Sym Maxsym TL 500
Essai
07 décembre 2019
Orcal Cavaro 4T
Essai
16 novembre 2019
Harley-Davidson Low Rider S 114
Essai
09 novembre 2019
KTM 790 Adventure
Essai
04 novembre 2019
CFMoto MT 650
Essai
26 octobre 2019
Bmw C 400 GT
Essai
12 octobre 2019
Indian FTR 1200
Essai
05 octobre 2019
Mondial Pagani 125
Essai
28 septembre 2019
Benelli 502 C
Essai
21 septembre 2019

Masai Furious

Les photos de l'essai
Masai Furious
20
Diaporama

publié le 9 mars

La gamme de motos 125 cm3 Masai accessible avec le permis B/A1 s'est récemment enrichie avec l'arrivée d'un nouveau roadster baptisé Furious. Une moto 125 cm3 au look 100% streetfighter, mais est-t-elle à la hauteur lorsqu'il s'agit de chauffer le bitume ? On vous répond de suite !

Après le Scrambler et le Café Racer qui nous ont déjà conquis, la famille de motos 125 cm3 Masai reçoit le nouveau roadster baptisé Furious.

Look agressif et accueil charitable

Tête de fourche étroite, réservoir imposant, châssis tubulaire peint en vert fluo ou bien encore écopes de radiateur en lévitation, le style de la Furious 125 est 100% roadster. L'éclairage full Leds comprend à la fois les clignotants et on remarque également une élégante et discrète signature lumineuse dans la tête de fourche. L'assemblage est soigné, la finition titane des carters moteur est flatteuse. En revanche, on regrette l'aspect "plastique brut" des platines qui sont pourtant bien entendu en aluminium... En matière d'accueil on est bien assis sur cette moto. La selle qui culmine à une hauteur raisonnable de 760 mm est suffisamment large et offre un bon confort. On profite même d'un petit dosseret et le réservoir épouse bien l'intérieur des cuisses. Le guidon est ramené vers le pilote, les commandes sont faciles à manipuler. On apprécie également la planche de bord 100% digitale qui affiche la vitesse numérique, un compte-tours à graduations, une jauge à plots, le rapport engagé ainsi que deux trips.

Mécanique éveillée et transmission efficace 

La Masai Furious est animée par un bloc moteur à 4 soupapes qui gravite autour d'un monocylindre refroidi par eau. Développant 15 ch à 10 000 tr/mn, il offre de très belles prestations pour la catégorie. Le meilleur agrément se situe entre 7 500 et 9 000 tr/mn, avec les plus puissantes accélérations et une sonorité qui exprime un fort caractère. La boîte à six rapports est bien étagée, elle n'accroche pas et le point de patinage est facile à trouver. Partagées entre une fourche inversée de gros diamètre et un mono amortisseur hydraulique, les suspensions digèrent correctement les aspérités de la route et font preuve d'une bonne progressivité. Non assisté de l'ABS, le freinage combiné ne laisse pas non plus en reste en matière d'efficacité. La répartition des forces est bien équilibrée, le feeling au pied est bon, le frein n'est pas trop flasque et répond rapidement. Plus sévère, le frein avant offre un mordant spectaculaire maison regrette simplement sa sensibilité. 

Agile et très joueuse !

En agglomération, la Furious 125 est surprenante d'agilité. Légère et facile à prendre en main, elle peut compter sur des suspensions efficaces, y compris sur les routes abimées. Les trois premiers rapports sont relativement courts et les départs sont vifs. La Furious assure également sur les routes de campagne alors qu'elle ne montre aucune difficulté à atteindre les 80 km/h. La tenue de route est convaincante, les changements de cap sont rassurants et les pneumatiques Timsun offrent un très bon grip sur le sec (non testés sur le mouillé). Le quatrième rapport qui tire plus long rupte un peu au-delà des 100 km/h et sert de passerelle pour s'engager sur l'autoroute, après quoi les deux derniers se partagent l'ascension vers la vitesse maxi : 115 km/h compteur, soit 107 km/h réels.

Avis de la rédaction sur Masai Furious
16.8/20
La Masai Furious 125 est une moto d'origine exotique avec un look sportif moderne et un caractère éveillé. Facile à prendre en main, légère et dynamique, elle peut compter sur une partie cycle efficace entre ses suspensions progressives et son freinage puissant. Le tout pour un tarif cohérent avec le marché, de 2 990 €. En effet, ses concurrentes du segment comme la Benelli BN 125 ou encore la Cyclone Z2 125 ont beau être affichées au même tarif de 2 599 €, elles offrent cependant un niveau de prestations un cran en-dessous (feeling du frein à pédale, finitions...). Quant à l'autrichienne KTM Duke 125 et la japonaise Honda CB-125R, le budget gonfle de 50%...
Tarif attractifLook furieuxTempérament moteurAgilité
Vitesse maxiFeeling du frein avant
Les chiffresPrix2 990 €Puissance11 kW à 10000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix16/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.