Lambretta V125 Special
Essai
13 octobre 2018
Ducati Scrambler 1100 Sport
Essai
06 octobre 2018
SWM Gran Turismo 440 2019
Essai
29 septembre 2018
Honda Forza 125 2019
Essai
22 septembre 2018
Yamaha Niken
Essai
15 septembre 2018
Keeway K-Light 125
Essai
08 septembre 2018
Bmw K 1600 Grand America
Essai
01 septembre 2018
Piaggio MP3 350
Essai
25 août 2018
Suzuki SV 650 X
Essai
18 août 2018
TGB Blade 1000 LT EPS Luxe
Essai
11 août 2018
Cyclone Z2 125
Essai
04 août 2018
Yamaha Tracer 900 GT 2018
Essai
28 juillet 2018

Kawasaki J125 ABS

Les photos de l'essai

publié le 23 avril

Plus connu pour ces motos sportives et au design très aggressif, Kawasaki se lance une seconde fois sur le marché du scooter. Après le J300, le japonais propose le J125.

Le J300 n'a peut-être pas connu le succès escompté mais Kawasaki n'est s'est pas non plus rendu ridicule pour une première incursion dans l'univers du scooter. C'est aussi une cylindrée difficile, en France du moins. Sur le marché asiatique, c'est nettement plus couru. Toujours est-il qu'avec son J125, le japonais compte bien faire mieux que 1000 exemplaires en 2 ans. Kawasaki compte pour cela sur une bonne base, le Kymco Dink Street, au look de kawette.

C'est bien un Kawasaki

Les designers Kawasaki aurait pu pousser le bouchon un peu plus loin mais il ne fait nul doute lorsque l'on pose son regard sur le J125 que c'est un Kawa. Il a plutôt fière allure avec sa ligne anguleuse et son regard acéré. En le voyant arriver, de face, on pourrait facilement le confondre avec une sportive de la marque. Le gros léche-roue sur la roue arrière n'est pas des plus heureux mais c'est peut-être l'unique faute de goût en dehors du gros et disgracieux silencieux d'échappement.

Prévenant et logeable

On est surpris lorsque l'on découvre le coffre sous selle. Il est plus spacieux qu'on ne l'imagine. Un casque intégral et des vêtements de pluie, voire plus, y logent sans problème. Et au cas où, un très pratique crochet permet de maintenir en place un sac sur le marche-pied. Et pour les technophiles, une prise 12V placée dans le vide-poche permettra de recharger son smartphone.  La position de conduite est un peu particulière. On est un peu comme sur un custom. Il faut se reculer au maximum pour retrouver une position plus droite. Le passager quant à lui est bien traité avec une selle moelleuse et large et des poignées de maintien bien conçues. 

C'est du sportif

Fidèle à l'image de la marque, le J125 propose un confort que nous qualifierons de sportif. La selle n'est pas à mettre en cause. C'est plutôt l'amortissement qui est rigide. De quoi assurer un bon maintien en courbe, sur le sec du moins, car la monte pneumatique signée Maxxis ne nous a que partiellement convaincu. Le freinage en revanche bénéficie d'une franche attaque à l'avant. L'ABS se déclenche un peu vite à l'arrière mais rien de rédhibitoire. Quant à la motorisation, si on peut la mettre en défaut dans une côte à 20%, elle propose des prestations tout à fait convaincante dans 99% des cas.

Un scooter à l'aise pratiquement partout

Son moteur tonique, sa bonne maniabilité et son encombrement moyen font du J125 un véritable allié en ville. Il se faufile facilement et permet de s'extraire aisément du trafic. Mais la bonne surprise, c'est qu'il est tout aussi efficace lorsque la vitesse augmente. Sa direction est précise et une fois le bon angle choisi, il s'y tient sans louvoyer. C'est aussi dans ces conditions qu'on a le loisir d'observer l'endurance du freinage et la protection offerte par le tablier et le pare-brise d'un scooter. Concernant le Kawasaki, c'est un sans faute.

La kawette des commuters

Il sera difficile pour le J125 de se démarquer de ses rivaux. Il n'apporte rien de plus hormis son look très Kawa qui lui va très bien. Reste maintenant à savoir si sa bonne bouille suffira à convaincre avec un tarif assez élevé de 4599 € (4199 € au lancement en janvier chez certains concessionnaires pendant une durée limitée mais non définie à ce jour) auxquels il faudra ajouter 150 € pour avoir la déco Spécial Edition (les stickers blancs et verts) identique à notre modèle d'essai. Quelque chose nous dit quand même que, face aux Yamaha Xmax (4499 €) et autres Honda Forza (4799 €), ça ne va pas l'aider.

Avis de la rédaction sur Kawasaki J125 ABS
15.2/20
Le "petit" scooter Kawa ne risque pas de révolutionner le genre. Il n'apporte rien de plus que ses principaux concurrents. Mais il fait bien ce qu'on lui demande et il a un look sympa. Si on aime les scooters au design sportif du moins. En revanche, il ne peut pas compter sur son tarif pour se démarquer : 4599 € (4199 € au lancement en janvier chez certains concessionnaires pendant une durée limitée mais non définie à ce jour) auxquels il faudra ajouter 150 € pour avoir la déco Spécial Edition (les stickers blancs et verts) identique à notre modèle d'essai. Quelque chose nous dit quand même que, face aux Yamaha Xmax (4499 €) et autres Honda Forza (4799 €), ce tarif pourrait être un léger handicap.
EsthétiqueFacilitéMoteur réactifPrise 12VABS de sérieCapacité d'emport honorable
Position de conduiteVitesse de pointe peu élevée
Les chiffresPrix4 599 €Puissance10,3 kW à 9000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur12/20Chassis16/20Look20/20Prix12/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.