flancs blancs.

Le Peugeot Django avait été présenté au salon de Milan 2013 en version 125 et 50 cm3. Il avait fallu attendre la fin de l'année 2014 pour le voir arriver en concession en 125, et presque une année de plus donc pour la version 50 qui a débarqué en juillet 2015 dans le réseau du Lion.

Finition et aspects pratiques au top

La finition est de plus qu'honnête tandis que le design original mêle avec brio héritage et modernité, jusqu'à évoquer à l'arrière les robes féminines des années 50, et surtout celle du modèle du Lion S 57 de l'époque. D'un bon gabarit pour la cylindrée, le Django 50 accepte sans problème les grands pilotes, surtout que son guidon est assez haut placé, tandis que le passager est bien accueilli et dispose de repose-pieds escamotables. Les plus petits devront s'avancer sur le bout de selle pour poser les deux pieds à terre, car celle-ci est large en son centre. Niveau aspects pratiques, on est au top, avec un coffre pour petit casque intégral, un vide-poches à serrure avec prise 12 volts et le vaste plancher plat à bandes caoutchouc. Les commandes sont de bonne facture, warning et appel de phare répondant présents. Le tableau de bord intègre un écran numérique au centre du compteur à aiguilles, avec horloge, jauge de réservoir, trip, témoins de réserve, d'huile, de maintenance et de gel, température ambiante.

Maniable et stable

Plus léger que le 125 quand même avec 116 kg tous pleins faits, et plus court d'empattement, il est encore plus maniable et fait demi-tour sur place, tout en conservant une stabilité rassurante grâce à son gabarit et ses jantes de 12 pouces. Après un petit temps de latence au démarrage électrique ou au kick, le monocylindre 2-temps de 4,1 ch exprime une belle vigueur jusqu'à ses 45 km/h réglementaires, dans une sonorité caractéristique mais pas trop prononcée. On évolue confortablement, les suspensions assurant comme il faut même si la fourche est un peu sèche sur les pavés. Reste à doser le freinage, avec des leviers un peu lointains et durs, le tambour arrière offrant peu de feeling, quand l'avant pourra se révéler piégeur en cas de freinage réflexe, avec un mordant qui arrive d'un coup. L'ensemble offre tout de même une efficacité suffisante, mais n'égale pas en agrément le freinage couplé SBC du Django 125.

Un 50 qui a du mérite


Classe, confortable et efficace, ce Django 50 a autant d'intérêt que son grand frère 125, et son tarif apparaît cohérent en regard de ses qualités et de la concurrence. Certes, si vous le personnalisez grâce au configurateur Django ID et aux nombreuses options disponibles, cela alourdira la facture. Mais il le mérite !




Avis de la rédaction sur Peugeot Django 50 2T
16/20
Classe, confortable et efficace, ce Django 50 a autant d'intérêt que son grand frère 125, et son tarif apparaît cohérent en regard de ses qualités et de la concurrence. Il se situe en effet idéalement entre les entrées de gamme taïwanaises Sym Fiddle 50 (1 599 €) ou Kymco Like 50 (1 499 €), et les Vespa Primavera et Sprint 50, qui ne s'échangent pas à moins de 3 049 €. Certes, si vous utilisez le configurateur et les nombreuses options disponibles pour le personnaliser, cela alourdira la facture. Mais il le mérite !
Style rétro réussiMotorisation efficaceComportementAspects pratiques
Pneus sous la pluieFeeling freinageImpossible de passer un U dans les jantes
Les chiffresPrix2 499 €Puissance3 kW à 6000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix16/20Equipements12/20

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
11 commentaires - Peugeot Django 50 2T
  • avatar
    nausee62 -

    Pas de version électrique? En période de pénurie d' essence cela peut rendre service

  • avatar
    longuevue -

    les couleurs : bof , peut mieux faire
    les reste : retro et moderne , c'est bien !

  • avatar
    Fiochard -

    Donc pneus dangereux sous la pluie et trop sophistiqué pour François Hollande. "Impossible de passer un U dans les jantes": il s'en fout, c'est la police qui surveille son scooter.

    avatar
    MAX21 -

    Que c'est "drôle"...!

  • avatar
    gorgina -

    se scooter fait pansé au ancien scooter italien , Peugeot décidément devrait laissé les 2 routs à des marques qui sont plus dans le domaine des 2 routs , et améliorer leur véhicule qui laisse à désiré .

    avatar
    pimenzoizo -

    Si peugeot doit abandonner le "deux roues" , toi , tu devrais reprendre des cours d'orthographe ! Sans rancune .

    avatar
    champiOM -

    +1 a pimenzoizo, quand on ne sait pas écrire, on ne fait pas de commentaires.

  • avatar
    batio -

    vous le savez un moteur 2 temps pollue comme 25 voitures !!!! et il est fabrique a l etranger que fait la ministre de l ecolgie

    et de la sante ,,??incroyable mais vrai