Moto Guzzi V100 Mandello
Essai
03 décembre 2022
Yamaha XSR 900
Essai
26 novembre 2022
Zero Motorcycles DSR X
Essai
19 novembre 2022
Zontes 125 GK
Essai
07 novembre 2022
Orcal Ecooter E5-R
Essai
29 octobre 2022
Ducati DesertX
Essai
22 octobre 2022
Zontes 310 M
Essai
15 octobre 2022
Fantic Caballero Explorer 500
Essai
08 octobre 2022
Kawasaki Ninja H2 SX SE
Essai
01 octobre 2022
Ray Motors 7.7
Essai
24 septembre 2022
Motron Nomad
Essai
17 septembre 2022
Suzuki Katana 2022
Essai
11 septembre 2022

Kymco CV3

Les photos de l'essai
Kymco CV3
20
Diaporama

, publié le 16 juillet

Le Kymco CV3 pour “Concept Véhicule 3“ arrive enfin sur nos routes. Nouvel étendard de la marque taïwanaise, le CV3 a tiré profit de l’expérience des constructeurs, qui se partagent le marché actuel du scooter trois-roues accessible avec le permis B, pour faire mieux !

C'était en 2006, il y a 16 ans, le tout premier scooter à trois-roues débarquait sur le marché : le Piaggio MP3. Après avoir été le véhicule le plus vendu toutes catégories confondues pendant plusieurs années, il s'est vu grappiller quelques parts de marché à partir de 2012 avec l'arrivée du Quadro Q3, mais surtout après 2013 avec l'arrivée du Peugeot Metropolis. Aujourd'hui, le marché se partagera donc entre Piaggio, Peugeot, Yamaha...et Kymco, qui entend bien se faire une place avec son nouveau poulain au moulin suralimenté, un super-poulain qui répond au nom de CV3...

Une montée en gamme ! 

La recherche de similitudes esthétiques avec le AK 550 est tentante, mais au final, on s'aperçoit rapidement que le CV3 affiche véritablement un design inédit qui lui est propre. Le choix des matériaux est propre et l'assemblage est soigné. Globalement la montée en gamme se fait ressentir et on voit bien que le constructeur taïwanais a apporté du soin aux détails. 800 mm de hauteur de selle, bonne échancrure avec un dessin qui favorise l'accès, le CV3 550 a été pensé pour correspondre au plus grand nombre. La position de conduite est naturelle, le dos reste droit, les lombaires sont bien maintenues par le petit dosseret. La pédale de frein à pied est très bien positionnée et offre une bonne ergonomie, cela pousse à l'utiliser. Plus haut, les leviers de freins sont réglables et le guidon est à portée de main. Le tablier intérieur ne gène pas les genoux car il est assez éloigné et malgré sa largeur, le tunnel central ne présente pas de gêne non plus. Entre la fourche télescopique ø 37 mm à l'avant et le mono amortisseur ø 42 mm décentralisé, le confort est de mise chez le Kymco CV3 550. L'amortissement est onctueux, progressif et possède suffisamment de débattement. Bien étudié, le pare-brise offre une bonne protection pour le conducteur, y compris en position basse, mais il pourra peut-être gêner la visibilité des plus petits gabarits.

Une puissance sans égal ! 

L'argument choc de ce nouveau Kymco CV3 réside dans sa mécanique, jusque-là inédite sur la planète des scooters à trois roues. On trouve donc un moteur bicylindre 4 temps 4 soupapes Euro 5 de 550 cm3, refroidi par liquide et alimenté par injection électronique. La puissance maximum est de 37,5 kW (50,29 ch) à 7 500 trs/mn et 52 Nm à 5 750 trs/mn. On est donc sur des valeurs de puissance sans égal puisque pour rappel, le MP3 HPE 500 dispose de 44,2 ch, le Metropolis 400 35,2 ch et le Tricity 300 28 ch. La transmission finale est assurée par une courroie renforcée avec des fibres de carbone alors qu'en terme de ressenti on profite d'un régime plus vif au démarrage, des accélérations plus onctueuses ainsi qu'une meilleure absorption des vibrations. On sent immédiatement qu'on est pas sur un monocylindre colérique qui monte trop haut dans les tours, fait vibrer le châssis et semble vouloir exploser comme le bouchon d'une cocotte minute. Le CV3 550, c'est la force tranquille, avec un moteur très performant dans les bas et mi-régimes, qui possède toujours une réserve de puissance et peut décrocher une Vmax de 164 km/h sans le moindre mal. La consommation demeure maitrisée avec 4,8l/100 kms, offrant ainsi une autonomie de 322 kilomètres avec le réservoir de 15,5 litres. 

