Kawasaki Ninja 400
Essai
20 octobre 2018
Lambretta V125 Special
Essai
13 octobre 2018
Ducati Scrambler 1100 Sport
Essai
06 octobre 2018
SWM Gran Turismo 440 2019
Essai
29 septembre 2018
Honda Forza 125 2019
Essai
22 septembre 2018
Yamaha Niken
Essai
15 septembre 2018
Keeway K-Light 125
Essai
08 septembre 2018
Bmw K 1600 Grand America
Essai
01 septembre 2018
Piaggio MP3 350
Essai
25 août 2018
Suzuki SV 650 X
Essai
18 août 2018
TGB Blade 1000 LT EPS Luxe
Essai
11 août 2018
Cyclone Z2 125
Essai
04 août 2018
Yamaha Tracer 900 GT 2018
Essai
28 juillet 2018

Kawasaki Ninja H2 SX SE

Les photos de l'essai

publié le 24 mars

Poussée par 210 chevaux « surchargés » via un compresseur, la Kawasaki H2 SX transporte en mode TGV. Radicale, sensationnelle, hors norme, mérite-t-elle maintenant sa classification Tourer ? Entre deux mises sur orbite, nous avons pu en juger !

La nouvelle H2 SX est une moto dédiée au tourisme, explique Kawasaki. Conçue sur la base de la H2 elle expose un carénage enveloppant et haut qui protège bien. Boucle arrière renforcée, comme le cadre tubulaire, moteur de 2e génération, nouveaux aspects pratiques et contrainte du passager prise en compte, cette nouvelle reine des SX se veut plus civilisée (tout en développant encore 210 chevaux !). Côté style, outre son faciès musclé on apprécie ses rétroviseurs aux clignotants à leds, ainsi que ses sublimes jantes polies. Comme sur la Z1000 SX, l'intégration des valises (en option) est bien faite. Et sur le plan de la finition c'est impeccable. Mais à 835 mm du sol, la selle de la H2 SX n'est pas des plus accessibles. De plus il faut lever haut la patte pour enjamber la partie arrière, mais une fois en place on découvre un accessoire bien échancré. Ce qui permet aux plus d'1,75 m de disposer de bons appuis et aux autres de jouer des pointes. Notez que l'on s'y tient plus ou moins droit, enfin plus que sur la H2 ou la ZZR 1400, grâce aux demi-guidons hauts sensiblement cintrés. Cette position de conduite n'est pas trop contraignante, mais les habitués du genre Touring la trouveront certainement encore assez sportive.  

Le meilleur : son moteur à compresseur !   

Difficile de ne pas s'enthousiasmer lorsque l'on évoque le 4-cylindres d'1 litre boosté en air pressurisé. Puissance, souplesse, remplissage à mi-régime, allonge... C'est une des meilleures machines à sensations du marché ! On peut le solliciter gentiment dès 1500 tours, il ne ratatouille pas. Aucune vibration n'est à signaler dans les catapultages qu'il propose, à tous les régimes d'ailleurs puisque le compresseur est actif à tous les instants. La bonne réponse permet de gérer facilement ce cœur de rocket, mais bien entendu sur cet essai nous avons surtout essoré, essoré et encore essoré... Ce moteur provoque une addiction ! Son empreinte sonore est moins marquée que sur la H2, en sortie de pot en particulier, toutefois on perçoit très bien les sifflements de la turbine. L'ambiance est unique, mais ce moteur remanié (voir notre encadré) semble rester gourmand en carburant : l'indicateur de consommation moyenne indiqua 9,3 l/100 km à la fin de notre journée d'essai, très sportive concédons-le. Pourtant Kawasaki annonce une conso moyenne « normalisée » légèrement supérieure à celles des Z1000SX et Versys 1000. Et la transmission ? Très bonne, grâce à l'embrayage assisté ! Toutefois le levier (réglable) est dur, ce qui incite à employer le shifter maison qui fonctionne à la montée comme à la descente.

Pour les geek, aussi !

La fine fleur de l'électronique est bien entendu proposée sur cette Sport-GT particulière. Outre un régalge du frein moteur on trouve en effet de nombreuses aides à la conduite, point de trop sur cette moto d'experts ! Avec tout d'abord l'antipatinage maison à 2 positions (+ Off) qui calcule ses interventions en fonction du degré d'inclinaison de la machine (grâce à la centrale IMU). La H2 SX dispose de trois modes de conduite : Full, Medium (75 % de la puissance) et Low (50 % de la puissance). Et de l'antiblocage des roues bien entendu, un ABS lui aussi basé sur l'inclinaison de la moto. Point de déclenchement intempestif, mais des interventions mesurées rassurantes. Enfin, ce n'est certes pas le plus grand du marché, néanmoins l'écran TFT expose une superbe qualité et une visibilité parfaite. Une pichenette sur le bouton mode du commodo droit et l'on fait varier la couleur de fond, blanche ou noire. Hyper complet, il propose deux grosses variantes en termes d'agencement : Sport ou Touring qui exposent différemment le rapport engagé, l'inclinomètre en temps réel ou le degré d'inclinaison maximale, le pourcentage de suralimentation employé... 

