Brixton Felsberg 125 XC
Essai
16 octobre 2021
Sym Joymax Z+ 125
Essai
09 octobre 2021
Suzuki GSX-S 1000 2021
Essai
02 octobre 2021
Voge 300 DS
Essai
25 septembre 2021
Chang-Jiang Dynasty
Essai
18 septembre 2021
Honda PCX 125 2021
Essai
11 septembre 2021
Sym Jet X 125
Essai
28 août 2021
BMW S 1000 R 2021
Essai
07 août 2021
Yamaha XSR125
Essai
31 juillet 2021
Nipponia Volty
Essai
24 juillet 2021

NIU MQi GT

Les photos de l'essai
NIU MQi GT
20
Diaporama

, publié le 12 juin

Pour compléter sa gamme de la série "M", Niu dévoile pour 2021 le MQI GT, un citadin boosté à 3000 Watts, qui accélère jusqu'à 70 km/h. Alors, le courant passe t-il au guidon ? On vous fait part de notre ressenti.

Nouvelles jantes de 14 pouces, suspensions revues et un cadre plus robuste et plus spacieux qui offre désormais de la place pour un passager, la série MQI fait le plein de nouveautés ! Il est vrai qu'au premier coup d'œil, sans même être encore monté dessus, il se révèle déjà bien plus valorisant par sa carrure que ne l'étaient ses prédécesseurs. Reste à tester si cela confère un sentiment de sécurité accrue une fois installé à son guidon. Pour ce nouveau modèle, Niu annonce une autonomie de 70 à 80 km, ce que bien entendu nous avons également voulu vérifier. Alors en route, et voyons si ce GT tiendra la distance !

L'électrique rime t-il avec pratique ? 

Du style et de l'originalité, un mélange rétro-futuriste de rondeurs et d'angles qui colle parfaitement avec ce que l'on pourrait attendre d'un véhicule électrique. Avec son gros phare rond en façade, son bras oscillant en alu et sa très large instrumentation numérique, il a tout même quelques atouts de séduction dans sa poche... enfin dans sa selle. Quant aux finitions, elles sont de bonne facture, l'assemblage est au cordeau et on peut souligner le soin apporté au choix des matériaux. Ses nouvelles jantes de 14 pouces lui font prendre de la hauteur, c'est appréciable pour la plus grande garde au sol qui ne tend plus à faire frotter la béquille en virage, mais cela devient à fortiori plus limitant pour les petits gabarits. La position de conduite est également moins adéquate pour les plus petits : les fesses relevées en arrière et buste bien en avant, avec les bras assez tendus au guidon. Pour les plus grands, ces constatations ne posent aucun problème, ils se sentent à leur aise. Et question confort, bien que les suspensions restent assez sèches lors des passages de dos d'âne, on appréciera tout de même la texture de la selle qui est loin de la bûche de bois. Un plancher plat assez spacieux doublé d'un crochet au centre du tablier, pratique pour ramener quelques courses à la maison. On regrettera tout de même l'absence de vide-poches, ou encore la prise USB. Il surprend cependant par son instrumentation LCD, plutôt grande, très lisible et complète. Elle affiche la vitesse, l'état des batteries, les modes de conduites, la connectivité... Les batteries elles, bien qu'assez lourdes, sont facilement amovibles et se logent toutes les deux sous la selle, ce qui laisse finalement peu de place pour autre chose. Le chargeur double est pratique pour recharger les batteries chez soi mais reste volumineux et rien n'est prévu pour le transporter. Le MQI GT dispose d'une télécommande pour activer l'alarme et est également couplé à l'application Niu qui présente une multitude d'infos utiles : localisation du véhicule, historique de conduite, diagnostique, statistiques de conso des batteries...

Le citadin malin !

