CFMoto UForce 1000 EPS 4x4
Essai
10 août 2019
Yamaha Ténéré 700
Essai
27 juillet 2019
SWM 125 Ace of Spades
Essai
20 juillet 2019
Piaggio MP3 300 HPE
Essai
13 juillet 2019
Suzuki Katana
Essai
06 juillet 2019
Kawasaki Z 400
Essai
29 juin 2019
Sym Joymax Z 125 2019
Essai
14 juin 2019
Bmw R 1250 RT 2019
Essai
08 juin 2019
Moto Guzzi V85 TT
Essai
01 juin 2019
Vespa Elettrica
Essai
25 mai 2019
Zontes 310 X
Essai
18 mai 2019

Husqvarna Svartpilen 701 2019

Les photos de l'essai

publié le 22 juin

A peine était-on descendu de la Husqvarna Vitpilen 701 que déjà on rêvait de prendre le guidon de la Svartpilen 701. C'est fait.

Un an, pratiquement jour pour jour, après avoir présentée à la presse la Vitpilen 701, Husqvarna décoche la Svartpilen 701. Doté d'un design très flat track qui offre une position plus détendue que celle, plus café racer, de la Vitpilen, elle corrige le tir. D'autant qu'elle conserve ses points forts.   

Nettement plus confortable que la Vitpilen 701...

Si on ne se retrouve pas avec une position quasi trail ou supermot, le triangle selle, poignées et repose-pieds est nettement plus confortable que sur la Vitpilen. On jette d'autant plus facilement un oeil à l'écran LCD qui fait office d'instrumentation. Une instrumentation chiche en information. Elle s'en tient à l'essentiel Quant aux commandes, elles aussi sont simples, mais toutefois efficaces. Le poids du buste ne repose pas sur les poignets et c'est tant mieux, car le guidon est large. La selle, peu épaisse, n'est pas confortable. Pas des plus hautes (835 mm), non plus. En revanche, son arcade est assez large : les petits gabarits ne poseront pas les deux pieds à terre en même temps.

... mais tout aussi design

Comment rester de marbre devant un tel coup de crayon, pratiquement le dernier du français Maxime Thouvenin, ex-designer chez Kiska. La plaque numéro qui descend coté gauche de la moto ne plait pas à tout le monde mais il est toujours plus facile de faire dans le consensuel ! Une chose est certaine, la qualité des matériaux, des soudures, de la finition en général ne fait pas débat. On pourra regretter l'aspect un peu trop nu du dos de l'instrumentation, avec ses vis qui seront pas facile à nettoyer mais certainement pas l'assise passager en trompe-l'oeil. Beaucoup pensent que c'est un capot de selle.

Une motorisation réjouissante

C'est peut-être l'atout maitre de la Svartpilen qui partage son moteur avec les KTM 690 et la Vitpilen. Un mono assez surprenant. D'une part parce qu'il est capable de développer 75 ch et 72 Nm de couple et d'autre part, parce qu'il jouit d'une allonge probablement unique sur le marché. On pourra se plaindre de sa sonorité métallique que la ligne d'échappement plus sympa peine à couvrir. En revanche, le shifter up&down de série devrait faire l'unanimité. Comme la suspension composée d'éléments WP Apex : une fourche inversée de 43 mm de diamètre réglable en compression et en détente (sans outil), et un mono-amortisseur monté sur biellette réglable en compression et précharge qui offre confort et rigueur. Quant au freinage, assuré par des éléments Brembo de bonne facture, il est mordant et particulièrement facile à doser.

Ni urbaine, ni voyageuse mais tellement fun !

Son guidon large la rend très maniable. Une qualité qui, additionnée à une hauteur de selle et une position de conduite qui permettent de voir loin, aurait pu en faire une parfaite urbaine s'il n'était pas aussi compliqué de passer la troisième en ville. Car en seconde à 50 km/h, on évolue aux alentours de 3500 tr.mn, la limite basse avant que le cylindre ne commence à cogner. Un rapport de plus et on chevauche un marteau piqueur. Mais sachant qu'il prend facilement ses 10.000 tours, à 3500, il ne hurle pas. Et, si on ouvre en grand en cas de besoin, il a une santé très appréciable. Toutefois, c'est, comme toujours ou presque avec ce type de cylindrées, une fois sur route que l'on découvre tout le potentiel que la Svartpilen 701 a à offrir. En l'occurrence, une stupéfiante faculté à allonger les bras du pilote entre 3.500 et 8.000 tours. Notamment grâce à un rapport poids puissance (environ 170 kilos TPF pour 75 ch) assez unique dans la catégorie - c'est 12 kilos de moins qu'une MT-07 - mais aussi à son train avant particulièrement incisif et sa suspension qui semble de moins en moins souple à mesure que le rythme accélère. En revanche, si, dans le sinueux, c'est une championne, sur l'autoroute, on a vu mieux. Dos quasi droit, bras écartés et truffe en plein vent : passés 110 km/h, ça devient moins amusant. 

Avis de la rédaction sur Husqvarna Svartpilen 701 2019
16.8/20
D'une certaine façon, la Svartpilen 701 c'est la moto parfaite pour ceux qui rêvent d'une Duke 690 R, voire d'une SMC-R, mais qui ne trouve pas le courage d'assumer le côté Ready to Race. C'est aussi et surtout la moto parfaite pour ceux qui auraient adoré une Vitpilen 701 confortable en ville. Une chose est sûre : les Ducati Scrambler pourraient bien avoir du souci à se faire. Et même la Honda CB 650 R pourrait y voir une concurrente auprès de ceux qui veulent du look, sans faire l'impasse sur le caractère.
Finition et équipement premiumPrise en main évidenteMoteur à sensationDesign d'enfer
Prix justifiéMais élevé...Hauteur de selleSelle saillante
Les chiffresPrix10 390 €Puissance55 kW à 8500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix16/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.