La techno au service du confort

Le train avant inclinable du CV3 550 possède deux tubes de fourche pour chaque roue, mais il n'y a pas de verrouillage en compression-détente. Grâce à cette technologie "simpliste", l'effet de lourdeur sur l'avant est fortement atténué, il n'y a pas d'entretien à prévoir et le confort à l'utilisation se rapproche véritablement de celui d'un deux-roues classique. Le guidon est monté sur Silent Blocs pour filtrer les vibrations, tandis que les jantes 13 pouces garantissent une grande stabilité sur l'angle et une trajectoire maintenue lors des freinages. Le CV3 550 est équipé d'un ABS Bosch 9.1 dernière génération. Le levier gauche agit de façon efficace avec puissance et dosage sur le frein arrière. Le levier droit commande pour sa part un frein avant qui offre lui aussi un excellent feeling, bien progressif et un mordant puissant. La pédale du frein intégral jouit non seulement d'une parfaite ergonomie, mais elle est également bien progressive et offre un freinage équilibré et particulièrement redoutable. Confiés à Maxxis, les pneumatiques sont eux aussi de bons élèves, et offrent un bon grip sur le sec comme les routes humides. En revanche, en l'absence d'un antipatinage, nous vous recommandons non seulement d'avoir recours à la cartographie pluie par temps humide, mais également de ne pas ouvrir les gaz en grands sur les revêtements glissants. Pour satisfaire une clientèle automobile toujours plus exigeante en matière de confort et de praticité, Kymco a mis le paquet sur les aspects pratiques et équipements de série. Bien que non électrique, la bulle est réglable sur deux positions avec un outil. Les poignées sont chauffantes sur trois positions avec un indicateur lumineux sur le tableau de bord, lequel affiche également la pression des pneus. Sous la selle à ouverture automatique, on en peut loger qu'un seul casque intégral, et on trouve une prise 12V. Enfin, on apprécie également la présence d'un régulateur de vitesse.

Avis de la rédaction sur Kymco CV3
18.4/20
Avec cette arrivée très attendue et spectaculaire, le Kymco CV3 550 ne va pas passer inaperçu et on lui promet déjà un bel avenir. Le nouveau mastodonte sur trois-roues nous a conquis par la puissance et l’onctuosité de son bicylindre émérite fort de ses 51 ch et 52 Nm de couple, alors que la partie-cycle n’a rien à envier à la concurrence. Certes, le train avant ne verrouille pas la détente et la compression comme le célèbre inspirateur qui répond au nom de Piaggio MP3, mais il a l’avantage d’être léger, précis et imperturbable. Le freinage n'est pas non plus en reste avec une pédale de frein intégral bien née et efficace, l’amortissement est bon et les équipements de série sont nombreux. On ne peut lui reprocher que l’absence d’un antipatinage qui devra susciter un comportement raisonnable par temps humide, ainsi que son coffre qui ne peut recevoir qu’un intégral. Affiché au tarif de lancement de 12 499 € (au lieu de 12 999 €), soit 1 000 € de plus que le Piaggio MP3 500 HPE actuel. Le Kymco CV3 est d’ores et déjà disponible en concessions pour un essai, les 200 premières pré-commandes seront livrées en juillet et il faudra attendre septembre pour les prochaines. Notez également que chez Kymco la garantie constructeur est de 5 ans, et qu’il y a 500 € d’avantage client sous forme de remise, accessoires ou reprise jusqu’au 31/07/22.
Moteur bicylindre puissantTrain avant léger et sportifÉcran TFT 6" avec NoodoeChâssis aluminium
Pas d'antipatinageCoffre pour un seul casque
Les chiffresPrix12 499 €Puissance37,5 / 25 kW à 7500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis20/20Look20/20Prix16/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.