Quelle légèreté ! C'est l'un de ses gros point fort et il se ressent en ville. 115 kg avec les deux batteries, pas étonnant qu'il se faufile partout et se manie aussi facilement qu'un vélo. En revanche, si l'on veut être les premiers à décoller au feu, on pourra lui reprocher un manque de nervosité au démarrage. Le mode dynamic, le plus adéquate pour une conduite en ville, suffit pour les petits trajets urbains, à condition de ne pas faire trop de grimpette. Là, il pourra être utile d'enclencher le mode Sport, histoire de donner un poil plus de puissance au moteur pour arriver en haut d'une cote. Le moteur Bosch de 3000 W surprend par sa progressivité. Pour les usagers provenant du thermique, sa douceur pourrait se révéler comme un manque de réactivité et jugée pénalisante au démarrage mais pour les novices, il assure une prise en main facile et très rapide. Niu annonce une autonomie de 70 à 80 km sur ce MQI GT. Effectivement, on a pu atteindre les 80 km en descendant à 5% de batterie, en théorie c'est donc bon. En pratique, ayant parcouru les 10 derniers kilomètres en mode dégradé limité à 25 km/h (à la faveur d'une descente, plutôt 17 km/h en moyenne), on pourra donc tabler sur une autonomie réelle de 70 km à allure raisonnable. Le mode dégradé lui se déclenche passé le seuil des 20% de batterie, il est donc préférable de ne pas passer en-dessous de ce pourcentage si on ne veut pas voir les vélos nous dépasser. Bonne nouvelle au tableau, la série M se dote d'une place passager, 30% plus longue que sur la série NQI, assurant une conduite en duo plus aisée. Pari tenu, le duo est loin d'être inconfortable ! Exit l'impression de rouler à deux sur un 50 cm3, là il y a de la place ! Sauf petit bémol, le duo demande davantage de ressource en énergie, résultat des courses : moins de puissance. Et dans les montées...

Sur le réseau secondaire, ça ne fait pas la paire...

En pouvant aller jusqu'à 70 km/h, le MQI GT permet (à la différence de ses petits frères) de pouvoir évoluer en dehors de la ville, oui, mais pas trop trop loin non plus quand même... Sur les départementales et le périphérique là ok, on a encore un sentiment de sécurité, surtout que ses jantes de 14 pouces participent grandement à sa stabilité. Mais sur le reste du réseau, les nationales par exemple, c'est bien plus compliqué... Les dépassements ne sont pas si aisés parce que même en mode sport, la réactivité à l'accélération ne permet pas de passer d'une voie à l'autre en gagnant de la vitesse assez rapidement. Et quand bien même, étant limité à 70 km/h (78 à la faveur d'une descente), ça ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre. Ces 70 km/h ne s'atteignent pas instantanément, c'est très progressif et les reprises le sont également. C'est pour cela qu'il est important de bien cerner le contexte dans lequel ce scooter s'inscrit. Bien qu'il soit exposé comme un « équivalent 125 », il reste limité tant en vitesse qu'en puissance et ne pourra donc pas vous emmener au bout du monde.

Avis de la rédaction sur NIU MQi GT
15.2/20
On aimerait voir arriver la gamme Niu en libre-service car la marque propose des scooters un cran au dessus de l'offre électrique actuelle. Bien qu'encore limitée sur certains points, ce modèle reste relativement bien placé par rapport à la concurrence. Au tarif de 3399 €, qui revient à un prix d'achat d'environ 3000 € avec le bonus national s'élevant à 372 € selon les calculs de Niu, le citadin dispose donc d'un bon rapport prix/qualité/performances. On a donc hâte de voir ce que le constructeur chinois nous proposera par la suite, notamment en terme d'évolution puissance/autonomie.
Look stylé !Poids plumeManiabilité / AgilitéLisibilité de l'instrumentationFreinage mordantSelle plus spacieuse
Un poil trop doux à l'accélérationManque de punch en repriseDifficulté à dompter les cotes !Moins accessible aux petites tailles
Les chiffresPrix3 €Puissance3 kW0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur12/20Chassis16/20Look20/20Prix16/20Equipements12/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.