Kawasaki Z900 RS Café
Essai
14 juillet 2018
Benelli Leoncino
Essai
07 juillet 2018
Kymco Super 8 50 Euro4
Essai
30 juin 2018
Honda CB1000R 2018
Essai
23 juin 2018
Masai Grey Stone 125
Essai
16 juin 2018
CFMoto CForce 850
Essai
09 juin 2018
Husqvarna Svartpilen 401
Essai
02 juin 2018
Kymco X-Town 300
Essai
26 mai 2018
Bmw F 850 GS
Essai
21 mai 2018
Honda CB125R 2018
Essai
12 mai 2018
KTM 790 Duke
Essai
05 mai 2018

Masai Grey Stone 125

Les photos de l'essai

publié le 16 juin

La Greystone 125 est le nouveau roadster permis B/A1 typé vintage de chez Masai. Son look ténébreux est complété par un freinage couplé et une motorisation Euro4 ménée par une boîte 5 rapports. Le tout pour un tarif serré qui pousse à la tentation !

Aujourd'hui la gamme de motos 125 cm3 Masai compte 5 modèles dont trois nouveautés qui assurent la relève pour satisfaire la norme Euro4. LaBlack Café cultive le pur look Café Racer comme on l'adore, la Scrambler la joue plus aventurière, et cette fameuse Greystone 125 se veut alors la plus douce du trio avec son style roadster à la fois sobre et affirmé. 

Look engageant et confort hospitalier 

Exclusivement livrée dans son coloris gris mat, la Masai Greystone cultive le "dark style" avec ses nombreux éléments noirs : cerclages des jantes à rayons, fourreaux de fourche et soufflets, boîte à air grillagée, châssis, intégralité du bloc moteur, le look est ténébreux. Le phare rond, le bouchon de réservoir et les rayons chromés des roues rehaussent le tout pour un parfait équilibre. On apprécie également la selle côtelée à l'esprit vintage bien affirmé. Une assise relativement basse d'ailleurs, puisque son hauteur culmine à 730 mm seulement. Le pilote peut aisément poser les talons sur le sol et les genoux seront même fléchis pour les grands gabarits. Bien cintré et ramené au plus près du pilote, le guidon est facile à saisir. Bien que nous l'aurions préféré davantage creusé, le réservoir court et large épouse correctement la forme des jambes, le buste est relativement droit et les commandes sont bien placées. Côté instrumentation, la Greystone utilise un compteur analogique sur lequel on peut y lire la vitesse par aiguille ainsi que le rapport engagé. L'appel de phare est proposé, en revanche les feux de détresse sont absents.

En selle ! 

Qu'il s'agisse de l'espace réservé au pilote comme au passager, la selle de la Greystone est généreuse mais elle manque un chouïa de rembourrage et on finit par sentir l'armature sur les longs trajets. Très larges et pourvus de gommes, les repose-pieds pilote et passager sont rabattables, mais dans les hauts régimes les vibrations se font tout de même sentir. En revanche, on apprécie la poignée de maintien qui est absente chez la Scrambler 125. Employant une ancienne license Honda, le moteur Euro4 de la Greystone est un monocylindre 4 temps à 2 soupapes de 124,6 cm3 refroidi par air et alimenté par injection électronique Mikuni. La puissance qu'il développe n'est pas phénoménale, puisqu'on est ici à 7,9 kW (10,7 ch) à 8 000 tr/mn et 10,4 Nm de couple à 7 000 tr/mn. En dépit de cela, les prestations sont honorables et la Greystone s'ébroue vivement avec un premier rapport court offrant des départs dynamiques. Les rapports suivants s'enchaînent sans mal avec une boîte de vitesses souple et agréable à manipuler.

Petite urbaine 

La stabilité et la tenue de route tiennent le cap, mais le feeling offert par les pneumatiques à reliefs n'incite pas à faire des folies. La vitesse maxi affichée sur le compteur atteint les 105 km/h et avec avec une consommation moyenne d'environ 3,5 l/100 km, grâce au réservoir de 13 litres l'autonomie atteind les 400 km. Côté freinage, la répartition est correcte et rassurante, la puissance est satisfaisante. Par contre, le feeling est imparfait avec une pédale qui est trop molle. Le frein couplé est puissant mais chatouilleux et le moindre effleurement du levier suffit à faire plonger la fourche. Une fourche hydraulique très souple alors que les suspensions arrière réglables en précontrainte sont relativement fermes et manquent de liberté pour absorber les enchaînements de bosses.

Et dans les chemins de terre ?

Capable de sortir des routes pour s'aventurer dans les chemins de terre, la Greystone profite maintenant de ses pneumatiques sculptés à chambre, qui se débrouillent plutôt bien sur les revêtements irréguliers. Attention tout de même aux amortisseurs un peu fermes qui manquent d'hydraulique et ne se veulent donc pas les mieux adaptés à ce type d'environnement. Bien qu'obligatoire avec Euro4, on regrette le freinage couplé pour cette utilisation, car il ne permet pas de s'amuser autant qu'avec deux freins séparés. 

Masai Greystone 125 : look intimidant, et pourtant très docile !

Quelle belle surprise cette petite Greystone 125 cm3 ! En complément de son look vintage qui en impose, elle offre un agrément moteur engageant qui permet de s'amuser en ville comme sur les routes de campagne. Bien entendu le feeling des pneumatiques et du freinage pourraient être optimisés, mais avec un tarif compressé placé sous les 2000 € (1 990 € !!!), il faut bien accepter quelques manquements. Loin d'être rédhibitoires !

Avis de la rédaction sur Masai Grey Stone 125
14.4/20
Quelle belle surprise cette petite Greystone 125 cm3 ! En complément de son look vintage qui en impose, elle offre un agrément moteur engageant qui permet de s'amuser en ville comme sur les routes de campagne. Bien entendu le feeling des pneumatiques et du freinage pourraient être optimisés, mais avec un tarif compressé et conservé de 1 990 €, il faut bien accepter quelques manquements. Loin d'être rédhibitoires !
Look vintage réussiAgilitéComportement moteurTarif imbattable
Allonge moteurVibrations dans les hauts régimes
Les chiffresPrix1 990 €Puissance7,9 kW à 8000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis12/20Look16/20Prix16/20Equipements12/20

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU