Aprilia RSV4 1100 2019
Essai
19 septembre 2020
Silence S01
Essai
12 septembre 2020
Moto Guzzi V85 TT Travel
Essai
05 septembre 2020
Honda SH 125i 2020
Essai
29 août 2020
Kawasaki Z 1000 H2
Essai
22 août 2020
Voge 500 DS
Essai
15 août 2020
Bmw F 900 XR
Essai
01 août 2020
Ducati Streetfighter V4
Essai
25 juillet 2020
CFMoto 650 GT
Essai
18 juillet 2020
Keeway E-zi Plus
Essai
11 juillet 2020
Yamaha Tracer 700 2020
Essai
04 juillet 2020
Piaggio Medley 125 2020
Essai
27 juin 2020

Kymco MXU 300i T3B

Les photos de l'essai

publié le 18 avril

Plébiscité lors de sa sortie il y a plus de 10 ans, le Kymco MXU 300 poursuit sa carrière sereinement, sans faire de bruit. Si son châssis et son design n'ont rien de sensationnel, cet entrée de gamme MXU 300 a permis à Kymco de montrer son savoir-faire en matière de quad automatique. Le 300 MXUi présente une grande polyvalence et de bonnes qualités dynamiques. A 4679 € homologué T3b, il constitue une veritable bonne affaire avec un moteur éprouvé et un bon niveau d'équipement.

Le nouveau  MXU 300i reprend les codes esthétiques de la gamme et sa face avant redessinée est désormais protégé par un supe bumper de série. On retrouve donc un look typé baroudeur qui conserve encore un véritable charme malgré les années et par rapport à l'évolution du marché. Le nez plutôt carré est surmonté de deux phares monobloc assez puissants et juste au-dessus, un petit saute-vent protégeant le compteur habille discrètement le guidon. Un bumper judicieusement placé protège l'avant et  l'énorme radiateur en cas de choc frontal. Les garde-boues sont placés assez haut et recouvrent bien les roues pour offrir une bonne protection contre les projections. L'homologation T3b entraîne la présence de différents artifices. La finition générale est bonne et malgré son petit gabarit, le Kymco MXU 300 suscite la sympathie et une impression de solidité évidente. Avec  un gabarit plutôt réduit, le MXU 300i offre néanmoins un espace suffisant pour ne pas se sentir trop à l'étroit. L'assise est confortable et les genoux ont de la place pour s'exprimer. Le guidon est moins bas qu'auparavant, ce qui assure plus de facilité à l'employer en position debout. Les premiers mètres confirment l'impression de facilité : son petit gabarit le rend très facile à prendre en main, il est beaucoup plus maniable que ses grands fréres 550 et 700. Le MXU tient bien le cap et les virages à allure réduite se passent avec une aisance déconcertante, on retrouve le plaisir oublié d'un arbre arrière rigide. Maintenant maniabilité ne rime pas avec stabilité à vitesse soutenue.

Petit, mais costaud ! 

Lorsque l'on appuie plus franchement sur la gâchette pour voir ce que le petit monocylindre à refroidissement liquide nous propose, les accélérations bien que contenues sont franches et les reprises sont bonnes, l'injection joue très bien son rôle. La puissance peut paraître juste mais elle est toujours contrôlable et s'accorde bien avec une partie cycle qui se veut nerveuse avec des voies très étroites, ce qui lui donne une bonne agilité. Le MXU 300i réagit au quart de tour et chaque impulsion sur le guidon fait tourner le quad instantanément. Les voies étroites nécessitent d'insister avec un léger déhanchement qui permet alors de rentrer plus fort en courbe et d'effectuer quelques belles glisses, mais là on s'égare loin de la vocation du MXU qui est un quad utilitaire avant tout. En franchissement, la machine mise sur sa prise en main ultra facile, son poids contenu et son moteur volontaire pour se défaire des difficultés à sa mesure naturellement. La gamme courte et le treuil permettent de se sortir de beaucoup de situations qui deviendraient très compliquées avec un plus gros quad. La garde au sol bien que limitée ne nuit en rien au franchissement comme nous l'avons constaté lors de passage de gros rochers. Relativement souples et confortables à basse vitesse, les suspensions se montrent plus réactives à allure soutenue. Elles sont un peu fermes et sans réelle progressivité : mais il s'agit d'un utilitaire pas spécialement étudié pour les terrains de moto cross. Le quad secoue son pilote d'autant que le gabarit réduit de l'engin rend les réactions nerveuses et instantanées, mais cela reste facilement maitrisable. En effet, le MXU 300i fait remonter toutes les informations du terrain sans les diluer et s'avère très marrant à piloter même pour des quadeurs expérimentés. Evidemment, il n'a pas le confort d'un 1000 et peut se montrer fatiguant à la longue mais sa conception ne le destine pas spécialement aux longues randonnées. 

La bonne dose d'équipements 

Le freinage est bon et malgré un levier progressif, les roues arrière peuvent bloquer sur la terre, ce qui ajoute encore plus de plaisir à la conduite. Le plaisir est immédiatement au rendez-vous et à mon avis les randonnées se transformeront rapidement en défi avec les autres quadeurs. Le châssis et le gabarit permettent de placer le quad au millimètre tout en conservant un excellent contrôle. Les suspensions renvoient de bonnes informations mais elles se font parfois chahuter lorsque le terrain devient trop cassant. Le MXU 300i n'a pas la prétention d'être un modèle sportif, donc que les excités de la gachette ne s'y trompent pas, il se veut surtout polyvalent et ludique, façon couteau suisse. Bien qu'homologué deux places la vie à deux ne sera pas forcement simple, la selle traditionnelle est sans maintien spécifique à l'exception du pilote. Quad destiné aux roule-toujours, il se veut d'une grande polyvalence et ne revendique rien d'autre. Il bénéficie d'équipements simples mais efficaces tels un porte-paquet avant et arrière, un treuil, une boule d'attelage avec un faisceau électrique : aucun gadget farfelu. Le poste de pilotage est classique pour une utilisation simplifiée. A gauche se situe la cuillère qui commande le frein de parking qui bloque le disque arrière. Nous trouvons également le levier de frein arrière et les commodos traditionnels qui proposent également des warning. La mise en route se fait simplement via une pression sur le bouton du démarreur électrique. A droite, le levier de frein avant et la gâchette d'accélérateur. Au centre, un tableau de bord un peu petit mais qui regroupe l'ensemble des données avec une jauge essence à segment, un trip, un totaliseur kilométrique et naturellement un compteur de vitesse. Vous ne pourrez pas rater les informations concernant la température, les phares, le rapport engagé. Rapports qui se passent simplement grâce au levier à droite, qui permet également d'enclencher le point mort et la marche avant (rapport court ou long) ainsi que la marche arrière. 

Avis de la rédaction sur Kymco MXU 300i T3B
14.4/20
Le Kymco MXU 300 fait partie des références, c'est une valeur sûre du marché. Avec un bon niveau d'équipements, c'est un quad utilitaire et ludique pouvant répondre à toutes les tâches. Avec une vocation davantage orientée vers la conduite tranquille (quoi que ?!), il sera plus adapté aux travailleurs et à tous ceux qui recherchent l'efficacité, la fiabilité et la polyvalence avec un tarif très abordable.
Bonne finition générale
Châssis rigoureuxFacilité de prise en mainMoteur volontaire
Fermeté amortisseurs 
Châssis réduit
Les chiffresPrix4 799 €Puissance10 kW à 6750 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur12/20Chassis12/20Look12/20Prix20/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.