Ray Motors 7.7
Essai
24 septembre 2022
Motron Nomad
Essai
17 septembre 2022
Suzuki Katana 2022
Essai
11 septembre 2022
Piaggio MP3 530 HPE Exclusive
Essai
03 septembre 2022
Benelli Leoncino 800
Essai
20 août 2022
NIU MQi GT Evo
Essai
13 août 2022
Triumph Tiger 1200 2022
Essai
08 août 2022
Keeway Superlight 125 Euro5
Essai
30 juillet 2022
CFMOTO 800 MT Sport
Essai
23 juillet 2022
Kymco CV3
Essai
16 juillet 2022
BMW K 1600 GT 2017
Essai
09 juillet 2022
Ovaobike MCR-S
Essai
02 juillet 2022

Motron Nomad

Les photos de l'essai
Motron Nomad
20
Diaporama

, publié le 17 septembre

Motron fait évoluer sa gamme motos accessibles avec le permis B avec une nouvelle arrivante : la Nomad 125, un roadster au look qui interpelle. Alors, la nouvelle Motron 125, plus qu’un look ?

En 2021, le top 6 des ventes de motos 125 a compté trois citadines mais également trois roadsters. La première place a été attribuée à la Honda CB125R, la KTM Duke 125 s'est placée en quatrième alors que la Yamaha MT 125 s'est classée au 6e rang. Trois roadsters 125 stars dont les tarifs demeurent tout de même dissuasifs, dépassant pour deux d'entre-eux la barre des 5 000 €. C'est la raison pour laquelle nombreux sont les concurrents qui se proposent comme alternative pour les budgets plus serrés, comme la Zontes Roadster 125, la Masai Furious 125 ou bien encore la Keeway RKF 125. Parmi ces outsiders, la Motron Nomad 125 parviendra t-elle à se faire une place ? 

Au-delà du look...

 

Il n'y a pas de doute, la Nomad 125 est un roadster par excellence. Gros réservoir bombé, écopes de radiateur pointues, sabot moteur au dessin travaillé et petite coque arrière raccourcie en forme de dard, Motron n'a pas lésiné sur le look. La tête de fourche, qui n'est pas sans rappeler celle de la Honda CB 500, est une réussite, tout comme le design de l'éclairage, avec une mention spéciale pour les clignotants en forme de barrettes. La qualité des matériaux n'est pas du niveau de chez KTM ou Yamaha par exemple, mais l'aspect et l'assemblage sont soignés. La Motron est accessible, on pose les deux pieds à plat sur le sol sans mal, le 1,70m dépassé. Le réservoir de 14 litres est bien dessiné pour épouser l'intérieur des cuisses et le guidon relativement étroit est proche du pilote. Bien que la selle soit un peu plongeante, la position de conduite n'est pas trop radicale comme chez certains roadsters, et c'est tant mieux ! Le sélecteur est bien positionné, en revanche, la pédale de frein est légèrement relevée et on pourra mettre de petits coups de frein non souhaitées si on laisse traîner sa patte dessus... La suspension arrière n'a pas la progressivité de celle d'une grosse moto mais elle n'est pas trop ferme et ne souffre pas non plus d'effet rebond. À l'avant, La fourche télescopique inversée remplit bien son rôle également. Non bruyante et offrant un bon débattement, elle absorbe bien les secousses.

Moteur et partie cycle

Fort d'une puissance de 12,9 ch à 9 000 tr/mn, avec un couple de 10,5 Nm à 7 000 tr/mn, le monocylindre de 124 cm3 de la Nomad 125 n'est pas du genre lymphatique. La sonorité qu'il produit est assez prononcée et sourde, alors que les premiers rapports courts offrent de belles sensations. La boîte à six rapports lui permet de sortir des villes mais également de la campagne, puisque son compteur parvient à afficher une vitesse maxi de 118 km/h. La consommation de 2,6l/100 kms est plus que raisonnable et lui permet de jouir d'une autonomie de plus de 500 kilomètres avec son réservoir de 14 litres ! La transmission de la Nomad 125 se fait par chaîne et les rapports sont passés au moyen d'une boîte à six vitesses. Bien étagée, elle met à disposition trois premiers rapports assez courts qui ruptent à 35, 55 et 70 km/h, aux alentours des 9 000 trs/mn. Le point de patinage est un peu tardif mais chaque rapport est bien verrouillé et la boîte est ni trop souple ni trop mécanique. Parce que son tarif est compressé, la Motron Nomad 125 s'est dispensée d'un ABS et a opté pour un freinage combiné CBS, commandé au pied avec la pédale. Parfaitement efficace, ce freinage intégral met le paquet sur la roue avant et bloque également la roue arrière qui dérape parfois sur les gros freinages. Le feeling est bon, la puissance est efficace et on a vite fait de l'adopter pour la ville. Le frein avant seul qui s'équipe d'un disque ø265 mm avec son étrier à deux pistons est tout aussi opérant et s'apprivoise dès les premiers roulages, offrant puissance et dosage comme on aime.

Quand est-il de sa polyvalence ?

Avec son poids contenu de 149 kilos bien répartis, la Motron Nomad 125 est un véritable serpent qui évolue en ville avec un maximum d'agilité. Le rayon de braquage est un peu juste mais la garde au sol est bonne. Les suspensions jouent correctement leur rôle lors des passages de ralentisseurs et dos-d'âne, alors que les trois premiers rapports permettent de jouer avec la mécanique sans la faire hurler. Dans cet environnement, le freinage CBS se révèle bien efficace mais il faudra s'habituer à l'ergonomie de sa pédale légèrement relevée. Sur route, on peut enfin exploiter le troisième rapport jusqu'à le faire rupter à 70 km/h est c'est sur cette plage que la Nomad 125 révèle son caractère explosif. C'est aussi à ce moment là que quelques vibrations se font ressentir au niveau du réservoir et des repose-pieds, mais ça n'est pas non plus trop présent. Le châssis est perfectible mais il permet tout de même de rouler avec un peu plus d'entrain que la normale, et dans ce cadre également, les pneus CST font le job sur le sec. Le passager profite de repose-pieds bien placés et enrobés de gros caoutchoucs mais également d'une véritable poignée de maintien ergonomique, un plus ! Le bout de selle n'est pas très imposant mais bien rembourré et le confort est plutôt correct. La position haute est également agréable puisqu'elle offre une bonne visibilité sur l'horizon.

Avis de la rédaction sur Motron Nomad
15.2/20
Avec son tarif alléchant de 3 499 €, la Moto Nomad 125 est la nouvelle aventurière urbaine qui vient s’inscrire comme une alternative intéressante pour les budgets médians. En effet, entre une Honda CB125R à 4 899 € ou bien encore une KTM Duke 125 et une Yamaha MT 125 chacune au tarif de 5 499 €, il y a de quoi tousser… Design agressif et gabarit imposant, mécanique éveillée et partie cycle efficace, la Motron Nomad a beau être dispensée de l’ABS, elle mérite l’attention et peut largement concurrencer les Keeway RKF 125 et Masai Furious. Le petit roadster vient donc caler ses roues sur une route bien embouteillée, mais il a les dents longues. Attention, ça mord !
Look ténébreuxFreinage CBS efficaceMoteur énergiqueRapport qualité/prix
Pas d’ABSRayon de braquage limité
Les chiffresPrix3 499 €Puissance9,5 kW à 9000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis12/20Look20/20Prix16/20Equipements12/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.