Extrême ET pratique  

Côté freinage, nous l'avons trouvé très costaud à l'avant. Nous ne sommes pas fans de l'attaque du frein que nous aurions souhaité plus musclée. Mais la puissance est bien là quand même. Et derrière ? Le tableau est moins enthousiasmant, avec une pédale pas vraiment accessible et un mauvais feeling une fois qu'on l'a trouvé. On observe également un bon maintien sur les phases appuyées, mais en conditions extrêmes, le maintien de la H2 SX est apparu perfectible (sur piste par exemple!). Indéniablement plus pratique qu'une H2, mais moins qu'une GTR, la H2 SX présente des valises de 28 litres chacune, plutôt bien faites (à 851,59 € la paire). De série la prise 12V en façade et les valves coudées sont les bienvenues, comme les poignées chauffantes réglables sur trois niveaux, mais le réglage par bouton n'est pas très pratique. Le régulateur de vitesse assure une certaine quiétude lors des transferts autoroutiers, grâce à sa commande simple et ses variations par boutons dédiés. La béquille centrale de série s'avèrera utile à l'heure de graisser la chaîne. Enfin, nous ne l'avons pas testé de nuit mais l'éclairage en virage en fonction du degré d'angle devrait être un bon équipement.  

Une moto d'experts 

La H2 SX n'est pas à mettre entre toutes les mains ! Son poids est conséquent (plus de 260 kg), son inertie également et à la remise des gaz, elle a tendance à élargir les trajectoires. Les motards expérimentés devront donc anticiper à son guidon, surtout au début car on se fait vite prendre au jeu du compresseur. Sur ses bonnes suspensions, elle est en revanche parfaitement posée et son châssis rigoureux lui assure une parfaite stabilité. On apprécie sa progressivité dans les enchainements et le grip des pneumatiques Bridgestone S21, mais sa garde au sol pourrait apparaitre limitée pour les pilotes les plus chevronnés (grâce à l'afficheur d'inclinaison nous avons constaté que les tétons des repose-pieds frottaient à partir de 49° d'angle). Tenue de route parfaite sur les voies rapides ! Quelle stabilité cette nouvelle SX, même lancé à très haute vitesse sur les « autoroutes allemandes » (...) avec les valises bien chargées, on a été bluffé par son maintien. De plus en 6e, le 4 cylindres « Kompressor » calé à 5 500 tr/min est reposant, la protection est bonne, la consommation plus raisonnable... et l'on profite de la quiétude insufflée par le régulateur de vitesse, un must. Besoin de doubler ? No problemo, sans même faire tomber un rapport vous avez dépassé cette difficulté, à peine la poignée sollicitée ! 

Ninja H2 SX SE 2018 : merci Kawasaki !

Merci de produire une telle moto, une GT ou Sport Tourer extrême de 210 chevaux totalement déraisonnable, à l'heure où les routes de notre réseau secondaire vont passer à 80 km/h. Une moto dédiée au tourisme qui n'est pas parfaite, pléthore d'autres purement destinées au voyage la surclassent. Mais quelles sensations à son guidon... et quel pied de nez à la législation ! Son achat en deviendrait presque un acte militant. Mais responsable, chacun dispose de la liberté de faire tourner (à fond !) sa poignée, comme les propriétaires de voitures de sport on le choix d'écraser ou non le champignon. La H2 SX fournira donc aux voyageurs singuliers, expérimentés et fortunés, un plaisir non feint : à 21 999 € tout de même (+ 851,59 € pour les valoches), alors que la H2 de route se négocie en 2018 au tarif de 28 000 €. Sinon pour les amateurs de Sport GT « raisonnables » demeure la Z1000SX, vendue 13 599 €...!

Avis de la rédaction sur Kawasaki Ninja H2 SX SE
16/20
Merci de produire une telle moto, une GT ou Sport Tourer extrême de 210 chevaux totalement déraisonnable, à l'heure où les routes de notre réseau secondaire vont passer à 80 km/h. Une moto dédiée au tourisme qui n'est pas parfaite, pléthore d'autres purement destinées au voyage la surclassent. Mais quelles sensations à son guidon... et quel pied de nez à la législation ! Son achat en deviendrait presque un acte militant. Mais responsable, chacun dispose de la liberté de faire tourner (à fond !) sa poignée, comme les propriétaires de voitures de sport on le choix d'écraser ou non le champignon. La H2 SX fournira donc aux voyageurs singuliers, expérimentés et fortunés, un plaisir non feint : à 21 999 € tout de même (+ 851,59 € pour les valoches), alors que la H2 de route se négocie en 2018 au tarif de 28 000 €. Sinon pour les amateurs de Sport GT « raisonnables » demeure la Z1000SX, vendue 13 599 €...!
Quel moteur !Ecran TFT completQualité d'amortissementEclairage en virageFabricationConcept à contre-courant !
Consommation ?PoidsConcept à contre-courant !
Les chiffresPrix21 999 €Puissance147,1 (200 ch.) kW à 11000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis16/20Look16/20Prix12/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.